Clips de la semaineMUSIQUE

LES CLIPS DU MOIS – Juillet #1

Deux fois par mois, la rédaction vous offre une sélection de dix clips qui ont fait l’actualité musicale. Pour cette première vague du mois de juillet, une danse libératrice avec Joko et Rone, et des peintures animées avec Djakarta.

JOKO – U GOT par Hector Di Napoli

Faire danser le quotidien, la vie et l’amour : tel est le pari des comédies musicales et du clip de jeune groupe Joko. Pour son titre U GOT extrait de l’EP éponyme paru le 3 juillet dernier, le tandem choisit de mettre en scène Iris, voix du projet, dans un décor de campagne entre terre et mer. Réalisée par son frère Hector Di Napoli, la vidéo nous téléporte dans la solitude d’une femme coincée dans une routine morose qui danse pour embellir sa vie. Sur les plages de galets ou sur la table d’un restaurant, elle envoie valser la mélancolie dans des chorégraphies habitées. Pour ponctuer le clip, ils font appel au danseur Gaetano Vaccaro qui livre, lui aussi, une performance troublante où l’on devine des inspirations de la comédie à succès Chantons Sous La Pluie. Ressourçant et empli de poésie, U GOT insuffle un air de liberté, parfait pour panser les vagues à l’âme.

Pauline Pitrou

Sally – Quand Je Veux Je Peux par Lokmane

Et voilà un mantra qui résonnera tout l’été dans nos têtes. Après la sortie de son EP PYAAR en janvier, Sally revient avec un nouveau single extrait de son premier album à venir. QUAND JE VEUX JE PEUX, des lettres capitales pour une énergie contagieuse, la chanteuse qu’on avait connue plus calme dans ses premiers titres opte pour la folie et l’énergie débordante. Réalisé par Lokmane, la vidéo élégante qui accompagne le single nous emmène dans les ruines d’une bâtisse où la magie de la danse opère. Des tenues lumineuses, une bande de filles sûres d’elles et des garçons qui les admirent, Sally nous offre un hymne à la sororité et à l’indépendance à l’esthétique léchée. Un clip tout en sensualité et en self-estime qui donne le goût de la fête.

Pauline Pitrou

Zed Yun Pavarotti – Mon Dieu par Fred de Pontcharra & Zed Yun Pavarotti

Un peu plus sombre à chacun de ses nouveaux morceaux, le rappeur stéphanois Zed Yun Pavarotti continue d’esquisser les contours de son troisième album Beauseigne et dévoile un nouveau single puissant de noirceur Mon Dieu. Retournant vers un rap plus brut, l’artiste à l’âme grise déverse des flots de tristesses et songe à la fin. Pour mettre en images le titre, Zed Yun opte pour un clip brumeux co-réalisé avec Fred de Pontcharra où le chanteur médite sur les toits d’une ville grise ou encore flirte avec les profondeurs. Toujours avec le même regard vide et l’air ténébreux qui lui colle à la peau, l’artiste nous fait goûter à ses désillusions en attendant le disque à paraître le 25 septembre.

Pauline Pitrou

Terrenoire – Mon Âme Sera Vraiment Belle Pour Toi par Elisa Baudoin

Un nouveau titre aux airs de poème d’amour. Le duo Terrenoire lance des promesses et continue d’annoncer leur premier album Les Forces Contraires à paraître fin août. Toujours emplie de lumière, la musique des deux frères rentre dans la tête et dans le coeur comme une comptine romantique. Une déclaration, une averse de questions posées à l’être aimé, Mon Âme Sera Vraiment Belle Pour Toi est une marche à l’amour et à l’espoir. Pour accompagner le titre, ils font appel au travail solaire d’Elisa Baudoin qui dessine au morceau des tableaux majestueux entre falaises, plages et nuages. Une course vers le soleil et la douceur qui éclaire les yeux et dont on ressort plus léger-es, plus vivant-es et plus amoureux-ses encore.

Pauline Pitrou

Papooz – The Garden par Victoria Lafaurie & Hector Albouke

Un ton léger accapare la musique élancée des Papooz, et ce depuis leurs débuts. Ici un jardin, une équipe réduite, des bribes éthérées du confinement. Nous y retrouvons Ulysse en Adam un brin mélodieux, et sa petite amie – Klara Kristin (deja vue dans le clip de You and I) en Ève – tous deux dans le plus simple habit, croquant le fruit défendu. Des toges blanches, les membres du groupes dressés dans les hautes herbes, le temps est à l’espièglerie et à l’amour. « And we love each other » – pas de doute, The Garden est une ode à la nonchalance, qui nous invite à prendre le temps et à contempler des extérieurs baignés d’un soleil joueur, et d’ombres opaques.

Caroline Fauvel

Djakarta – Any Open Door par Baptiste Perrin

1800 dessins à l’acrylique réunis dans un clip. Voici le pari réussi par Baptiste Perrin, réalisateur de la nouvelle vidéo de Djakarta, Any Open Door. Un voyage onirique dans l’univers des frères franco-australien, dont le prochain EP Overseas, sortira à l’automne prochain. Un titre qui remet en question la routine et la mélancolie de la vie citadine, et nous invite à une évasion spirituelle et sonore.

Manon Michel

Beach Youth – Two Bedrooms par Adrien Melchior

C’est toujours avec un plaisir insouciant que l’on retrouve la bande des Beach Youth. Les notes envolées, les voix tempérées, et le rythme vif des guitares, matérialisé ici par la vitesse manifeste de ce clip tourné sur Google Earth – une vidéo signée Adrien Melchior – indiquant le souvenir d’une course perpétuelle et frénétique où le soleil monopolise notre regard. Le groupe caennais fait ainsi la démonstration d’une belle et simple harmonie entre image et musique. Un dispositif singulier qui nous transporte sur ces mélodies enjouées déjà inscrites dans nos mémoires comme celles d’un été pas comme les autres – fait de paysages cinématographiques californiens, de routes inhabitées et de bancs de sables interminables. Pas de doute l’album à venir sera beau.

Caroline Fauvel

Sarah Walk – Unravel par Daniel Smith Coleman

Une chanson pour extérioriser la peine et la colère d’un amour douloureux, démêler les fils, faire le deuil et accepter : ainsi va le nouveau titre de la chanteuse Sarah Walk, jeune espoir du label One Little Indian Records (Björk, Àsgeir, The Sugarcubes…). Unravel est pur et précieux. Pour le mettre en images, elle choisit Daniel Smith Coleman qui, en plein confinement, filme l’artiste en toute sobriété. Un air grave sur son visage, un fond noir, pour mettre l’accent sur le texte cher à son coeur. Au milieu du clip, des images surgissent d’un autre temps, des souvenirs qui flottent et transpercent le corps de l’artiste puis défilent. Une vidéo sublime et triste pour traduire la résilience et annoncer son prochain album à paraître le 31 août.

Pauline Pitrou

Disclosure, Aminé, slowtai – My High par Simon Cahn

Disclosure nous propose sa propre relecture de 2020, dans un trip interminable, subi dans My High – un accident, un brancard et des péripéties multiples se déroulant sous les yeux de ce type semblant vivre un cauchemar. L’image est cependant superbe, la caméra filme un Los Angeles à l’esthétique sobre mais travaillée. Le duo britannique s’associe ici à deux figures montantes du rap/hip-hop britannique à savoir Aminé (ayant déjà collaboré avec Rejjie Snow et Young Thug) et slowthai (qui de son côté à travaillé avec Mura masa mais aussi Gorillaz), pour un featuring explosif qui nous rappelle tout le talent de Disclosure lorsqu’il s’agit de travail d’équipe.

Caroline Fauvel

Rone – Room With A View par La Horde

Chanceux-ses sont ceux-elles qui ont pu assister au spectacle de Rone, Room with a view, présenté avant le confinement. Bonne nouvelle : le clip de Room with a view, sorti il y a quelques jours, offre une nouvelle vision du spectacle. Tourné au théâtre la veille du confinement, le clip met en scène le Ballet National de Marseille au sein du lieu de la représentation. Dans la tempête, les danseurs s’envolent et combattent. Au bord de la chute, les corps se mêlent, dans une solidarité au visage futuriste. Une vidéo d’une force rare.

Manon Michel

Fervente prêtresse de la pop française et de tout ce qui s'écoute avec le coeur.

    You may also like