CINE NEWS – Les Golden Globes snobent Netflix

Chaque semaine, la rédaction vous résume l’actualité du cinéma. Festivals, cérémonies, tournages et autres événements, vous ne pourrez plus dire que vous n’étiez pas au courant.

Golden Globes 2020 : « 1917 » et Tarantino en héros, Netflix en zéro

La 77e édition des Golden Globes, très attendue suite à l’omniprésence des films Netflix aux nominations (Marriage Story, The Irishman et The Two Popes), a rendu un verdict satisfaisant et pour le moins étonnant du côté du cinéma. Car le premier enseignement à retenir est justement le quasi-zéro pointé de la plateforme de streaming : 18 nominations, mais une seule récompense pour le second rôle féminin (Laura Dern dans Marriage Story). Une très maigre consolation qui, ironie du sort, profite à deux films « de salles » : 1917 de Sam Mendes et Once Upon a Time… in Hollywood de Quentin Tarantino.

Le premier s’en sort avec deux prix prestigieux : meilleur drame et meilleure réalisation. Entièrement composé d’un (faux) plan-séquence, le film suit la course contre la montre de deux soldats britanniques obligés de traverser le front de la Première Guerre mondiale pour livrer un message d’alerte censé éviter un massacre planifié par l’armée allemande sur les Britanniques. Si le film a le mérite de la simplicité par cette envie de ne pas jouer avec la grande forme (piège récurrent dans les films en plan-séquence), il gravite autour d’enjeux dramatiques assez pauvres. Si l’immersion est au rendez-vous, l’émotion ne l’est pas. Et pour mieux contrer la machine netflixienne, les critiques américaines (essentielles votantes aux Golden Globes) ont aussi choisi de distinguer l’œuvre mémorielle de Quentin Tarantino, en lui attribuant le prix de la meilleure comédie, du meilleur second rôle masculin (pour Brad Pitt, bien sûr) et du meilleur scénario. Un vrai triomphe pour Tarantino qui se voit ici récompensé non seulement pour une vision nouvelle et émouvante de Hollywood (et on sait que les Américains adorent), mais aussi pour ses choix de casting (Brad Pitt est extra en cascadeur beau gosse mais déprimé) et de scénario (réécrire l’Histoire en la croisant avec la trajectoire de Cliff Booth et Rick Dalton).

Deux films de salles, donc, dont le succès ici pourrait nous poser des questions sur la marche à suivre pour les Oscars. Est-ce que l’Académie est prête à donner plus de crédit à Netflix ? Ou, au contraire, procurer une nouvelle postérité aux salles de cinéma avec des films immersifs tels que 1917 ou tournés exclusivement pour les theaters comme Once Upon aTime… in Hollywood (tourné en 35mm, rappelons-le). Les crispations internes nées l’année dernière avec le succès de Roma pendant la saison des prix atteints aboutissent à des réflexions intéressantes sur l’avenir du cinéma américain, qui a toujours dépendu des Oscars.

Autres enseignements de la soirée : le monologue punchy de Ricky Gervais qui, pour sa dernière présentation, n’a pas hésité à défoncer Disney, Apple et (indirectement) Netflix ; le Golden Globe du meilleur acteur (mérité) pour Joaquin Phoenix pour son interprétation dans Joker ; le succès sans surprise de Fleabag et Chernobyl dans le volet série et enfin une face palm de Tom Hanks pendant le discours de Gervais qui ne manquera pas de faire poser des questions à cette industrie qui, sans le masque de l’engagement politique, sociologique, écologique et culturelle, montre bien qu’elle est en retard sur les images et la réalité de notre monde qui brûle.

©Universal et Sony Picture

Quentin Billet-Garin

Timothée Chalamet en Bob Dylan dans le biopic Going Electric

Le jeune acteur franco-américain pourrait prêter ses traits à la légende du folk sous la direction du réalisateur américain James Mangold, connu pour Logan et Le Mans 66. Comme le titre l’indique, le biopic se focaliserait sur la transition de Bob Dylan vers un son plus proche du rock’n’roll et sa tournée mouvementée de 1965-66 après laquelle il fera une pause de quelques années et se retirera de la scène musicale new-yorkaise.

Rien n’a été confirmé pour l’instant quant à sa participation au long-métrage, mais nous vous tiendrons au courant. En attendant, on retrouvera Timothée Chalamet dans The French Dispatch de Wes Anderson et le remake de Dune réalisé par le québécois Denis Villeneuve.

©FranceInter

Louise Tallandier

Rian Johnson envisage une suite pour son dernier film, À couteaux tirés

Bien que n’ayant remporté aucune des catégories des Golden Globes pour lequel À couteaux tirés concourrait le 5 janvier dernier, le film demeure un succès commercial. 130 millions de dollars ont été amassés rien qu’au box-office américain et presque autant dans le monde, des chiffres qui doivent fortement rassurer les studios de production surtout que le budget initial s’élevait seulement à 40 millions de dollars.

Le whodunit au casting ambitieux, comme presque tous les films du genre, a réussi à séduire grâce au mélange heureux des tons et au charisme du protagoniste ; Benoit Blanc. Ainsi, selon The Hollywood Reporter, à la fête donnée par Lionsgate avant la cérémonie de l’Hollywood Foreign Press Association, Rian Johnson aurait annoncé le développement d’une suite de À couteaux tirés. Comme la Fox qui avait relancé le genre en 2017 avec le remake du Crime de l’Orient-Express et qui s’apprête à sortir Mort sur le Nil fin 2020, il est fort à parier que Lionsgate voudra rapidement prolonger le succès du premier film pour garder une partie du gâteau.

©Metropolitan FilmExport

Pierre-Théo Guernalec

Une cinquième saison pour Outlander

La série Outlander signe pour une cinquième saison qui sortira le 16 février sur la chaîne américaine Starz. Mise en scène par Ronald D. Moore et adaptée des romans de fantasy Le Chardon et le Tartan (Diana Gabaldon), elle raconte la vie d’une infirmière de guerre en 1945 transportée dans l’Écosse du 18ème siècle.

Sortie en 2014, la série a rapidement séduit ses spectateurs dont beaucoup d’entre eux louent le fait de raconter le récit à travers un regard féminin, rompant avec le « male gaze » trop souvent présent sur nos écrans. Les adeptes devraient donc être ravis de retrouver la série dans quelques semaines !

©Outlander

Sophie Rossignol

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés