Agend’art – Performances en tous genres

Tous les quinze jours, la rubrique “Art” de Maze vous propose une sélection d’événements culturels à ne pas manquer. Au programme cette semaine : on interroge le concept de communauté et le mythe de l’hystérie, on explore le passé à travers nos objets oubliés et on parle humain et technologie par le biais de plusieurs performances.

Far Festival 2018 © Ayra Dil

Festival – En pratiques à la Fondation Lafayette Anticipations à Paris

© Reto Pulfer, Vue d’installation, Haus der Kulturen der Welt, Berlin, 2016

Ce week-end débute la première édition du festival En pratiques à la Fondation Lafayette Anticipations. Ce festival transdisciplinaire se donne pour but de questionner la communauté dans toute sa pluralité : communautés politiques ou poétiques, éphémères, institutionnalisées ou encore identitaires. Malgré la multiplicité des réalités que cette notion recouvre, la solidarité soutient l’ensemble de ces propositions. À l’occasion du festival, installations, performances, ateliers et discussions accompagnent un cycle de projection ainsi qu’une exposition temporaire. Parmi les propositions artistique, on retiendra notamment la pièce chorégraphique et livre de la danseuse Lenio Kaklea, « A Hand’s Turn » ou encore Slow Show, une danse collective chorégraphiée par Dimitri Chamblas. Cette première édition oscille entre un fourmillement de contributions apportant matière à se questionner et une impossible saisie de la notion de communauté qui tend à toujours déborder.

Festival En pratiques, Lafayette Anticipations 9 rue du Plâtre, 75004 Paris du 8 au 16 février 2020. Ouvert du lundi au vendredi de 11h à 19h et le week-end de 12h à 18h. Infos et réservation

Mathilde Cassan

Théâtre – Borderline(s) au Théâtre la Reine Blanche à Paris

Borderline(s) au Théâtre la Reine Blanche © Compagnie S’en Revient

Du 19 au 23 février au Théâtre la Reine Blanche à Paris, la Compagnie S’en Revient – dirigée par Thérésa Berger et Selin Altiparmak – présente Bordeline(s) ou le mythe de l’hystérie. Une création collective de la troupe qui nous amène à interroger le pouvoir des mythes, ici l’hystérie, comme moyen de construction des codes sociaux et moyen d’oppression. À travers l’aventure délurée d’Abysse, déesse de l’hystérie, la pièce remet ainsi en question nos modes de pensées et se demande si, encore aujourd’hui, l’hystérie est un concept qui perdure dans nos sociétés. Pour approfondir le sujet, un bord plateau aura lieu le 20 février à l’issue de la représentation, en présence des comédiens et comédiennes de la troupe et d’intervenants extérieurs, notamment de membres du mouvement des “Colleuses” et activistes féministes intersectionnelles.

Création Borderline(s) ou le mythe de l’hystérie par la Compagnie S’en Revient, au Théâtre la Reine Blanche, 2 bis Passage Ruelle, 75018 Paris, France du 19 au 23 février 2020 à 19h. Tarifs : 10 à 20 €. Infos et réservations

Exposition – Le truc d’avant au Musée Casa Pairal – Castillet à Perpignan

Polaroid, Exposition “Le truc d’avant © Musée Casa Pairal

Nostalgiques, kitsch, vintages, toujours dépassés ou carrément oubliés, notre société de consommation a fabriqué une masse d’objets, produits en série depuis ses débuts dans les années 1950 et poursuit aujourd’hui. Quel que soit notre âge, notre génération, ils accompagnent notre quotidien, porteurs de nos souvenirs, d’une mémoire collective. À travers de nombreux objets emblématiques de ces dernières décennies, le musée Casa Pairal propose, à travers l’exposition Le truc d’avant présentée jusqu’au 29 mars 2020, d’explorer comment notre société a répondu aux mêmes besoins et envies au fil de ces années, des solutions qui témoignent de son évolution. Ces objets interrogent aussi le musée sur son rôle dans la collecte et la conservation de ce patrimoine récent, matériel et immatériel.

Exposition Le truc d’avant, Le Castillet, Place de Verdun 66000 Perpignan jusqu’au 29 mars 2020. Ouverture du mardi au dimanche, de 11h00 à 17h30. Tarifs : 2€, gratuit pour les -26 ans. Plus d’informations

Exposition/performance – Ambient party machines au Musée des Arts décoratifs et du Design à Bordeaux

A.P.M © Units et Paul Bonlarron

Dans le cadre du cycle d’invitations aux jeunes designers, le Musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux (madd-bordeaux) accueille A.P.M – Ambient Party Machines, une installation conçue par Roman Weil et Tom Formont, lauréats 2019 des Audi talents et créateurs de l’agence de design Units. À la croisée de l’ingénierie et du design industriel, la pratique de Tom et Roman s’ancre dans une démarche expérimentale. Ensemble, ils mettent au point des dispositifs dynamiques et lumineux à destination des lieux de repos au sein des espaces festifs. Ces machines nomades forment une célébration joyeuse de la technique, réconciliant l’humain et la technologie par la mise en place d’une proximité et d’une relation. Cet environnement multi-sensoriel suscite des attitudes, entraîne des jeux corporels et initie de nouvelles formes de dialogue entre le musicien, l’espace et le public. Dans le cadre de l’exposition, des performances musicales de techno/techno downtempo sont prévues les samedi 15 et 29 février, de 16h à 18h.

Exposition Ambient party machines au Musée des Arts décoratifs et du Design, 39 Rue Bouffard, 33000 Bordeaux. Ouvert tous les jours de 11h à 18h sauf le mardi. Tarifs : 5€ (plein), 3€ (réduit). Entrée gratuite pour les performances musicales sur présentation du billet d’entrée à l’exposition temporaire.

Conférence/performance – Le rêve d’une vie est une autre vie au Générateur à Gentilly

Ici remue, François Durif © Le Générateur

Prochainement, nous retrouvons l’artiste François Durif au Générateur à Gentilly pour la poursuite de son cycle de représentations rassemblées sous le titre Le rêve d’une vie est une autre vie. Le 26 février, l’artiste propose la conférence-performance « Ici Remue ». L’occasion de se laisser transporter dans l’antre de l’écrivain au cours d’une promenade “performée”, tentative de littérature orale mêlant improvisations et montage. Le 14 mars, nous le retrouvons pour la lecture « Vie, vite, vitre, vitrier ! » en compagnie de la musicienne Sig Valax. L’irruption d’un vitrier sur scène motive un duo charmant et musical entre les deux doux artistes.

Conférence/performance Le rêve d’une vie est une autre vie au Générateur 16 rue Charles Frérot, 94250 Gentilly. Jusqu’au 4 juillet 2020 Tarifs variables. Informations et réservations

Mathilde Cassan

Marie Crabié

Rédactrice en chef de la rubrique Art. Curieuse et intriguée par la création artistique sous toutes ses formes

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés