« Hello I’m Loïc Prigent and I’m filming fashion ! » : la mode pour les nuls

Pour un premier pas dans l’univers de la mode et des défilés de haute couture, quoi de plus indiqué que de suivre un mentor “pour les nuls”. La toute nouvelle chaîne Youtube de Loïc Prigent est la terre promise de tous les fashionistas avec un zest d’audace. Au programme  : préparations des défilés, interviews des plus grands stylistes et de prestigieux invités, le tout raconté avec un accent anglais très Frenchie.

Photo © Jean-François Paga, Grasset Éditions

Différents formats, même ironie

Loïc Prigent, journaliste et documentaliste débute dans les années 90. Son rapport professionnel à la mode remonte quant à lui aux alentours de 2010. Connu en partie pour ses documentaires sur les maîtres de la mode, ses émissions dont 52 minutes de mode produite à l’occasion de la Fashion Week au printemps 2018 et même ses livres dont le fameux Passe-moi le champagne, j’ai un chat dans la gorge  sorti le 9 novembre dernier  ; il s’attaque désormais à Youtube.

Photo © Instagram de Loïc Prigent

Aussi réputé pour son humour, comme en témoigne son compte Instagram dont découle le dernier livre, il y partage avec un brin d’ironie des phrases choc entendues lors des défilés, reflets de la haute société à laquelle il prend désormais part. Le monde de la mode est huppé, mystérieux, select’ et strict mais Loïc Prigent tient à s’en détacher.

Photo © Instagram de Loïc Prigent
Photo © Instagram de Loïc Prigent

Vlog haute-couture !

L’épaule armée de sa caméra, Loïc Prigent se faufile dans le chaos des défilés, prêt à capturer chaque instant. L’immersion est complète  : les mannequins essayent leurs tenues, les retouches y sont apportées avec précision, le styliste lui-même nous dévoile ses inspirations, le choix de ses tissus et des accessoires. Sous le regard de leur créateur, les ensembles prennent vie.

Rien n’est laissé au hasard, la mode c’est avant tout l’art du détail. Lorsque Virginie Viard a pris pour la première fois la tête du défilé Chanel c’était sous le symbole du voyage et du mouvement (« EXCLUSIVE ! CHANEL CRUISE BY VIRGINIE VIARD »). Loïc Prigent nous explique que les références aux voyage sont omniprésentes sur les motifs des tissus et des accessoires, la styliste s’inspire des gares d’époque de Paris et du Train Bleu. Il s’agit de la dernière idée de Karl Lagerfeld avant sa disparition, on retrouve même son coussin de voyage transformé en sac. Le décor du défilé représente une gare, on remarque aussi le numéro des voies.

Final du défilé croisière Chanel 2019-2020, au Grand Palais à Paris, le 3 mai 2019/ © OLIVIER SAILLANT

Le décor du défilé a aussi son importance, il doit être accordé à la collection. Ainsi, le styliste Kim Jones et l’artiste Daniel Arsham collaborent ensemble sur un défilé Dior («  DIOR  : J BALVIN IS DIORIFIED  !  »). D’autre part, on retrouve Jacquemus qui pour son défilé Le coup de soleil, décide d’organiser le show dans un champ de lavande («  JACQUEMUS : THE SUN AND LAVENDER SHOW !  »). Le reste se trouve sur la chaîne…

Photo © Instagram de Loïc Prigent

“J’aime rien, sauf les paillettes.”

C’est en journaliste de mode accompli que Loïc Prigent filme et décrit les tenues défilant sur le podium. Du côté des invités, nous retrouvons des personnalités venues du monde entier qui eux aussi ont leur mot à dire. Chaque fin de vidéo leur est consacrée, Loïc Prigent veut tout savoir de leur opinion et surtout, le plus important  : « Que portez-vous aujourd’hui  ? ».

La chaîne regroupe déjà un bon nombre de vidéos, la plupart se consacrant davantage aux maisons de couture les plus connues. Toutefois, Loïc Prigent s’intéresse également aux plus petites fabriques ayant un potentiel à ne pas négliger. Ainsi, le journaliste consacre une vidéo à la styliste Marine Serre («  MARINE SERRE  : HER RADIATION SHOW  !  »). Il se fait guide de la mode et pas uniquement ambassadeur des grandes maisons.

La chaîne éponyme de Loïc Prigent est avant tout une porte dorée qui nous donne un accès privilégié à l’âme des défilés et nous y invite gracieusement. Grâce à la caméra nous devenons son +1 et nous évoluons avec lui au cœur d’un univers souvent strict et inaccessible. Il participe donc à un processus de communautarisation et nous débloque les arcanes du grand empire de la haute-couture.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés