CINE NEWS – La 8e édition du festival du film franco-arabe, c’est aujourd’hui !

Chaque semaine, la rédaction vous résume l’actualité du cinéma. Festivals, cérémonies, tournages et autres événements, vous ne pourrez plus dire que vous n’étiez pas au courant.

Sympathie pour le diable, bande annonce dévoilée

Après avoir raflé les distinctions au Festival International du film de Saint-Jean de Luz en octobre dernier (Prix du Public, Prix Jeune, Grand Prix, Prix d’interprétation masculine), la bande annonce du premier film de Guillaume de Fontenay vient d’être dévoilée.

S’appuyant sur l’œuvre éponyme (Symphonie pour le Diable) de Paul Marchand, grand journaliste français ayant entre autre couvert la guerre de Bosnie-Herzégovine, il ne s’agit pas pour autant d’un biopic.

Novembre 1992, quelques mois seulement après le début de la guerre à Sarajevo, Paul Marchand est le seul correspondant francophone sur le terrain. Accompagné de son photographe, il s’immisce au cœur des conflits pour en rapporter au mieux les atrocités. L’impassibilité de la Commission Internationale qu’il ne cesse d’invoquer face à l’urgence évidente, le ronge. Il va devoir faire la part des choses entre son devoir d’objectivité, son désir de justice, et son profond sentiment d’impuissance.

AVP : Dimanche 10 novembre au Reflet Médicis, 17h30

Léïna Jung

Izù Troin supervise une anthologie d’horreur

La nouvelle vient de tomber ! La société Folimage est actuellement en train de produire L’étrange collection, une anthologie d’horreur supervisée par le réalisateur Izù Troin. Le cinéaste, qui s’est notamment fait connaître pour ses courts-métrages d’animation angoissants (Féroce, Mauvais Temps) sera à la tête du projet qui comptera six petits films de genre.

Entièrement inspirée par des oeuvres de grands noms de la littérature (Edgar Allan Poe ou encore les Frères Grimm), l’anthologie sera intégralement composée de films d’animation. Izù Troin lui même figurera au générique avec La chose dans la clarté lunaire, court-métrage inspiré du roman éponyme de H.P Lovecraft.

©Premiere

Sophie Rossignol

20ème édition du Arras Film Festival

Débutant à la suite d’une simple leçon de cinéma de Francesco Rosi en l’an 2000, l’Arras Film Festival fête cette année ses vingt ans. Prévu du 8 au 17 Novembre, il projettera en ouverture l’Avant-Première mondiale de Notre Dame (sortant au mois de décembre) de l’actrice/réalisatrice Valérie Donzelli.

L’invitée d’honneur de cette édition n’est autre que Nicole Garcia, actrice et réalisatrice aux multiples nominations (seule personne a avoir été nommée à 6 Césars différents). Thierry Klifa quant à lui présidera le Jury Atlas composé de Déborah François, Guillaume Gouix, Cédric Anger et Joséphine Japy.

Également annoncés lors de cette vingtième édition : Karine Viard, Leïla Bekhti, Elsa Zylberstein, Manu Payet, Michel Blanc, et bien d’autres.
Pour les enfants (mais pas que) le second opus du grand succès Disney La Reine des Neiges sera présenté en exclusivité en cette période de pré-Noël (date à paraître).
Prix du Pass Festival 67€
http://www.arrasfilmfestival.com/

©Arrasfilmfestival

Léïna Jung

Waves, le troisième long-métrage de Trey Edward Shults

Après Krisha en 2015 et It Comes at Night en 2017, le réalisateur américain revient avec son dernier film intitulé Waves. Situé en Floride, le long-métrage suit une famille qui tente de se reconstruire après une tragédie.

Dans la distribution, on retrouve Kelvin Harrison Jr., déjà vu dans It Comes at Night, et Lucas Hedges, connu pour ses rôles dans Manchester by the Sea, Lady Bird, ou plus récemment Boy Erased, de Joel Edgerton. Waves sort ce mois-ci outre-Atlantique, mais il faudra attendre le 29 janvier 2020 pour aller le voir au cinéma.

Louise Taillandier

5 ème saison Billions

Pour sa cinquième saison, la série américaine Billions s’offre deux nouvelles recrues, et pas des moindres. Julianna Margulies (Carol Hathaway Urgences ; Alicia Florrick The Good Wife) incarnera Catherine Brant, professeure de sociologie d’une grande université, et par la même occasion auteure à grand succès.

Corey Stroll (House of Cards, The Strain) sera quant à lui Michael Prince, grand homme d’affaire issue d’une petite ville de l’Etat d’Indiana.
Actuellement en production, la programmation est prévue pour le printemps 2020.

©celebmafia.com

Léïna Jung

8 ème édition du festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec

Aujourd’hui s’ouvre la huitième édition du festival du film franco-arabe, parrainé cette année par Sabrina Ouazani et Yassine Azzouz qui accompagnent le parrain d’honneur Costa-Gravas. Il s’étend du 8 novembre au 19 novembre et présente 29 longs-métrages, dont 11 documentaires et 18 fictions. Parmi la sélection, des avants-premières, des sorties récentes, des reprises.

On croisera les longs métrages présentés au festival de Cannes : Papicha de Mounia Meddour qui fait déjà fureur en abordant la rebellion féministe d’une Algérie des années 90, It must be Heaven d’Elia Suleiman, Adam de Maryam Touzani qui suit le parcours d’une femme enceinte et célibataire au Maroc ou encore Les Hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman qui reprend l’oeuvre de Yasmina Khadra et le documentaire choc et poignant sur la ville d’Alep démolie : Pour Sama de Waad al-Kateab.

Le festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec, petit frère du festival du film franco-arabe de la ville d’Amman en Jordanie, est crée en 2011 par la direction des Affaires Culturelles de la ville de Noisy-le-Sec. Il a pour objectif de forger un pont entre les cultures, mais aussi de dévoiler les talents et productions cinématographiques des cinéastes originaires des pays arabes ou des cinéastes français ayant un fort lien avec le « Grand Moyen-Orient ». Votre sortie culturelle de ces prochains jours !

©Africavivre

Romane Segui

Saison 2 de The End of the F***ing World

Après le coup de feu retentissant qui avait clôturé la saison 1, The End of the F***ing world fait son grand retour sur Netflix.

Il y a deux ans déjà, la petite série britannique très prometteuse avait su trouver son public sur le géant de la vidéo à la demande en proposant une saison 1 complètement folle et riche en rebondissements. La saison 2, toujours signée Charlie Covell, est explosive, comme l’annonçait déjà le trailer de Channel 4 diffusé fin octobre.

Charlène Ponzo

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.