Dix « Take Away Show » de la Blogothèque à (re)voir

Alors que La Blogothèque nous délecte depuis plusieurs jours de ses Stay Away Show, nous vous proposons un retour sur dix lives de cette boîte de production qui nous tient tout particulièrement à cœur.

742, c’est ni plus ni moins que le nombre de Take Away Show (ou concert à emporter, si vous préférez) qui sont visibles sur YouTube. Regarder ces vidéos c’est un rituel qui semble inaltérable, un rituel d’adolescent.e.s qui ont grandi avec ces lives homemade : ceux de Sudan Archives, de Jack White, de Bon Iver, de The Drums et de tant d’autres ; les yeux rivés sur le petit écran, fantasmant cette proximité inédite avec un artiste déployant sa musique dans un lieu insolite, dans une rue exiguë de la capitale, dans un modeste salon, ou dans un paysage de carte postale éphémère.

Helado Negro / 2019

Pour ce Take Away Show la caméra nous emmène Quai de la Marne dans le 19e, le temps d’une promenade portée par la candeur exquise de Pais Nublado. Ici en plein jour, les mélodies sont sublimées par la voix juste et élégante de Helado Negro, par ses deux accompagnateurs, une violoniste qui laisse porter sa voix fine et des notes de son instrument bienvenues, et un saxophoniste qui vient incorporer une profondeur sensible à cette partition. Sans doute l’une des vidéos les plus touchantes de ce format.

Caroline Fauvel

Arcade Fire / 2007

En 2007, alors qu’ils sont les nouveaux rois de la planète indie rock, Arcade Fire s’arrête dans l’ascenseur qui le mène à son concert parisien de l’Olympia pour y délivrer une version dépouillée et improvisée avec les moyens du bord de Neon Bible, titre éponyme de son deuxième disque. Une séquence qui sera reprise dans le sublime Miroir Noir de Vincent Morisset, documentant l’enregistrement et la tournée de ce disque et ce groupe aujourd’hui mythique qui ne nous quitte plus.

Camille Tardieux

The Dø / 2014

Tourné au Jardin d’Acclimatation à Paris, le charismatique duo The Dø, formé par Olivia Merilahti et Dan Levy, également compositeur de musique de films (dont récemment la bande originale du film d’animation J’ai perdu mon corps), nous livre un concert puissant et mélancolique. Interprétant les titres Despair, Hangover & Ecstasy et Miracles, le binôme offre une des performances les plus marquantes du format A Take Away Show, renforcée par une image emplie de nostalgie. À voir et à revoir. 

Pierre-Louis Herrouin

Nilüfer Yanya / 2019

« Shot at 39°40’13.6”N 6°10’36.7”E » peut-on lire dans la description de la vidéo. Et pour cause le live suivant a été tourné sur un bateau. Le temps d’une flânerie, nous y retrouvons l’artiste britannique Nilüfer Yanya, kimono rouge et voix nonchalante sur fond de mer azur ; elle y interprète The Unordained, morceau issu de son premier album Miss Universe (2019), avec un naturel saisissant.

Caroline Fauvel

Sigur Ros / 2009

C’est dans un bistrot parisien que Sigur Ros pose ses instruments, dans sa formation originelle. La séquence débute par le départ d’un couple d’octogénaire ; ils ne savent pas ce qu’ils ratent, nous si. Et la magie des Islandais s’incarne de façon encore plus brillante entre trois tintements de verres et deux coups de fourchette. Un peu plus de trois minutes de musique, en lévitation, puis le retour à la vie ordinaire. Intense.

Camille Tardieux

Moodoïd / 2018

C’est sur les toits de la Philharmonie de Paris que nous retrouvons Pablo Padovani aka Moodoid (chant, guitare), accompagné par Kom_I (au chant sur Langage), Laetitia N’Diaye (Rhodes, chœurs) et Gabriel Gosse (guitare) pour un concert poétique, sur fond de coucher de soleil. Interprétant les titres Langage et Miss Smith, le groupe livre une performance feutrée, constituant une bonne introduction au travail de l’artiste et à toute la tendresse qui l’entoure. 

Pierre-Louis Herrouin

Colin Stetson / 2013

La lumière est bien au bout du tunnel , et surtout au fond du saxophone basse de Colin Stetson, musicien à la croisée des mondes entre jazz, contemporain et rock. De ces textures à peine humaines, toute en vibrations et (ré)percussions, il en sort une des sessions les plus captivantes de la Blogothèque, à voir et entendre avec l’esprit grand ouvert.

Camille Tardieux

Phoenix / 2013

Phoenix et la Blogothèque c’est une belle histoire d’amour qui nous avait déjà bien impressionné avec trois vidéos en 2009. Mais celle-ci est un peu particulière : Take Away Phoenix ce n’est ni plus ni moins que 21 minutes de live insolite autour de la formation versaillaise. Difficile de faire meilleure introduction à l’album Bankrupt ! sorti en cette même année. Des extraits d’un concert ardent, comme Phoenix sait si bien les faire, vient introduire et conclure cette vidéo ; puis Bourgeois joué dans un avion ; Entertainment sur les terrasses du château de Versailles ; Trying to be cool dans une barque sur les bassins de Neptune ; et Countdown qui vient conclure ces divagations légères dans les jardins de Versailles. Un film remarquable et une ode aérienne à la dolce vita.

Caroline Fauvel

Benjamin Clementine / 2015

Une bibliothèque, un piano et… Benjamin Clementine. La voix et les notes de celui qui vient alors tout juste de publier son premier disque touche droit au cœur et fait rapidement monter les larmes aux yeux tant l’émotion et la grâce est palpable dans cette performance d’anthologie.

Camille Tardieux

Mac DeMarco / 2017

Sourire en coin et allure détendue, le musicien canadien Mac DeMarco interprète les titres Still Beating et This Old Dog, interrompue par l’intervention de plusieurs promeneurs de ce parc parisien. Souvent qualifié de goofball, parfois à tort, l’artiste nous offre un concert simple mais délicat, prouvant une fois de plus sa sensibilité et sa capacité à émouvoir. 

Pierre-Louis Herrouin


L’ensemble des Take Away Show sont à retrouver ici.

Caroline Fauvel

LILLE

Du cinéma et de la musique - Master Métiers de la Culture

1 commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.