CINE NEWS – « Le Silence des Agneaux » bascule en série ?

Chaque semaine, la rédaction vous résume l’actualité du cinéma. Festivals, cérémonies, tournages et autres événements, vous ne pourrez plus dire que vous n’étiez pas au courant.

La suite du Silence des Agneaux en série

La nouvelle pourrait faire frémir les papilles de bon nombre de fans, en bien ou en mal. Déjà enrichie par la série en 3 saisons sobrement intitulées Hannibal (2013-2015) très réussies, le thriller le plus célèbre au monde revient pour une suite de l’opus le plus estimé de la saga.

Ce sequel se passe en 1993, soit un an après la traque sanglante de Buffalo Bill et la rencontre avec Hannibal Lecter. L’agent du FBI Clarice Starling continue son chemin sur les traces de criminels déséquilibrés tout en faisant face à des complots politiques dans la capitale de Washington. Alex Kurtzman (Star Trek) et Jenny Lumet (Star Trek : Discovery) seront à la barre pour narrer les nouvelles aventures de l’héroïne, autrefois incarnée par Jodie Foster et Julianne Moore. C’est Rebecca Breeds, déjà vue dans The Originals, qui tiendra la tête d’affiche. Reste à savoir le reste du casting et une date de diffusion !

Anthony Ivart

Un palmarès engagé à la Berlinale 2020

L’édition 2020 de la Berlinale s’est achevée le 1er mars dernier après 10 jours de compétition et de découvertes cinématographiques. Pour sa 70ème année consécutive, le festival délivrait un palmarès très engagé puisque la récompense ultime (l’Ours d’Or soit l’équivalent du meilleur film) était délivrée à There is no Evil de Mohammed Rasoulof. Le choix de ce long-métrage qui traite de la peine de mort en Iran est en effet très significatif puisque son réalisateur est interdit de quitter le territoire iranien. Le grand prix du jury était quant à lui décerné à Never Rarely Sometimes Always d’Eliza Hittman qui parle de l’avortement d’une jeune fille. Choix là encore politique quand on sait que le sujet est malheureusement encore l’objet d’interdictions ou de polémiques.

Par ailleurs le cinéaste Hong Sang-soo (Seule sur la plage la nuit, La caméra de Claire) dont le cinéma est souvent comparé à Rohmer remportait le prix de la mise en scène pour La Femme qui court. Enfin, on notera les prix du meilleur acteur pour Elio Germano dans Caché de Giorgio Diritti et de la meilleure actrice pour Paula Beer dans Ondine de Christian Petzold . Les réalisateurs français Benoît Délépine et Gustave Kervern remportent également un prix spécial (l’Ours d’argent du 70ème anniversaire) pour une comédie décalée dont ils ont le secret Effacer l’historique.

Résultat de recherche d'images pour "la berlinale"
©Télérama

Sophie Rossignol

Mourir peut attendre… devra attendre


C’est la première victime cinématographique du coronavirus : la sortie du prochain James Bond, Mourir peut attendre, prévue à l’origine début avril, est repoussée à novembre prochain, en raison de l’épidémie. C’est la production qui l’a annoncé par communiqué, une décision prise « à la suite d’une longue réflexion et d’une évaluation du marché global du cinéma  ». Les nouvelles aventures de 007, incarné pour la dernière fois par Daniel Craig, sortiront le 12 novembre au Royaume-Uni, le 25 aux Etats-Unis, et probablement le 18 en France.

Toute la stratégie marketing et la montée en puissance prévue par MGM et Universal sont donc à mettre à la poubelle. Mais la peur d’un éventuel bide économique a pris le dessus. Les salles de cinéma, espaces confinés, risquent d’être plus ou moins désertées dans les semaines à venir, notamment en Europe. Même s’il est avant tout au service de Sa Majesté, l’espion est aussi une machine à cash : en 2015, Spectre avait rapporté 800 millions de dollars.

Kevin Dufrêche

Hair Love , Oscar du meilleur court métrage d’animation cette année, est maintenant disponible sur Youtube !

Matthew A. Cherry, Everett Downing et Bruce W. Smith sont aux commandes de ce petit bijou de six minutes. L’histoire est aussi touchante qu’amusante : un papa tente tant bien que mal d’apprivoiser la chevelure crépue de sa fille qui lui demande de l’aide pour se coiffer. Peigne en main, il va faire de son mieux pour que sa fille se sente belle et fière.

Tendre et joyeux, le court a beaucoup fait parler de lui à Hollywood après la cérémonie des Oscars en Février dernier. Cette relation père-fille, racontée à travers le prisme de coupes afros sublimes et sublimés, est aussi émouvante que novatrice. Une manière pour ses créateurs de donner un coup de pied dans le tas des préjugés et du manque de représentation à l’écran. À voir absolument !

Garance Nicpoń

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés