La guerre du streaming aura bien lieu

Netflix et Amazon vont se frotter dans les prochains mois à quatre nouveaux acteurs dans le domaine de la vidéo à la demande, dont Disney et Apple.

Il est entré dans le quotidien de plus de 150 millions de personnes dans le monde, plus de 5 millions rien qu’en France : Netflix, champion jusqu’ici quasiment incontesté de la vidéo à la demande. Mais cela va à coup sûr changer, puisque pas moins de quatre nouvelles plateformes de streaming vont voir le jour dans les six prochains mois, et faire de la concurrence au géant californien.

Pour l’instant le seul véritable concurrent de Netflix, c’était Amazon et son service Prime Vidéo. Mais, pour l’instant, c’est surtout un service additionnel proposé par le leader du commerce en ligne, et malgré quelques séries qui ont fait parlé d’elles (Good Omens, American Gods, The Boys…), Amazon n’a pas bousculé la hiérarchie.

La première nouvelle plateforme arrivera dès le 1er novembre, ce sera Apple TV+, suivie quelques jours plus tard par un géant aux grandes oreilles, Disney+. Puis au printemps 2020, on verra l’arrivée de HBOMax (propriété de WarnerMedia), et de Peacock, celle de NBCUniversal.

Bataille pour les contenus les plus populaires

Netflix disposait jusque là, de par sa position presque hégémonique, d’un catalogue extrêmement fourni. Mais avec ces nouveaux acteurs, les contenus vont se retrouver bien dispersés. Les plateformes ont même déjà commencé à se battre pour récupérer les droits de diffusion des séries les plus populaires. HBO Max a dépensé plus de 400 millions de dollars pour récupérer Friends dès l’an prochain, et près d’un milliard pour The Big Bang Theory ; NBCUniversal, 500 millions pour The Office à partir de 2021. En sachant que Friends et The Office sont les deux contenus les plus vus actuellement sur… Netflix !

Netflix qui va aussi perdre un certain nombre de films : la saga Harry Potter par exemple va retourner dans le giron de Warner, les films Disney et Marvel eux vont bien sûr être rapatriés sur Disney+.

Mais au-delà de la bataille pour ces séries cultes, les plateformes vont investir beaucoup d’argent pour proposer de nouveaux contenus : entre 8 et 10 milliards de dollars américains par an pour Netflix par exemple, 4,5 milliards chez Amazon, Apple a annoncé elle 6 milliards. Apple qui a promis une série encore plus chère que Game of Thrones, avec The Morning Show, portée notamment par Jennifer Aniston et Steve Carell, et disponible dès le lancement de la plateforme.

Amazon elle dégainera l’an prochain une série dérivée du Seigneur des Anneaux. Disney+ de son côté va développer, en séries là aussi, les univers qui lui appartiennent : les supers héros Marvel début 2020, et Star Wars, dès le lancement de la plateforme le 12 novembre, avec The Mandalorian. Du côté des films, on sait que le prochain Steven Soderbergh par exemple sera une exclusivité HBOMax.

Multiplication des abonnements

Il n’y a pas que les contenus qui vont se multiplier, les abonnements pour y avoir accès aussi, autant d’abonnements que de plateformes. Pour tout voir, si tant est que ce soit possible, aux 11,99€ par mois que vous payez peut-être déjà pour Netflix, il faudra ajouter les 4,99€ d’Apple, les 6,99€ de Disney+, etc. La facture s’annonce salée, d’autant que ces nouvelles plateformes se lancent avec des prix relativement bas, qui risquent de monter rapidement. À l’image de Netflix qui a augmenté deux fois ses tarifs sur les deux dernières années.

Aux abonnements à ces plateformes de streaming vidéo s’ajoutent des abonnements dans d’autres domaines : streaming musical, journaux en ligne, chaines de sport… D’où la seconde lame des nouvelles grandes plateformes : les offres groupées. Ainsi Disney va proposer un pack avec Disney+, ESPN (le réseau de sports qui diffuse la NBA) et Hulu, une autre plateforme de streaming dont Disney est propriétaire ; Apple de son côté pourrait présenter une offre avec Apple TV+, Apple Music et son offre d’information.

Kevin Dufreche

Directeur-adjoint de la rédaction. Radiophonique, parait-il !

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.