CINÉMAFestival de CannesFilm Culte

PALME D’OR – « Miracle à Milan », la vie douce

Le Festival de Cannes n’aura pas lieu. En tout cas, pas en mai. Et pas sous la forme que l’on connait. La rédaction vous propose une sélection non exhaustive de Palmes d’or qui ont jalonnées l’histoire du festival depuis sa création.

Après une exigeante restauration par la Cinémathèque de Bologne, le film Miracle à Milan de Vittorio de Sica a été présenté dans le cadre de la sélection Cannes Classics en mai 2019, dans une nouvelle version 4K avant de sortir au mois de novembre. Son réalisateur en parlait comme « un conte de fées du 20e siècle. »

A Milan, Madame Lolotta (Emma Gramatica) découvre un bambin au milieu des choux de son jardin, elle l’adopte alors, l’éduque, lui transmettant sa bonté naturelle, et ce jusqu’à sa mort. Toto (Francesco Golisano) est alors envoyé à l’orphelinat, dont il sort démuni une fois adolescent, mais toujours empli d’une joie de vivre démonstrative. Celui-ci s’installe dans un camp de sans-abris aux abords de la ville italienne, et décide de construire une vie meilleure au sein de cette communauté.

Ce long-métrage est d’une poésie rare, qui n’est pas sans évoquer les grands films de Chaplin, d’une légèreté délectable. Soixante dix ans après sa diffusion le film ne présente que quelques failles visuelles que la restauration n’a pu palier, notamment des effets spéciaux imparfaits, et extrêmement visibles. Ces effets apportent cependant un cachet réjouissant au film de Vittorio de Sica. Miracle à Milan est une production éperdument sociale, qui reproduit déjà des schémas sociaux ancrés de nos jours. Le réalisateur emblématique du néoréalisme italien prend ici ses distances avec la froideur sociale pour y incorporer une touche d’enchantement, trois ans après Le Voleur de bicyclette (1948).

Miracle à Milan dévoile une pauvreté qui effraie et que l’on cherche à masquer, des individus marginalisés poussés aux frontières des grandes villes, les éloignant des sources de travail et d’activité, des personnes puissantes exerçant avec exubérance leur pouvoir économique négligeant l’intégrité de ceux qu’ils surplombent. La rediffusion de Miracle à Milan est l’occasion de redécouvrir ce classique de 1951, qui avait alors gagné la Palme d’or lors du Festival de Cannes de cette même année (alors appelée Grand Prix – ex-æquo avec le film Mademoiselle Julie d’Alf Sjöberg), et qui marquait ainsi d’une pierre blanche la carrière prolifique et exemplaire du réalisateur, acteur et metteur en scène italien Vittorio de Sica sur la scène internationale.

Miracle à Milan est disponible en VoD sur LaCinetek.

Auteur·rice

Du cinéma et de la musique - Master Métiers de la Culture

Vous pourriez aussi aimer

More in CINÉMA