AUTREMENT DIT – Griveaux, démocrates, Afghanistan, perche et YouTube

Armand Duplantis le 15 février, à Glasgow. © World Athletics

Chaque lundi matin, les infos que vous avez loupées, celles que vous n’avez pas comprises, et celles dont vous vous foutez : autrement dit, l’actu de la semaine résumée.

Après le renoncement de Benjamin Griveaux, la question du « revenge porn »

C’est la déflagration politique du week-end : après la diffusion de vidéos intimes sur internet, Benjamin Griveaux renonce à être la tête de liste de La République en Marche aux élections municipales à Paris (15 et 22 mars). C’est l’actuelle ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui mènera la liste de la majorité dans la capitale.

Les vidéos et les messages que Benjamin Griveaux a envoyé à une femme ont été dévoilés par Piotr Pavlenski, un artiste russe, opposant à Vladimir Poutine, et réfugié politique en France. L’enquête est en cours, mais il semblerait que la femme destinataire de ces contenus intimes soit la compagne de Piotr Pavlenski. Elle a d’ailleurs été placée en garde à vue. Ce qui met en lumière le problème du « revenge porn ».

Le revenge porn, c’est la divulgation d’images intimes sans le consentement de la victime, dans le but de se venger, ou en tous cas de nuire. Un phénomène dont on parle peu, et dont les jeunes femmes sont les principales victimes. Dans un billet pour Libération, la réalisatrice Ovidie estime « qu’on a loupé le coche d’une campagne efficace » contre le revenge porn. « Quel message Benjamin Griveaux envoie-t-il indirectement à ces jeunes filles en se retirant si rapidement de la course aux municipales ? Qu’il revient aux victimes de s’effacer de l’espace public », estime Ovidie. Le revenge porn est punissable de deux ans de prison, et de 60.000 euros d’amende.

Primaires démocrates : Sanders remporte le New Hampshire, Bloomberg entre dans la danse

Le vote pour les primaires au New Hampshire aux Etats-unis le 11 février a consacré la victoire de Bernie Sanders, grand habitué des élections. Pete Buttigieg le suit de près, totalement inconnu il y a un an, l’ancien maire de South Bend, une ville moyenne de l’Indiana, a su faire sa place dans le paysage politique américain. 26 % des voix vont à Bernie Sanders qui dépasse de deux points le jeune démocrate, un faible écart entre les deux candidats contrairement aux primaires qui opposaient Hilary Clinton à Bernie Sanders en 2016. Les deux favoris semblent se distinguer sans compter sur le milliardaire, et ex-maire de New York, Mike Bloomberg, considéré comme le troisième favori national. Joe Biden, ancien vice-président de Barack Obama semble loin derrière eux, malgré les pronostics initiaux qui le plaçaient en tête. Il n’y a plus qu’à attendre la suite des votes, le 22 février pour le Nevada et le 19 février pour la Caroline du Sud pour avoir une idée plus précise des favoris.

L’espoir de paix en Afghanistan

La guerre, et les attentats. Voilà ce pour quoi on entend parler de l’Afghanistan depuis 18 ans, et le début de l’intervention militaire américaine qui fit suite aux attentats du 11 septembre 2001. Mais c’est désormais l’espoir d’un accord de paix pérenne qui se profile, même si on en est encore loin. Pour la première fois vendredi 14 février à Munich, toutes les parties en présence, insurgés talibans, gouvernement afghan, commandement de l’OTAN et diplomatie américaine se sont mises d’accord sur le principe d’un cessez-le-feu au moins partiel de sept jours, qui pourrait commencer dès cette semaine. Objectif, définir les modalités du dialogue intra-afghan souhaité par Washington, entre le président Ashraf Ghani, et les talibans. Ce dialogue, et la réduction de la violence, sont les conditions sine qua non d’un éventuel retrait des troupes américaines du pays, demandé par les talibans. Donald Trump pourrait profiter de sa visite en Inde les 24 et 25 février pour faire un arrêt à Kaboul. La route est donc encore longue, mais on avait jamais vu autant de signaux positifs depuis le début de la guerre.

Armand Duplantis, plutôt deux fois qu’une

C’est un centimètre qui fait rentrer Armand Duplantis un peu plus dans la légende du saut à la perche, et plus largement de l’athlétisme. Après avoir passé la barre des 6m17 lors d’un meeting en Pologne le 8 février, battant ainsi le record de 6m16 du Français Renaud Lavillenie qui tenait depuis 2014, le Suédois a remis ça samedi à Glasgow, en passant les 6m18, établissant ainsi deux records du monde en à peine une semaine. A seulement 20 ans, celui que l’on surnomme Mondo prouve qu’il est très en forme à quelques mois des Jeux Olympiques de Tokyo (24 juillet au 9 août), où il passera peut-être les 6m20 ?

YouTube a 15 ans

Le 14 février 2005, le nom de domaine youtube.com était déposé. 15 ans plus tard, YouTube c’est 2 milliards d’utilisateurs, 1 milliard d’heures de vidéos consommées chaque jour, 500 heures de vidéos postées chaque minute, et 15 milliards de dollars de revenus publicitaires générés. Des chiffres qui donnent le tournis, concernant la plateforme rachetée par Google dès 2006. En voici encore deux : le vidéaste le plus suivi, c’est le Suédois PewDiPie avec plus de 100 millions d’abonnés ; la vidéo la plus vue, c’est le clip de la chanson de Luis Fonsi, Despacito, qui cumule plus de 6,5 milliards de vues depuis le 13 janvier 2017. Enfin, si vous ne connaissiez la première vidéo postée sur YouTube, la voici : Me at the zoo, 18 secondes de Jawed Karim, le co-fondateur de la plateforme, au zoo de San Diego. Il faut un début à tout !

Kevin Dufreche

A l'écrit, et en podcast : Musique en bref !

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.