Agend’Art – Lyrisme et questions d’actualité

Robert Morris, Mirror (1969) © Courtesy Castelli Galery, New-York – Adagp Paris, 2019

Tous les quinze jours, la rubrique “Art” de Maze vous propose une sélection d’événements culturels à ne pas manquer. Au programme cette semaine  : on se demande que peut faire la culture face aux violences conjugales et aux discriminations raciales, on admire Versailles sous un nouveau jour et on se plonge dans l’univers poétique de l’américain Robert Morris.

Théâtre – Hedda au Théâtre de Belleville à Paris

Hedda © Pauline Le Goff

Depuis le 24 juin, les représentations de la pièce Hedda au Théâtre de Belleville ont repris. Le spectacle qui devait se terminer le 29 mars est finalement joué jusqu’au 5 juillet avant, en novembre, de partir en tournée à Évry, Étampes, Tréguier, Toulon, Saint-Valery-en-Caux et Verdun. Mis en scène et interprété par Lena Paugam, Hedda une histoire d’amour comme il y en a tant, une histoire ordinaire qui se contorsionne et part à la dérive. De petites peurs en grandes humiliations, on raconte le récit d’Hedda, une de celles dont on dit qu’elles sont restées, malgré le premier coup et malgré ce qui a suivi. Un récit poignant, intime et poétique qui raconte l’amour d’un couple, les coups physiques et les attaques psychologiques avec justesse et sensibilité.

Hedda de Lena Paugam, au Théâtre de Belleville 16 Passage Piver, 75011 Paris. Du mercredi au samedi à 19h30. Le dimanche à 17h. Tarifs : de 26 à 11€ Plus d’infos

Débat – Discriminations raciales : que peut faire la culture ? au Centre Pompidou le 2 juillet

Barthélémy Toguo, « Black Lives Matter » série « Urban Requiem », 2015 – 2019

La mobilisation actuelle contre le racisme porte une exigence de justice qui, parce qu’elle interroge les représentations et les récits, interpelle aussi l’art et la culture. Plaçant sa réouverture sous le signe de l’engagement, le Centre Pompidou et la Bpi lui consacrent le 2 juillet un débat exceptionnel. Prenant place au cœur du Forum, face à l’œuvre de l’artiste camerounais Barthélémy Toguo et en prélude à l’exposition « Global(e) Résistance » qui ouvrira le 29 juillet, ce débat sera également diffusé en direct sur la chaîne Youtube du Centre Pompidou. L’événement invite ainsi plusieurs acteurs du monde culturel à apporter leur regard et à inventer des nouveaux récits sur le thème Discriminations raciales : que peut faire la culture ?. Commissaire, curateur, historien de l’art, philosophe et artiste interrogeront ainsi, avec les visiteurs et les internautes, les transformations du champ culturel et artistique.

« Discriminations raciales : que peut faire la culture ? », débat le jeudi 2 juillet à 18h30 en accès libre au Centre Pompidou, Place Georges-Pompidou, 75004 Paris Forum, niveau 0. Plus d’infos

Exposition – Robert Morris, Le corps perceptif au MAMC+ à Saint-Étienne

Untitled (Mirrored Cubes), 1965/1971, miroir et bois, chaque cube : 91,4×91,4×91,4 cm, Collection Tate, Londres © Adagp, Paris 2020

À compter du 1er juillet, le Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne (MAMC+) met l’artiste Robert Morris à l’honneur dans le cadre de l’exposition Robert Morris. The perceiving body – Le corps perceptif. L’événement revient notamment sur les premiers travaux de l’artiste américain disparu en décembre 2018, qu’il réalisait entre 1960 et 1970. Considérées comme des œuvres canoniques de l’art minimal ou post-minimal, ses réalisations sont marquées par les processus de production et de perception. Souvent, il s’agit d’installations à partir d’objets, de matériaux répartis à même le sol, qui mobilisent l’espace de la pièce. « Ils confrontent, obstruent, entravent.  » Comme une balade dans l’univers poétique de cette figure majeure de l’histoire de l’art contemporain, l’exposition rassemble un grand nombre d’œuvres venues des quatre coins du globe à découvrir jusqu’au 1er novembre.

Exposition Robert Morris. The perceiving body – Le corps perceptif, du 1er juillet au 1er novembre au Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne Rue Fernand Léger, 42270 Saint-Priest-en-Jarez. Ouvert de 10h à 18h du mercredi au samedi. Plus d’infos

Événement – Les Grandes Eaux Nocturnes de Versailles

Château de Versailles, les Grandes Eaux Nocturnes © Château de Versailles

Depuis le 27 juin, les Grandes Eaux Nocturnes reprennent du service dans les jardins du Château de Versailles, pour offrir au public un grand spectacle en plein air, en Île-de-France. Les bosquets et fontaines se parent de lumières irréelles, d’ombres et reflets mystérieux et de bulles merveilleuses, avec en toile de fond, la musique du Roi Soleil tout au long du parcours. Chaque samedi jusqu’au 19 septembre de 20h30 à 23h, les spectateurs peuvent ainsi profiter des fontaines illuminées dans les jardins du château, ponctuée par un feu d’artifice sur la Grande Perspective. En amont du spectacle, le public est invité à découvrir la Sérénade Royale de la Galerie des Glaces en compagnie de musiciens et danseurs baroques. Une balade semée d’étonnement et de surprises à découvrir tout l’été.

Les Grandes Eaux Nocturnes au Château de Versailles Place d’Armes, 78000 Versailles, Tous les samedis du 27 juin au 19 septembre 2020. Ouverture, mise en musique et mise en eau de la Grande Perspective de 20h30 à 23h05. Ouverture, mise en musique et mise en eau des bosquets de 20h35 à 22h45. Feu d’artifice final de 22h50 à 23h05. Plus d’infos

Marie Crabié

Rédactrice en chef de la rubrique Art. Curieuse et intriguée par la création artistique sous toutes ses formes

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.