Clips du moisMUSIQUE

LES CLIPS DU MOIS – Avril #2

Chez Maze, on vous parle clips deux fois par mois pour ravir les yeux et les oreilles. Pour cette deuxième sélection du mois d’avril, escapade dans Paris avec Golden Bug, cybertrip avec $afia Bahmed-Schwartz et symphonie électronique à Essaouira.

Khruangbin – Time (You and I) par Felix Heyes & Josh R.R. King.

Le groupe Khruangbin invite son public dans un clip dansant et enthousiasmant à souhait avec Time (You and I). On y suit sous des couleurs old school un duo au sourire communicatif parfaitement raccord avec les accords pop et funky de la musique de Khruangbin. Ils divaguent tous deux dans les rues de Londres, dressant ici et là des châteaux de sable, comme un appel à l’ailleurs et au voyage, rappelé également par des clichés venant de par le monde. Un premier single pour leur album Mordechai à paraître le 26 juin 2020 sur le label Dead Océans.

Caroline Fauvel

Louxor (feat Malvina Meinier) – Sous Les Toits par Théo Leroyer

Sous les toits parisiens en été se cachent deux oiseaux noirs qui chantent l’amour et le désir brûlé. Enfermé.es dans leur appartement Louxor et Malvina Meinier se parlent en musique, entre quelques synthétiseurs, une boule disco et des chardons morts. Celui qui nous avait déjà séduit l’année dernière avec son titre Bonsoir Love revient avec Sous Les Toits accompagné de sa bien aimée Malvina Meinier. Réalisé par Théo Leroyer, le clip qui accompagne le morceau reprend l’esthétique amateur des productions des années 90 et offre une image au grain vintage. Une vidéo qui sied parfaitement à l’ambiance musicale pop 80 du titre. Enivrant.

Pauline Pitrou

Jäde – – 12°C par Jäde

Jamais deux sans trois. Après Longtemps et Docteur, Jäde révèle un troisième clip pas si glacé qu’il en a l’air. Alors que les beaux jours se dévoilent peu à peu, la jeune femme choisit sa saison préféré comme décor et nous téléporte dans son monde verglacé romantique avec -12°. L’artiste continue son exploration musicale trap/pop et accompagne son titre d’un montage mi-chaud, mi-froid fabriqué par ses soins où s’entremêlent des plans de la chanteuse et des extraits de films hivernaux. Un cocktail de températures réjouissant et vintage où la sensualité est reine. Un clip de velours extrait de son EP Première Fois à paraître le 15 mai qui nous ferait presque regretter la saison froide et ses flocons.

Pauline Pitrou

Marie-Pierre Arthur – Dans Tes Rêves par Mathieu Dupuis

Des scènes de vie urbaines comme beaucoup connaissent, s’amuser à regarder par la fenêtre nos voisins d’en face ; comment vivent-ils, mangent-ils, écoutent-ils de la musique. Une tranche de vie banale en temps normal mais quel aspect prendrait-elle dans nos rêves ? C’est ce que Mathieu Dupuis, le réalisateur, a imaginé pour le titre Dans tes rêves de Marie Pierre Arthur. Inspiré des classiques hitchcockiens, on plonge en clair obscur dans la peur, avec la québécoise vautrée au fond de son fauteuil, qui hésite un temps puis se met à épier ses voisins, transformés en étranges créatures, au travers de jumelles et télé objectif. Des scènes de vie passées sous différents prismes de couleur, de quoi mettre plus en avant l’une d’entre elles. Comme cet habitant au carreau rouge, qui n’a pas bougé d’un iota depuis trois minutes jusqu’à ce qu’il disparaisse lui et sa lumière rouge. Ou est-il ? Est-ce vraiment un rêve ?

Guillaume Lacoste

Fils Cara – HURRICANE (Live Session) par la Blogothèque

Jeter les mots sur le papier de manière quasi automatique pour panser les blessures, transformer la tristesse en force : ainsi va la méthode Fils Cara qui nous a charmé depuis le début. Après Volume, un premier disque prometteur aux accents rap, le petit dernier de la bande Microqlima dévoile le single HURRICANE, une promenade mélancolique où l’artiste observe le monde qui bouge autour de lui en procédant à une introspection très personnelle. Filmé en live session piano-voix pour la Blogothèque, le morceau prend vie dans un décor industriel noyé de fumées et de néons. Fils Cara gravit un nouvel échelon et nous prouve une fois encore qu’il maîtrise l’art du détail et possède la plume sensible des plus grands. Un titre cendré lancé comme un message qui veut nous dire, le cyclone Cara est en marche et il raflera tout sur son passage.

Pauline Pitrou

$afia Bahmed-Schwartz – CyberSilver par $afia Bahmed-Schwartz

Dans un club vide, éclairée par les flammes d’un briquet et des néons, Cybersilver nous conte ses espoirs, ses déboires et la violence systémique du monde dans lequel elle vit. Pour son dernier clip, l’artiste pluridisciplinaire $afia Bahmed-Schwartz nous invite dans un univers étrange en compagnie d’une créature qu’elle invente prénomée Cybersilver. Un personnage incarné par Messalina Mescalina, figure populaire de la scène drag queen lyonnaise. Le clip nous offre une performance hypnotisante au message politique fort, le tout baigné dans une cloud rap autotunée dont seule l’artiste a le secret. Une invitation à la déconstruction et à la résilience qui fait du bien en ces temps durs. En bonus, quelques peintures bleues célestes de $afia qui se glissent dans la vidéo. CyberSilver est extrait de Rurbaines (La Souterraine) et de $afia Bahmed-Schwartz PASSÉ/PRÉSENT/FUTUR l’anthologie qui sortira en juin 2020.

Pauline Pitrou

Odezenne – Hardcore par Romain Winkler et Michaël Renassia

Une fenêtre ou plutôt des fenêtres sur l’extérieur c’est ce que nous propose le groupe Odezenne avec le clip de Hardcore. Une vidéo qui nous fait traverser la France et ses vues, ses vues confinées, montrées ici à partir de pas moins de 5000 rushs récoltés entre le 21 et le 27 mars. Jouant sur un montage sacadé et réfléchi, le résultat est d’une mélancolie poétique transcendante. Les visages, les reflets, les morceaux de façades, les rayons de soleil, le quotidien monotone d’un regard rêvé sur l’extérieur. Odezenne parvient une nouvelle fois à marquer les esprits et à nous apporter un peu de réconfort, en attendant l’après, et leur concert en octobre au Zénith de Paris qui s’annonce plus fort que jamais.

Caroline Fauvel

Golden Bug & In Fields – Breath par Claude Lelouch

Paris sous cloche, Paris sous tension, Paris libéré de son traffic infernal… Confinement oblige, on ne pense alors à rien d’autre qu’au court-métrage de Claude Lelouch C’était un rendez-vous. Un classique pour les plus férus du genre, et un bonbon d’adrénaline pour celui qui le découvre, et encore plus ces jours-ci. Un plan séquence de 9 minutes repris pour l’occasion. La caméra vissée sur le bas de caisse, où Lelouch rejoint, au moyen d’une quantité de feux rouges grillés, de piétons en alerte et d’une vitesse incroyablement illégale et fascinante, sa dulcinée perchée un peu plus haut, sur les marches du Sacré-Coeur, quand lui est encore à Porte Dauphine. Une envie de vivre, et de liberté qui s’amplifie plus on avance dans le clip, ancrée dans le ton anxiogène et psychédélique du titre Breath des esthètes Golden Bug & In Fields. Un authentique trip perfusé au slow disco qu’on jalouse ; arpenter à fond les routes, le volume à fond. On espère pour bientôt en tout cas.

Guillaume Lacoste

Declan McKenna – The Key to Life on Earth par Will Hooper

Les fans de Declan McKenna devront malheureusement patienter. Zéros, nouvel album initialement prévu le 15 mai, s’est en effet vu reporté au 21 août en raison du coronavirus. Une mauvaise nouvelle contrebalancée par le superbe clip du premier titre dévoilé, The Key to Life on Earth. Le jeune anglais se voit confronté à son doppelgänger maléfique, interprété par l’acteur de la série à succès The End of the F***ing World, Alex Lawther. Le clip explore avec brio le thème des mondanités et du rapport à autrui, avec un résultat visuellement fort au vu de leur ressemblance. Une thématique de «  l’autre  » qui semble poursuivre le chanteur, qui jouait récemment son single Beautiful Faces, entouré de quatre autres versions de lui-même lors du confinement.

Manon Michel

Maalem Omar Hayat (Moga Creation) – A Day In Essaouira

Direction Essaouira, avec le nouveau projet du festival Moga (Maroc). Chaque année, ses éditions donnent lieu à des collaborations entre artistes de la programmation électronique et locaux. Enregistré en octobre 2019, le titre A Day In Essaouira est né de la rencontre entre les groupes Parallels et Maâlem Omar Hayat. Au-delà de la beauté du clip, qui nous emmène dans les dédales des rues de la ville marocaine, les bénéfices des ventes du morceau seront reversés à des associations locales (Yerma Gnaoua et Issaouas) pour les populations touchées par la crise du coronavirus. L’art d’allier l’utile à l’agréable, sous le soleil. 

Manon Michel

Fervente prêtresse de la pop française et de tout ce qui s'écoute avec le coeur.

    Vous pourriez aussi aimer