Quels sont les 50 meilleurs albums de la décennie ? (10e au 1er)

Alors que les années 2010 viennent de s’achever, voici les dix premiers de notre classement des 50 meilleurs albums de la décennie 2010-2019.

10. Tame Impala – Currents (2015)

C’est un peu le disque qui fait sortir le groupe des frontières de l’indé. Les Australiens menés par Kevin Parker font clairement partie des groupes iconiques de la décennie. Et ils feront sûrement partie de la prochaine, en commençant avec leur prochain opus, The Slow Rush, qui sort en février 2020.

9. Tyler, the creator – I.G.O.R (2019)

Un enfant des années 2010, puisqu’il a sorti son premier disque en 2011. Tyler, the Creator, avec I.G.O.R sorti en 2019, album qui transgresse les règles, qui n’est ni rap, ni pop, ni… autre chose. On ne sait pas ou Tyler nous emmène, mais on le suit avec plaisir dans les méandres de sa musique. I.G.O.R est donc 9e de la décennie, et logiquement classé meilleur album de l’année 2019.

8. Kendrick Lamar – To Pimp A Butterfly (2015)

Le Californien est sûrement le rappeur qui, avec Kanye West, a le plus marqué la décennie, avec une musique plus sociale que celle de son homologue. Dans To Pimp A Butterfly, on retrouve les thèmes du racisme, des inégalités, de la culture afro américaine… Et l’invitation d’une multitude d’autres artistes : Snoop Dogg et Thundercat sur les titres, Pharell ou encore Dr Dre à la production.

7. Frank Ocean – Blonde (2016)

Comment définir la musique de Frank Ocean, lui aussi californien, mais pas vraiment sur le même crédo que Kendrick Lamar ? Sa musique est complexe, elle ne ressemble à rien d’autre, et en même temps évoque beaucoup de choses. Bref, il est l’un des grands artistes de la décennie, et on attend son retour en 2020, puisqu’un single est sorti il y a quelques semaines.

6. Odezenne – Dolziger Str. 2 (2015)

Là aussi on a bien du mal à définir ce qu’est la musique d’Odezenne, ce que l’on sait, c’est que le trio bordelais chante en partie comme l’on parle, dit les choses comme on les pense, et ça fait du bien. C’est le seul groupe qui chante en français dans les dix premiers de ce classement.

5. Arcade Fire – Reflektor (2013)

C’est un autre groupe iconique de la scène indé de cette décennnie : Arcade Fire se place dans le top 10, après avoir placé The Suburbs (2010) en 26e position. Deux albums avec lesquels les Canadiens ont réussi à s’imposer.

4. Woodkid – The Golden Age (2014)

C’est plus qu’un album, c’est un véritable projet artistique que celui de de Yoann Lemoine, alias Woodkid. En plus d’avoir écrit et composé l’album, il a réalisé ses clips, écrit une histoire illustrée qui va avec le disque… bref c’est un univers entier qu’a développé Woodkid. Et on attend la suite, puisqu’à la surprise générale alors qu’il avait mis un terme à sa carrière la fin de la tournée de The Golden Age, Woodkid a annoncé il y a quelques semaines son retour pour l’an prochain.

3. Alt-J – The Awesome Wave (2012)

Difficile à nouveau de définir la musique des Anglais de Leeds, qui citent Radiohead, la vieille folk anglaise et la musique de la Renaissance comme références. Débrouillez vous avec ça !

2. Daft Punk – Random Access Memories (2013)

C’est un des plus gros succès de cette décennie. Le duo a vendu près de 4 millions d’exemplaires de ce disque, ce qui est assez rare dans les années 2010 pour être souligné. Tellement discrets qu’on les croyait perdus, ceux qui ont marqué les années 90 et 2000, porte étendard de la french touch, signent en 2013 un album très méta, sorte d’histoire originelle de la french touch : toutes les influences sont là, la funk, les années 80, l’attention portée au rythme avant tout, on est avec Nile Rodgers de Chic, on rend hommage à Moroder, bref, tout est là pour expliquer Daft Punk.

1. Metronomy – The English Riviera (2011)

Que dire de cet album, à part qu’il réinvente la pop ? C’est déjà le troisième disque de Metronomy, mais c’est celui qui les fait rentrer dans l’histoire, et qui les fait connaitre mondialement notamment avec les singles comme The Bay. La critique de l’époque était unanime, on l’est encore aujourd’hui : The English Riviera est un album magistral, et c’est le top du top de la décennie, pour la rédaction de maze.fr.