Dans la playlist de… Miët

© Karine Baudot

#21 – En ces temps sombres d’ennui et d’épidémie, on a profité de notre isolement collectif pour demander aux artistes qu’on aime et qu’on supporte de nous dévoiler une playlist spéciale confinement. Six mois après la sortie de son premier album, c’est au tour de Miët, alias Suzy Le Void, de dévoiler la sienne.

1. Bacchantes – Héllébore Fétide (2017)

« Une fois n’est pas coutume, un titre avec des textes en français. Et on rentre tout de suite dans le vif du sujet. Dans Bacchantes, on a entre autre de la guitare électrique qui côtoie de l’harmonium indien et du chant lyrique, le tout rythmé par une batterie tribale. À voir absolument en concert dès que ce sera possible ! »

2. Sleeping People – People Staying Awake (2006)

« Parce que c’est rigolo de chanter sur du math-rock. Par contre, il faudra attendre la moitié du morceau avant de pouvoir s’y mettre. »

3. Aesop Rock – Kirby (2016)

« Aesop Rock écrit un morceau sur son chat Kirby. En temps qu’être humain asservi à la race féline, je ne peux que recommander. Et bonus si vous êtes fortiches en anglais, les textes sont de qualité. »

4. Lucie Antunes – Blue Child (2019)

« Lucie Antunes est une musicienne multi-instrumentiste qui a sorti le très bel album Sergeï l’année dernière. Ce titre aérien est à mon avis une bonne introduction à l’album, on retrouve un savant mélange d’électro et de musique minimaliste avec la frappe chirurgicale de Lucie à la batterie.  »

5. Liszt – Funérailles (1849)

« Comme le titre l’indique, c’est pas vraiment la joie par contre c’est très très beau. »

6. Mos Def – Quiet Dog (Bite Hard) (2009)

« Pour bouger son popotin nonchalamment. Je recommande également la version live de 2009 sur le plateau de Letterman qui est tout aussi bien. »

7. Bästärd – King Kong (1996)

« On peut y aller franchement et écouter l’album d’une traite donc pourquoi pas commencer par King Kong qui ouvre l’album. Un titre à l’intro marécageuse, de la disto bien rampante pour un disque de noise inventif et étrangement chaleureux. »

8. Jo Quail – Mandrel Cantus (2018)

« J’ai découvert la violoncelliste Jo Quail au Hellfest l’année dernière. Elle joue la plupart du temps en solo avec un boucleur et des pédales d’effets. Sa performance m’a donc forcément interpellée. Le résultat est très personnel, habité et captivant. Voici un live pour visualiser le processus. »

9. Refused – Tannhäuser/Derivè (1998)

« Pour rester dans le thème du Hellfest et des ensembles de cordes qui remuent, un classique de Refused. Une vraie pépite du genre. »

10. Timber Timbre – Beat the Drum Slowly (2014)

« Un morceau vraiment classe et bien foutu, un arrangement impeccable qui sublime la composition. En plus, le clip est très beau. »

https://open.spotify.com/playlist/0BcddyiITYw7nDLbeigW9Y?si=BWIP5VdlQVqrchq156ACIA

Camille Tardieux

ÉTUDIANT EN MASTER MUSICOLOGIE ET EN COMPOSITION ÉLECTROACOUSTIQUE A BORDEAUX. AMOUREUX DES SONS, DES MOTS ET DES IMAGES, DE TOUT CE QUI EST UNE QUESTION D'ÉMOTION, DE RYTHME ET D'HARMONIE.

1 commentaire
  1. Merci beaucoup pour ce partage !
    je suis psychosynthésiste (thérapeute coach) et j’utilise parfois la musique en thérapie, par exemple : on peut fermer les yeux, écouter, laisser venir les images, les sensations corporelles, les émotions, les sentiments puis laisser venir 1 mot : émotion ou sentiment. Exprimer cette émotion ou ce sentiment par la figuration avec des pastels puis/ou avec les mouvements du corps. C’est une part de nous qui s’exprime alors, une sub-personnalité connue ou inconnue. Prendre conscience de cette part de nous même est la première étape en Psychosynthèse. Je recherche des morceaux comme Bästärd – King Kong où l’on sent on vit un vrai voyage une aventure, une immersion dans les profondeurs avec une issue à la fin du voyage, une ouverture, pourriez-vous me proposer des morceaux, un lien vers un site, une idée ? Merci à vous pour ces sources d’inspiration musicales ! Céline Français