Ciné NewsCINÉMA

CINE NEWS – Netflix s’empare du cinéma, une fois de plus

Chaque semaine, la rédaction vous résume l’actualité du cinéma. Festivals, cérémonies, tournages et autres événements, vous ne pourrez plus dire que vous n’étiez pas au courant.

Le nouveau David Fincher arrive en octobre sur Netflix

Lors d’un podcast de sport accordé à Pardon my take (via The Film Stage), le scénariste Eric Roth a évoqué l’arrivée du nouveau projet de David Fincher sur la plateforme Netflix. Intitulé Mank, le film se draperait d’une esthétique en noir et blanc avec une intrigue qui prendrait place dans les années 1930. Il s’agit d’un biopic sur Herman J. Mankiewicz, le scénariste de Citizen Kane. Le film a été écrit par le père de David Fincher, Jack Fincher, avec Gary Oldman dans le rôle principal. Eric Roth est une source sûre puisqu’il produit ce nouveau projet.

Le dernier long-métrage du cinéaste américain remonte à six ans avec Gone Girl, adaptation du roman de Gillian Flynn. Reste à savoir si le cinéaste poursuivra sa mue opérée depuis Zodiac, œuvre somme sur la notion de temps, qui compte parmi l’une des plus belles pièces de la filmographie de David Fincher. Un sujet en or qui est aussi celui de Citizen Kane. La boucle est donc bouclée.

Mank - film 2020 - AlloCiné
©Allocine

Clément Simon

Palmarès du Champs-Élysées Film Festival

Le jury court métrage présidé par Marie Rosier et le jury long métrage présidé par Mounia Meddour ont sacré mardi 16 juin les gagnants de cette neuvième édition du Champs-Élysées film festival. Ils étaient accompagnés d’un jury presse et d’un public aussi très sollicité pour voter le prix du public. Voici le palmarès :

Court métrage français

  • Prix du public : Beauty Boys de Florent Gouëlou
  • Prix du jury : Sukar de Ilias El Faris
  • Mention spéciale : Blaké de Vincent Fontano
  • Prix de la critique :  Qu’importe si les bêtes meurent de Sofia Alaoui

Court métrage américain

  • Prix du public : Sin Cielo de Jianna S. Maarten
  • Prix du jury : Huntsville Sation de Chris Filippone et Jamie Meltzer

Long métrage français

  • Prix du jury : ex æquo Grève ou Crève de Jonathan Rescigno et Le Kiosque d’Alexandra Pianelli
  • Prix du public : La Nuit Venue de Frédéric Farucci
  • Prix de la critique : A l’abordage de Guillaume Brac
  • Prix du meilleur réalisateur : Camilo Restrepo pour Los Conductos

Long métrage américain

  • Prix du jury : 17 Blocks de Davy Rothbart
  • Prix du public : 17 Blocks de Davy Rothbart
  • Prix de la critique : 17 Blocks de Davy Rothbart
  • Prix du meilleur réalisateur : Bill et Turner Ross pour leur film Bloody Nose, Empty Pockets

Rappelons que cette année, le festival s’est déroulé entièrement en ligne avec un accès limité et gratuit. Il manque à l’appel le prix étudiant, mais celui destiné aux meilleurs réalisateurs/trices est lui une nouveauté. La diversité de genre cinématographique est présente avec le documentaire , la fiction, et quelques films touchant à la science-fiction. Vous pourrez retrouver en ligne les critiques de quelques lauréats samedi 20 juin sur Maze.fr .

Romane Segui

Deauville a sa présidente

Le Festival du cinéma américain de Deauville aura bien lieu cette année, malgré les contraintes sanitaires en vigueur ces prochains mois. L’équipe du festival a révélé cette semaine le nom de sa présidente, et c’est Vanessa Paradis qui a été choisie.

Succédant à Catherine Deneuve qui présidait l’année dernière, l’actrice sera donc à la tête des festivités pour cette 46e édition. Le directeur du festival, Bruno Barde, a expliqué avoir souhaité lui rendre hommage et a souligné « son parcours de femme responsable et engagée ». Connue à la fois pour sa musique et pour son jeu, Vanessa Paradis est une habituée des festivals de cinéma puisqu’elle était membre du jury à Cannes en 2016.

©Copyright Universal Pictures International France 2010

Garance Nicpoń

Quand huit salopards infiltrent le monde de l’animation

L’émission « Court circuit » d’Arte présente cette semaine un court-métrage d’animation mettant à l’honneur Les Huits salopards de Tarantino, réalisé Par Janis Aussel. Alliant à l’intrigue et à l’ambiance mises en scène par Tarantino une technique de papier découpé reproduisant fidèlement les paysages désertiques du film, ce court-métrage de 1 minute va à l’essentiel. Il le faut bien, pour faire tenir en 60 secondes 2h48 de film.

Mais cela suffit, car le cartoon est à l’image du réalisateur américain : en gros-plan sur les détails, qui permettent ainsi de reconstruire petit à petit le contexte, l’histoire, et l’ambiance. Ajoutez à cela les techniques de design sonores plus que surprenantes du génial Gary A.Hecker, et c’est le plus tarantinesque des courts-métrages qui est désormais en libre accès sur la plateforme de Arte.

https://www.arte.tv/fr/videos/098062-000-A/short-cuts-les-huit-salopards-de-quentin-tarantino/

Giulia Lisi

Auteur·rice

You may also like

More in Ciné News