MUSIQUE EN BREF – Sous le soleil

C’est reparti pour une tournée de chroniques musicales. Nos rédacteurs.ices décortiquent pour vous les albums et EP qu’il ne fallait surtout pas manquer cet été.

Barney Artist – Lofi lockdown : the reissue

Comme il a souvent été répété, les fruits de ce confinement sont nombreux. Si les morts ont diminué – et tant mieux – la productivité des artistes à quant à elle plutôt globalement explosé. De son côté Barney Artist choisissait en mai dernier de proposer pendant 72h, en stream et téléchargement gratuit, une mixtape concoctée par ses soins. Quelques mois plus tard et une situation moyennement meilleure, le londonien remet le couvert avec LOFI LOCKDOWN : THE RE-ISSUE – allez savoir ce besoin de tout mettre en majuscules. Un mini album d’une trentaine de minutes qui fait honneur aux belles années du hip hop east coast, avec en passant quelques featurings de la scène rap anglaise telles que Manik MC, Ghostpoet, Joel Baker plus quelques emprunts jazzy qui rendent l’ensemble encore plus plaisant. 

Sortie le 7 août

Guillaume Lacoste

Apparat – Soundtracks

Ce sont bien quatre albums, quatre compositions produites par Apparat, sorties entre mai et juillet, avec une promo des plus sommaires – mais on ne peut plus suffisante pour nous convaincre. Quatre Soundtracks : Soundtracks : Capri-Revolution, Soundtracks : Stay Still, Soundtracks:Damönen et Soundtracks : Equals Session – durant chacune d’entre elles près d’une quarantaine de minute et développant un travail d’orfèvre de la part de l’artiste Apparat qui continue de nous émerveiller par l’attention qu’il porte aux cordes, aux vibrations sinueuses et aux rythmiques profondes. Rien n’est laissé au hasard ici, de la reprise de Bad Kingdom – titre originalement publié avec Moderat – aux tableaux solaires que laissent entrevoir les morceaux de Capri-Revolution, tels que Paestrum Neruvola, en passant par les morceaux live enregistrés à Paris des Equals Sessions. Tout est dans la juste mesure, s’inscrivant sans relâche dans l’identité si singulière d’Apparat – avec une mention spéciale pour les visuels qui annoncent une version vinyle des plus cool. Un cadeau qui va nous occuper pendant un temps encore incertain.

Coups de cœur : Fire, Reconciliation, Bad Kingdom

Sorties entre le 4 mai et le 10 juillet

Caroline Fauvel

Fontaines D.C. – A Hero’s Death

Il n’aura pas fallu grand chose, un album, Dogrel sorti l’année dernière, pour hisser le quintet Fontaines D.C dans la crème des groupes de la nouvelle scène rock internationale. Après un premier disque survolté à l’énergie post-punk vacillante, le groupe originaire de Dublin revient de plus belle avec A Hero’s Death, un second opus aux rythmes plus calmes et aux thèmes plus intimes mais animé par la même exigence et le même désir de livrer une musique tout droit sorti de l’âme. Entre rage punk puissante (A Lucid Dream, Living in America, A Hero’s Death) et fragilité troublante (No, Sunny), Fontaines D.C emmêlent les ambiances et offre un disque riche qui choisit d’aborder des sujets profonds voir existentiels à l’image du tube ouragan A Hero’s Death, cri de vie assourdissant qui rentre dans la tête comme un mantra où se joue la même devise : “Life Ain’t always empty”. Un disque traversé par une lumière qui nous vient de loin, quelque part où la révolte des coeurs et la mélancolie des esprits se touchent en silence.

Coups de cœur : I Don’t Belong , No, Sunny

Sortie le 31 juillet

Pauline Pitrou

Glass Animals – Dreamland

Troisième composition du groupe britannique Glass Animals, Dreamland se veut être un album fleuve porté par de beaux morceaux définitivement r&nb, qui font que celui-ci n’a pas la même teneur que les deux précédents. Glass Animals s’éloigne progressivement de ce côté indé, pour se diriger vers des rythmiques bien plus pop, déjà amorcées dans How To Be A Human Being en 2016, un revirement qui lui va à merveille. Heat Waves est assurément le tube de cet album : mélodies simples mais imparables, tout comme Tangerine qui répond également à cette dynamique. Dans son ensemble Dreamland de veut ainsi être un bel objet, cohérent, à la croisée des genres musicaux, construit sur le long terme par le groupe. – Pour approfondir les références du groupe retrouvez notre interview playlist de Glass Animals.

Coups de cœur : Heat Waves, Dreamland

Sortie le 7 août

Caroline Fauvel

Eyedress – Let’s Skip To The Wedding

TW : pochette super kitsch, album ultra cool. Oui il s’agit ici de notre impression à la première écoute de l’album d’Idris Vicuña, plus connu pour son projet Eyedress lancé en 2013. Let’s Skip To The Wedding son quatrième album marque une nouvelle fois le coup avec pas moins de 19 morceaux, qui construisent une suite fluide, analogique. Beaucoup de morceaux sont marqués par un sens certain de l’amour, semblables à des ballades partagées entre morosité et nostalgie feutrée, comme sur le titre Kiss Me Like It’s the First Time qui fait la part belle aux basses. I don’t wanna be your friend porte la froideur et l’influence d’artistes comme King Krule – avec qui Eyedress a collaboré sur l’album The Ooz. Cet album nous rappelle tour à tour le travail d’Ariel Pink, ou de Connan Mockasin, toujours dans cette idée d’un son homemade sobrement mais sensiblement travaillé. Eyedress prouve ainsi son aisance à revenir à cette matière sonore indé, un an après son album avec LIL DMT.

Coup de cœur : Can I See You Tonight

Sortie le 7 août

Caroline Fauvel

Liss – Third (EP)

Il nous tardait de voir sortir ce nouvel EP de Liss près d’un an après la sortie de Second. Another Window avec Bullion aux commandes – producteur génial que tout le monde s’arrache visiblement ces temps-ci – c’est un rnb langoureux et appesanti mûrement réfléchi qui porte toutes les compositions rythmiques de ce quatuor originaire du Danemark. La marque de fabrique de Liss demeure cette symbiose entre des guitares bien dosées et une plage sonore plus mainstream, qui scie toujours à merveille la voix de son leader Søren Holm – comme sur le très apaisé Off Today, ou le sentimental Fool For You.

Coup de cœur : Another Window

Sortie le 24 juillet

Caroline Fauvel

OkLou – Galore (EP)

Véritable ovni sur la scène électro pop française, la chanteuse Oklou – récemment signée chez le prestigieux label Because Music – dévoile un court EP qui confirme ses talents de productrice et sa curiosité sonore. Après une récente collaboration avec un autre génie des machines (Flavien Berger) sur Toyota et deux passages fulgurants sur la chaîne Colors, la parisienne exilée à Londres livre avec Galore une musique futuriste et synthétique où elle fait des claviers et des voix un terrain de jeu et d’expérimentations. Inclassable et envoûtant, l’EP propose trois titres perdus quelque part entre les forêts denses (fall), les tréfonds de l’espace (unearth me, galore) où la notion du temps se brouille, s’efface pour laisser place aux vapeurs aériennes, à la douceur et au rêve.

Coup de cœur  : unearth me

Sortie le 30 juillet

Pauline Pitrou

Robin Foster – Money Changes Every Things

Le musicien anglais Robin Foster installé à Camaret-sur-Mer dans le Finistère révèle un double single prenant, aux sonorités aériennes. Comprenant une reprise du groupe The Smith avec le titre Money Changes Every Things l’artiste nous invite dans une composition progressive, planante, aux riffs de guitare électrique saturées mêlées de sons des synthétiseurs et de cordes de violon ; le single est un hommage à l’artiste Johnny Marr. Le deuxième single est le titre Circle 92 aux sonorités années 80, écrite par Foster pour son premier groupe de musique The Circles alors âgé de 18 ans. Il souhaite réunir les musiciens de la formation d’origine pour la création d’un nouvel album. Nous reconnaissons le style rock alternatif de Robin Foster allié à son sens de l’orchestration. Le morceau est porté par la voix du chanteur avec une production très soignée.

Sortie le 7 août

Marin Esteban

Accédez au double single de Robin Foster ici.

Pauline Pitrou

Lyon / Paris

Fervente prêtresse de la pop française et de tout ce qui s'écoute avec le coeur.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.