MUSIQUE EN BREF – Vivre sa vie

Tour d’horizon des albums / EP et autres Mixtapes sortis au cours de ces deux dernières semaines avec Glauque, Dopamoon, Thundercat ou encore la figure montante de la house Yaeji.

Thundercat – It Is What It Is

Thundercat nous avait laissé en 2017 avec Drunk petite merveille de musique, dotée de pas moins de 23 titres. C’est avec un nouvel album fleuve que cet artiste connu et reconnu pour sa maitrise impeccable de la basse, vient à notre rencontre en 2020 : It Is What It Is. Une composition hybride qui conjugue sans concession RnB, rythmiques impétueuses et airs mélancoliques. Comme sur Drunk de beaux featuring viennent prendre place dans cet ensemble très harmonieux : Louis Cole, sur I Love Louis Cole ; Steve Lacy, Steve Arrington et Childish Gambino (rien que ça) pour le single Black Qualls ; Zack Fox pour Overseas ; Ty Dolla $ign et Lil B sur le morceau Fair Chance ; ou encore le classieux Pedro Martins, qui intervient sur It Is What It Is. Le plaisir ne décroit pas tout au long de l’écoute de cet album qui se veut très fluide, bien que les différentes pistes se distinguent individuellement et ce sans difficulté manifeste. 

Coups de cœur : Funny Thing, Fair Chance feat. Ty Dolla $ign et Lil B

Sortie le 3 avril

Caroline Fauvel

Daniel Avery & Alessandro Cortini – Ilusions Of Time

On connait Daniel Avery pour son Drone Logic, album devenu presque mythique, classique de la musique électronique. Progressivement le producteur a amorcé un travail de plus en plus expérimental autour du son, que l’on retrouvait déjà partiellement sur son précédent album Song for Alpha (2018). Il s’associe ici avec le producteur italien Alessandro Cortini (connu pour son travail avec Nine Inch Nails), proposant une immersion introspective de dix morceaux en continu, portée par des synthétiseurs magnétiques et des notes profondes. Une ascension instrumentale réjouissante et céleste. 

Coup de cœur : Space Channel

Sortie le 27 mars

Caroline Fauvel

Dua Lipa – Future Nostalgia

La nostalgie ne porte pas porte toujours la couleur grise, parfois elle peut aussi revêtir un manteau rose fuchsia, la preuve en est avec Future Nostalgia, second album de la reine pop britannique Dua Lipa. Près de trois ans après Dua Lipa (2017), l’artiste revient de plus belle avec un disque entraînant et thérapeutique où elle jette ses états d’âmes amoureux et dissèque les différentes phases qu’un couple peut traverser. Manque (Need You Tonight), hauts ébats (Good In Bed) douleur (Break My Heart) et rédemption (Love Again), tout y passe dans un cocktail d’ambiances musicales globalement dansantes et résolument pop. Un résultat plutôt convaincant où la jeune femme se montre presque même engagée dans le morceau de clotûre plus calme du disque Boy Will Be Boys, une relation toxique contée en chansons qui mène à la conclusion facile mais véridique que les hommes sont et resteront toujours les mêmes, et que les filles deviendront des femmes. Ça fait du bien à entendre, surtout d’une chanteuse qui fait trembler les Charts et cumule les prestigieuses récompenses (trois Brit Awards). Future Nostalgia est l’une de ces machines à tubes qu’on pense mainstream mais qui recèle d’un fond sincère, intelligent et maitrisé.

Coups de cœur : Levitating, Pretty Please, Boy Will Be Boys

Sortie le 27 mars

Pauline Pitrou

TOPS – I Feel Alive

Le quatuor indie pop TOPS originaire de Montréal, conforte sa musique dans une légèreté ambiante portée par des guitares véhémentes et la voix poétique, si caractéristique de Jane Penny. La formation trace sa route dans ce labyrinthe exaltant, entre envolées pop et espiègles, et des ballades plus en retrait qui traduisent une certaine langueur, comme le si bien nommé Ballads & Sad Movies. Les mélodies sont rebondies, recherchées, apposant des superpositions sonores riches, qui prouvent à quel point TOPS parvient à se démarquer avec ce dernier album.

Coup de cœur : Colder & Closer, Looking To Remember

Sortie le 3 avril

Caroline Fauvel

Yves Tumor – Heaven To A Tortured Mind

C’est le morceau Kerosene ! qui a fait office d’amorce pour ce dernier album d’Yves Tumor, aka Sean Bowie, qui confère une suite toute trouvée au succès transcendant de Safe In The Hands Of Love (2018). L’artiste parvient avec Heaven To A Tortured Mind à trouver un équilibre tangible entre une une fougue psych-rock, frôlant le punk, notamment sur les premiers morceaux, et un matériel soul plus détaché. Yves Tumor dévoile ainsi un ensemble composite, comme il sait si bien les faire, nous entraînant dans un système sonore dément aux esthétiques exhaustivement queer.

Coup de cœur : Romanticist

Sortie le 3 avril

Caroline Fauvel

DOPAMOON – DOPAMOON

L’album défonce qu’on cherche, qu’on désire, qu’on idéalise depuis 20 jours maintenant, Dopamoon vient de le faire. Pourtant ça fait quelques semaines que le nouveau bébé d’Alter K fait son chemin, avec en 2019, le très coloré et intemporel premier single, Reine de l’attitude chanté et même rappé par la québécoise Lydia KépinskyPlus notoire, les compositeurs Francesca Veneziana et Virgile Alien derrière Dopamoon, sortaient début d’année le disco-rock Time is Money avec l’américaine Sarah Rebecca (qu’on retrouve aussi avec French 79). Deux titres, et déjà une grosse envie de faire la teuf à n’en plus finir. D’ailleurs, Dopamoon, c’est un peu ça en fait ; une after sans fin, du sucre en intraveineuse, une échappée temporelle et inconsciente sans règle, orchestrée par nul autre que notre cocorico Julien Barthe aka Plaisir de France (qu’on crédite sans problème pour ses remixes/collaborations avec Etienne Daho, Barbara Carlotti, Alain Chamfort, Victorine etc.). Une fresque vivante que Zeugl (illustrateurs pour Moodoïd, Entreprise, Cracki…) mettra en image de la plus hypnotique façon possible. De quoi prolonger le rêve et de s’y perdre.

Coups de cœur : Reine de l’attitude, Time is Money

Sortie le 3 avril

Guillaume Lacoste

Yaeji – WHAT WE DREW 우리가 그려왔던

Vous la connaissez peut-être pour sa reprise sensible et habile de Passionfruit de Drake ; Yaeji est l’artiste house à suivre de ces dernières années. Évoluant entre Séoul, Atlanta, et Long Island, ses précédentes compositions n’ont cessé de susciter notre attention, à commencer par le single de l’album, WAKING UP DOWN, sorti il y quelques semaines. Avec WHAT WE DREW elle lâche un premier album sous forme de mixtape qui oscille efficacement entre un son opaque et une matière plus organique et aérienne. Des sonorités véhiculées par la texture apaisée et travaillée de sa voix, qui se conçoit comme une structure ex-nihilo à sa musique. La succession se fait de manière impeccable, les transitions de l’anglais au coréen s’engagent dans une fluidité impressionnante ; Yaeji nous embarque sans aucune difficulté dans ce microcosme sonore et abyssal.

Coups de cœur : IMAGINATION, WAKING UP DOWN

Caroline Fauvel

Nicolas Jaar – Cenizas

On ne compte plus les réussites de Nicolas Jaar, producteur talentueux derrière les projets Against All Logic, mais aussi Darkside, qui l’avait mondialement révélé en 2013. Avec Cenizas, l’artiste américano-chilien travaille un matériel sonore en perpétuelle évolution, modelant et remodelant des sons ponctuels, des rythmiques, et ses instruments plus classiques encore, et encore, sur des morceaux relativement courts. Il s’adonne également à des partitions plus profondes engagées dans un fil conducteur synthétique et maitrisé comme sur le morceau Mud, faisant figure de pierre angulaire de l’album, au sein duquel s’installe progressivement une atmosphère de plus en plus ambient. 

Sortie le 27 mars

Coup de cœur : Hello, Chain

Caroline Fauvel

Mall Grab – WORSHIP FRIENDSHIP (Compilation)

Le confinement a d’ores et déjà donné lieu à de très beaux DJ set, et nous n’avons pas manqué celui de Mall Grab qui a livré une superbe Boiler Room (Streaming From Isolation – à retrouver ci-dessous) en direct de son appart. Avec sa mixtape WORSHIP FRIENDSHIP signée chez Looking For Trouble, le producteur nous accorde une parenthèse ravageuse qui alterne arbitrairement les sons techno résolument incisifs (FUCK YOU, SHOOK) et des sélections beaucoup plus dance (A ROSE BY ANY OTHER NAME, SPACE WALK), ainsi que deux mix déclinés sous deux mix distincts, RELEASE YOUR BODY et BELIEVE. Avec ses vingt titres cette mixtape persuasive nous laisse songer à un après fait de soirées électriques mémorables. 

Sortie le 24 mars

Coup de cœur : A ROSE BY ANY OTHER NAME

Caroline Fauvel

Glauque – Vivre (EP)

“On est tous voués à vivre”, la vie comme un combat sans fin, une petite mort avant la vraie, la vie selon Glauque est tout sauf rose. Fraîchement débarqué dans le paysage musical en 2019 avec leur single grinçant Plane, le collectif belge dévoile son premier EP viscéral Vivre. Un EP qui aurait pu être sans grande surprise- étant donné que quatre titres sur six étaient déjà sortis en amont- mais qui prend pourtant tout son sens en écoute intégrale. Une ambiance sonore grinçante et morbide, une plume coupante et hargneuse : chez Glauque tout est urgence. Profondément encrés dans notre sale époque où tout est désespoir, le quintet scande sa sombre poésie dans un parlé franc et ténébreux. Toujours à la frontière entre électronique et rap, le groupe aborde les sujets qui les hantent et les freinent : l’existence qu’ils portent comme un fardeau (Vivre), la mécanique répétitive des jours (Robot) ou encore la tentation de la drogue (Plane). Un premier essai brillant de noirceur d’où jaillit des éclairs de lucidités qui réconfortent, surtout en cette période tragique qui accable le monde.

Coups de cœur : Vivre, ID8

Sortie le 26 mars

Pauline Pitrou


Le podcast

Pauline Pitrou

Lyon / Paris

Fervente prêtresse de la pop française et de tout ce qui s'écoute avec le coeur.