CINE NEWS – Nouvelle bande-annonce pour James Bond

Chaque semaine, la rédaction vous résume l’actualité du cinéma. Festivals, cérémonies, tournages et autres événements, vous ne pourrez plus dire que vous n’étiez pas au courant.

James Bond, Mourir Peut Attendre a une bande-annonce

Mercredi dernier est sortie la première bande-annonce pour le dernier James Bond de Daniel Craig, Mourir Peut Attendre (ou No Time To Die dans la version originale). Outre Daniel Craig, on retrouve dans cette bande-annonce des visages familiers, comme Léa Seydoux dans la peau de Madeleine Swann et Christoph Waltz, nemesis de James Bond dans Spectre.

Les nouveaux visages de cet épisode sont Lashana Lynch en agent du MI6 et Rami Malek en antagoniste principal. Le film est réalisé par le metteur en scène américain Cary Joji Fukunaga, à qui on doit l’adaptation de Jane Eyre en 2011 et la série True Detective, et sortira le 8 avril 2020 dans les salles françaises.

Louise Tallandier

Le Tombeau des lucioles est disponible sur Netflix

Au milieu des films de Noël qui envahissent peu à peu Netflix, le géant du streaming a accueilli ce 1er décembre un chef d’oeuvre du cinéma d’animation japonais. Le Tombeau des lucioles suit l’histoire de deux enfants devenus orphelins après des bombardements américains sur le territoire japonais lors de la Seconde Guerre Mondiale. Seita et Setsuko sont alors livrés à eux-mêmes, délaissés par une tante cruelle et une société frappée de plein fouet par la dureté du conflit. Les deux enfants sont rapidement dépassés par les événements et peinent à se nourrir.

La noirceur du long-métrage d’Isao Takahata s’accentue alors et plonge le spectateur dans un tourbillon d’émotions inattendues. En intégrant le catalogue de Netflix, une chose est sûre : le joyau du studio Ghibli va faire couler encore beaucoup de larmes.

Marie Da Silva

La bande-annonce du film Le Lion dévoilée

Prévue pour le 29 janvier 2020, la bande-annonce du film Le Lion vient d’être dévoilée. Le long-métrage mettra en scène Dany Boon, connu pour ses rôles dans diverses comédies françaises (Bienvenue chez les Ch’tis, Lolo, Rien à déclarer) et Philippe Katherine, chanteur loufoque et également acteur à ses heures perdues (on se rappelle notamment de Gainsbourg, vie héroique et plus récemment du Grand Bain pour lequel il a gagné un César).

Le film racontera l’histoire d’un médecin en hôpital psychiatrique (Philippe Katherine) forcé de suivre un de ses patients (Dany Boon) pour élucider la disparition de sa fiancée. Quant à la réalisation, celle-ci revient à Ludovic Colbeau-Justin, habitué au registre comique puisque qu’il a notamment été directeur de la photographie pour Hollywoo.

Sophie Rossignol

Marriage Story, l’histoire d’un divorce

Ce nouveau film signé Noah Bumbach explore le thème du divorce aux côtés d’un couple incarné par Scarlett Johansson et Adam Driver. Le casting est d’autant plus intéressant qu’il est complété par Laura Dern (Downsizing), Ray Liotta (Sin City  : j’ai tué pour elle), Merritt Wever (Godless) ou encore Alan Alda (Le Pont des Espions).

« Ce n’est pas aussi simple que de ne plus s’aimer » . La bande-annonce de cette comédie dramatique paraît s’aventurer avec beaucoup de sensibilité autour de la question de l’amour, et de comment ce sentiment naît pour parfois aussi s’éteindre. Malgré l’apparente fusion entre le couple et leurs enfants, la rupture s’immisce dans cet amour en déclin, que le réalisateur fait apparaître telle une blessure nostalgique et poétique. Le film sort aujourd’hui sur Netflix.

Romane Segui

« Le maître du suspense » à la Cinémathèque française

Depuis le 29 novembre, la Cinémathèque française propose une retrospective d’Alfred Hitchcock. Réalisateur célébrissime, victime de son succès dans le cinéma des années 50, Hitchcock c’est la success story d’un cinéaste amoureux du théâtre et de l’art dramatique monté à Hollywood pour faire carrière à l’aube des années 20 et de l’invention du cinéma sonore. Sa filmographie compte plus de 53 titres dont quelques chefs-d’oeuvres du cinéma américain : Fenêtre sur cour, Sueurs froides, La Mort aux trousses, Psychose, ou encore Les Oiseaux. Hitchcock incarne à la fois l’âge d’or du cinéma américain, classique dans sa facture mais ses images se sont diffusées à presque l’ensemble de la planète, comme celles de Charlie Chaplin avant lui.

Godard, autre pape du cinéma mais français cette fois, disait dans ses Histoire(s) du Cinéma « Alfred Hitchcock réussit là où échouèrent Alexandre, Jules César, Napoléon : prendre le contrôle de l’univers. » Art du suspens, montage efficace et percutant, talent pour la narration : Hitchcock a véritablement façonné le cinéma moderne et surtout est parvenu à l’adouber. Dès les années 50, les Cahiers du Cinéma et Truffaut pensent le cinéma d’Hitchcock sur le mode de l’inquiétude métaphysique en exhibant son versant religieux.
Conférences, films bien connus du grand publics, courts-métrages expérimentaux mais aussi productions pour la télévision, la Cinémathèque française offre une occasion toute trouvée en cette fin d’année de découvrir ou de redécouvrir ces chefs-d’œuvres intemporels du septième art.

©Peter Dunne/Express/Getty Images – Getty

La cinémathèque française
https://www.cinematheque.fr/cycle/cycle-alfred-hitchcock-552.html
Du 29 novembre au 25 janvier
51 rue de Bercy
75012 Paris

Mathilde Cassan

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.