(Re)Voir – « Thelma et Louise », en route vers la liberté

Thelma et Louise - Ridley Scott (1991)

Copyright Solaris Distribution

En cette période de confinement la rédaction de Maze revient que quelques classiques du cinéma à voir ou revoir sur les plateformes VOD, comme Thelma et Louise de Ridley Scott, film culte du féminisme.

Thelma et Louise est une comédie dramatique sortie en 1991 et réalisée par le réalisateur du film Alien le huitième passager, Ridley Scott. Le film imaginé par la scénariste Callie Khouri a failli ne jamais voir le jour à cause des craintes de différents producteurs et réalisateurs concernant le thème du film et sa chute qui marquaient une rupture avec les productions cinématographiques hollywoodiennes classiques. Ce film sera finalement nominé à la cérémonie des Oscars et aux Golden Globes et obtiendra le prix du meilleur scénario original en 1992.

Le film met en scène deux femmes, Thelma et Louise, jouées respectivement par Geena Davis et Susan Sarandon dont l’excursion d’un weekend à la montagne se transforme en cavale sur les magnifiques routes entre l’Arkansas et l’Arizona. Les deux amies qui voulaient s’échapper un court moment de la monotonie de leur vie et de leurs carcans sociaux se retrouvent à devoir assumer un tragique évènement et tenter de semer la police américaine. Dès leur premier arrêt dans un saloon pour fêter leur liberté, Thelma se fait agresser et menacer de viol. Son amie, Louise, la sauve et laisse échapper un coup de revolver : c’est le début d’une course-poursuite avec les policiers de la région.

La comédie dramatique semble d’autant plus intéressante puisqu’elle est construite sur l’alliance de plusieurs genres. C’est un buddy movie (film de « potes ») qui s’appuie sur la différence, au début du film, et l’évolution des personnalités des deux femmes : Thelma, femme au foyer naïve et craintive face à Louise mature et forte. C’est aussi un road movie puisque l’essentiel de l’action se déroule sur la route au volant de la célèbre T-Bird verte de Louise. Ridley Scott a de plus réutilisé les techniques cinématographiques des westerns des années 1950. Finalement, il s’agit d’un film policier puisque fatalement les deux amies sont amenées à devenir des hors-la-loi.

« La troisième femme » de Thelma et Louise

À sa sortie, ce film a suscité des polémiques aux États-Unis, mettant en scène deux femmes répondant par les armes à la violence masculine. Effectivement, la scénariste Callie Khouri, lassée du genre des films exclusivement masculins voulait donner du pouvoir aux personnages féminins.

«  Je voulais écrire quelque chose qui n’avait jamais été porté au cinéma auparavant. En tant que cinéphile, j’ai été nourrie du rôle passif des femmes. Elles ne conduisaient jamais l’histoire parce qu’elles ne conduisaient jamais la voiture.  »

CALLIE KHOURI pour le Time Magazine, 24 Juin 1991

La scénariste a été étroitement associée à Ridley Scott et a réellement collaboré avec lui notamment dans le choix des acteurs. Elle a pu tenir une place centrale concernant les options retenues au sujet du scénario et le maintien des séquences qui lui étaient chères, notamment le final du film. Ce sont dans ces conditions que la scénariste est considérée comme la « troisième femme » du film.

La route comme fil conducteur du film

Les principales actions du film se déroulent sur la route au travers de splendides paysages du grand Ouest américain. Le spectateur voyage avec les deux héroïnes qui partent de l’Arkansas, contournent le Texas, passent par l’Oklahoma, le nouveau Mexique et arrivent en Arizona face au Grand Canyon. Les paysages vierges, poussiéreux, sauvages aux éclairages intenses sont rythmés par les musiques du célèbre compositeur Hans Zimmer qui nous offre un mélange de rock et de country afin d’ancrer le film dans la culture américaine.

L’un des symboles de liberté du film est bien la Ford Thunderbird verte décapotable de Louise. Inadéquate pour parcourir de longues distances, l’automobile reste leur meilleure amie. La voiture occupe une place centrale mais paradoxale. Le véhicule semble rapprocher les deux femmes des spectateurs, les conductrices étant exposées aux yeux de tous. Cependant, c’est cette même voiture qui les conduira à leur perte. L’enquête de l’inspecteur Hal, joué par Harvey Keitel, débute sur un témoignage : une T-66 verte ayant quitté la scène du crime.

Un film féministe et bouleversant

Ce simple weekend pour Thelma et Louise est le moyen de se dévoiler réellement en tant que femmes indépendantes. Cette escapade en voiture représente le voyage vers leur liberté. Thelma s’éloigne de son mari Darryl, archétype du macho, auquel elle est au début complètement soumise. En préparant ses affaires pour le weekend, elle lui a déjà fait ses adieux. Louise, quant à elle, occupe la place de la femme indépendante qui tente de se reconstruire après un passé douloureux. Au fur et à mesure du long métrage, le spectateur voit les deux personnages principaux grandir et s’affirmer.

Tout au long du film les deux femmes prennent leurs revanches sur les hommes, leur révolver en est le symbole. Des thèmes centraux tels que l’émancipation féminine et le viol sont abordés ; l’oeuvre devient alors politique.

Susan Sarandon et Geena Davis Copyright D.R.

Thelma et Louise est bien un manifeste féministe dénonçant une société sexiste. Le film affirme le talent de certains acteurs tels que Michael Madsen ou Harvey Keitel, tout en dévoilant au grand public le jeu d’autres, moins connus, comme Brad Pitt à l’époque.

La scénariste, Callie Khouri aurait imaginé le scénario en commençant par la fin. La scène finale de ce film procure chez le spectateur un mélange de sentiments, entre libération, fascination, tristesse et pessimisme. Les deux actrices laissent derrière elles l’inspecteur Hal, avec qui Louise avait entretenu une relation privilégiée par le biais d’appels téléphoniques. La dernière image de l’homme bienveillant nous brise le coeur.

Thelma et Louise nous offre un final mémorable au pied du Grand Canyon, main dans la main, moment où les deux actrices ne peuvent être plus libres.

6 commentaires
  1. Article très intéressant !
    Il m’a donné envie de revoir cet intemporel chef-d’œuvre.
    Merci pour la profondeur et la justesse de vos propos !

    Au plaisir de vous relire.

  2. Cet article concis , bien charpenté m’a rappelé ce magnifique film et m’a donné envie de le revoir.

  3. Tres belle analyse de ce western feminin et feministe comme nous n avions jamais pu suivre la poursuite”fantastique”L
    AUTEUR D E CE COMMENTAIRE NOUS A DONNE ENVIE DE REVOIR LE FILM ET DE LE DISSEQUER PLUS PROFONDEMENT GRACE AUX DETAILS DEVELOPPES;BRAVO EMMA