Agend’Art – La quinzaine des expositions

© Campagne de Volgograd, Russie, 1986. Manfred Thierry Mugler

Tous les quinze jours, la rédaction “Art” de Maze vous propose une sélection d’événements culturels à ne pas manquer. Au programme cette semaine  : plusieurs expositions photo vertigineuses, les œuvres raffinées de grands maîtres japonais, l’innovant design de jeunes artistes contemporains et les turbulences du monde vu à travers les yeux d’un street-artiste.

Exposition/ photo – Manfred Thierry Mugler à la Galerie Polka, à Paris

Depuis le 8 novembre, l’artiste français Manfred Thierry Mugler expose ses créations photographiques à la Galerie Polka. Il pousse l’esthétique à l’extrême dans ses photos, gigantesques et fascinantes. Sans jamais aucun trucage, il a l’oeil et l’audace de saisir des moments rocambolesques, drôles et désinvolte avec talent. Il est à la fois le photographe mais aussi le metteur en scène de ses compositions qui nous transportent aux quatre coins du monde. Science-fiction, vertige et voltiges sont les maitres mots de cette première exposition photo haute en couleurs.

Exposition photo Manfred Thierry Mugler jusqu’au 11 janvier 2020, à la Polka Galerie 12, rue Saint-Gilles 75003 Paris, France. Ouvert de 11h à 19h tous les jours sauf dimanche et lundi. Entrée libre

Mathilde Cassan

Exposition/ design – Foncteur d’oubli au Frac Île-de-France, à Paris

Benoît Maire dans son atelier © Ker-Xavier

Il reste encore quelques semaines pour découvrir la jolie exposition Foncteur d’oubli du Frac Île-de-France. L’artiste Benoît Maire était l’invité, cet automne, du plateau en tant que commissaire de cette exposition qui réunit jeunes artistes et designers. Il interroge la distinction devenue qui veut que l’art soit libre et le design tant qu’il obéit à une demande de fonctionnalité, est un objet contraint. Les artistes mettent l’accent sur la dimension créative du design. Il s’agit de prendre le contre-pied parfois de la fonctionnalité de l’objet tout en ne reniant pas leur fonction. On retrouve aussi bien des designers contemporains comme le collectif OrtaMiklos, que les plus grands noms du XXe siècle avec des productions d’Eileen Gray notamment. Foncteur d’oubli propose une sélection touchante d’objets délicats qui invitent à poser un autre regard sur ces choses qui nous entourent.

Exposition Foncteur d’oubli jusqu’au 8 décembre 2019 au Frac Île-de-France, 22 Rue des Alouettes, 75019 Paris. Ouvert du mercredi au dimanche de 14h – 19h. Entrée libre. Visite guidée de l’exposition tous les dimanches à 16h

Mathilde Cassan

Exposition – Les grands maîtres du Japon à l’Hôtel Caumont d’Aix-En-Provence

© The Library of Congress via Flickr

Jusqu’au 22 mars 2020, l’Hôtel de Caumont d’Aix-En-Provence accueille une nouvelle exposition temporaire consacrée au Grands maîtres du Japon que sont les artistes Hokusai, Hiroshige et Utamaro. L’exposition rassemble presque 200 estampes gravées sur bois de la riche collection du  polonais Georges Leskowicz qui invitent à s’immerger dans l’art japonais de l’ère d’Edo (1600-1860) sous la dynastie Tokugawa (1603-1867). Au détour de ces estampes ukiyo-e – à traduire comme «  image du monde flottant  » et à comprendre comme le mouvement artistique de la période d’Edo – vous croiserez quelques séries de gravures incontournables comme celle des «  Trente-six vues du mont Fuji  » ou des «  Soixante-neuf stations de Kiso Kaidō  ». Les salles d’exposition abritent également les œuvres d’autres noms de l’art japonais et des Surimino, œuvres raffinées qui associent des compositions figuratives a des écritures poétiques et qui étaient majoritairement destinées aux cercles élitistes et intellectuels de la société de l’époque.

Exposition Les grands maîtres du Japon jusqu’au 22 mars 2020 à Hôtel de Caumont, 3, rue Joseph Cabassol 13100 Aix-en-Provence. Ouvert tous les jours de 10h à 19h. Tarif plein : 14 €, tarif réduit : 9,50 €

Romane Guéchot

Exposition/ street-art – Turbulences au Loft du 34, à Paris

Turbulences, the world of Monsta © Galerie Loft du 34, Monsta

Turbulences. Un mot que l’on utilise pour désigner un déséquilibre temporaire du cours normal d’un vol en avion, ou le comportement agité d’un enfant. Turbulences c’est aussi le titre qu’a choisi de donner le street-artiste Monsta, à son exposition présentée jusqu’au 15 décembre à la Galerie Loft du 34 à Paris. Un titre qui résonne en deux temps, l’innocence et la violence. L’adulte et l’enfant. La réflexion et l’imagination. Le chao et la légèreté. À travers cette exposition, l ‘artiste invite à une pluralité de questionnements sans réponse imposée combinant une lecture naïve et enchantée du monde que peut avoir un enfant, à celle plus brute et plus violente des désordres du monde, que l’on peut lire une fois adulte. Un message engagé et libérateur que l’on découvre à travers de nombreuses fresques murales et installations.

Exposition Turbulences, The world of Monsta jusqu’au 15 décembre au Loft du 34, 34 Rue du Dragon, 75006 Paris. Ouvert du jeudi au lundi, de 14h à 19h. Entrée libre

Marie Crabié

Exposition /photo – extraORDINAIRE à l’Institut pour la photographie à Lille

© Extrait de l’exposition Home Sweet Home à l’Institut pour la photographie de Lille – Caroline Fauvel

En partenariat direct avec les Rencontres photographiques d’Arles et la région Hauts-de-France, l’Institut pour la photographie de Lille est ouvert depuis le début du mois d’octobre et continue de proposer ses expositions gratuites dans les bâtiments d’une ancienne école, au 11 rue de Thionville. Au programme de cet évènement extraORDINAIRE : sept expositions (Lisette Model, Laura Henno, Thomas Struth, Home Sweet Home, Greetings from America, Thomas Sauvin, Emanuelle Fructus), sept univers singuliers qui multiplient les supports photographiques, et chaque dimanche des DJ Sets et brunchs informels dans la cour du bâtiment. Une première programmation qui prendra fin en décembre avant de laisser place à une rénovation plus ample de ce lieu prometteur. Prochaine programmation au printemps 2020, et ouverture définitive prévue à l’automne 2021.

Exposition extraORDINAIRE à l’Institut pour la photographie de Lille ouvert jusqu’au 15 décembre 2019 du mardi au dimanche de 10h à 18h – Entrée gratuite. Plus d’informations

Caroline Fauvel

Marie Crabié

Rédactrice en chef de la rubrique Art. Curieuse et intriguée par la création artistique sous toutes ses formes

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.