La visite guidée – Épisode 6 : Le Musée de l’Orangerie depuis votre canapé

© Musée de l’Orangerie

On se fait un musée  ? Maze vous embarque pour une visite guidée de musée, qu’il soit mythique comme le MET, insolite comme le Musée de la chasse et de la nature, à couper le souffle comme le Louvre Abu Dhabi ou qu’il demande encore à être connu… Épisode 6 : le Musée de l’Orangerie dont les fameux nymphéas de Monet sont accessibles en visite virtuelle

En cette période de confinement, les visites virtuelles de musées se multiplient, l’occasion d’enfin passer des heures devant une œuvre sans avoir l’impression de déranger. Le Musée de l’Orangerie s’est associé au Google Art Project qui permet d’accéder depuis chez soi et gratuitement à des collections permanentes d’institutions culturelles du monde entier.  

Une immersion dans les nymphéas en un clic 

La plateforme permet à l’internaute de déambuler dans les deux salles ovales du Musée de l’Orangerie, conçues spécialement pour les Nymphéas de Monet. Cette visite virtuelle est d’autant plus enrichissante qu’elle permet, à l’aide de la fonction zoom, de s’immerger dans les compositions gigantesques du peintre impressionniste.  C’est en s’approchant de l’œuvre que se révèle tout le génie du maître : les touches de couleurs harmonieusement déposées nous emmènent droit dans le jardin de Monet à Giverny. Entre branches de saules, nénuphars, reflets de nuages et paysage d’eau parsemé de nymphéas il devient impossible de discerner l’horizon laissant ainsi place à des rêveries lascives. 

Claude Monet, “Le bassin au nymphéas”, 1920 © Musée de l’Orangerie

Monet à la fondation du musée

Claude Monet, comme ensorcelé par cette pièce d’eau, s’est évertué à la reproduire des centaines de fois ; même une fois terminés les tableaux des nymphéas étaient inlassablement retouchés. Au lendemain de la première guerre mondiale, il décida d’offrir huit de ses pièces les plus impressionnantes à la France, une réelle ode à la paix. En 1927, le Musée de l’Orangerie fut inauguré avec pour pièce maîtresse, les nymphéas, installée selon les plans de leur créateur. 

L’artiste souhaitait que ses tableaux soient exposés comme une frise panoramique de cent mètres qui englobe le visiteur, rendant l’expérience immersive. La disposition des peintures fait écho à l’orientation du bâtiment en respectant les teintes de scènes de crépuscule à l’ouest et de lever de soleil à l’est. Ainsi, ces tableaux matérialisent la représentation d’un continuum de temps dans l’espace. Cette Sixtine de l’impressionnisme est donc savamment pensée. 

extérieur du musée © Keweego Paris 

Une collection impressionniste des plus riches

Plus que ces deux salles iconiques dédiées à Monet, le Musée de l’Orangerie regorge de grands maîtres de l’impressionnisme et du post impressionnisme. Parmi eux on compte des Renoir, Modigliani, Matisse, Sisley, Picasso, Douanier Rousseau, Derain, Gauguin et bien d’autres encore. Sa façade sud vitrée et baignée de lumière donne directement sur la Seine. Cette particularité est liée à sa fonction première ; en effet, lors de sa construction en 1827, le bâtiment était destiné à abriter une orangerie. Ce monument ne devint musée qu’en 1927. 

Henri Matisse, “Odalisque à la culotte rouge”, 1925 © Musée de l’Orangerie

Giorgio de Chirico à découvrir à la réouverture du musée

L’exposition temporaire, reportée à la fin du confinement, se consacre à Giorgio de Chirico et sa peinture métaphysique. Elle retrace les influences artistiques et philosophiques de ce peintre italien du 20ème siècle. Entre Turin, Munich et Paris il était proche du cercle surréaliste sans pour autant l’intégrer totalement. Avec ses amis Apollinaire, André Breton, Paul Eluard et Jean Paulhan il cherchait un moyen de représenter ce qu’il y a au-delà de l’apparence physique de la réalité. 

Giorgio De Chirico, “Place d’Italie”, 1970 © Musée de l’Orangerie

Musée de l’Orangerie. Musée fermé jusqu’à nouvel ordre en raison de la crise sanitaire. En attendant vous pouvez le visiter en ligne ici. En temps normal le Musée de l’Orangerie est ouvert de 9h à 18h tous les jours. Exposition permanente : de 0 à 6,5€. Jardin des Tuileries, Place de la Concorde (côté Seine), Paris. 

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés