Festival International du Film Indépendant de Bordeaux, confronter ses désirs à l’écran

© Charles Burns / Cornelius 2019

Le FIFIB revient en force pour sa 8ème édition, du 15 au 21 octobre 2019 en plein cœur de la ville de Bordeaux, avec des invités de marque et une sélection de premier choix.

Outre sa sélection officielle et ses multiples catégories de compétitions, le festival se décline avec sa section parallèle, mettant à l’honneur cinq artistes émérites, un pavillon des réalités virtuelles, un marché du film mettant l’accent sur la création et bien-sûr les nuits du FIFIB, faisant la renommée du festival au delà des amoureux du cinéma.

Jodorowsky et James Gray en invités d’honneur

La venue d’Alejandro Jodorowsky marque le festival dans toute sa durée, avec une rétrospective de ses films sur grand écran, et une masterclass présentée par l’artiste lui-même. Du culte comme du neuf est au rendez-vous, de La Montagne sacrée jusqu’à son tout nouveau film Psychomagie. L’homme ayant exploré tant de facettes de l’humanité ne finira pas de marquer : ses films sont à saisir en salle absolument, à la découverte ou la confirmation d’une œuvre créative mémorable.

Jodorowsky, 90 ans et toujours aussi clairvoyant.
© El Mondo

Le festival a aussi l’occasion d’accueillir James Gray, avec une rétrospective étendue, couvrant presque toute la carrière de l’auteur. Avec Little Odessa ou The Lost City of Z, on retrouvera une recherche existentielle permanente à l’échelle la plus intime. La rétrospective est accompagnée d’une masterclass de sa part, peu après la sortie de son film Ad Astra, une épopée explorant notre univers proche, mis à portée à l’écran.

On retrouve aussi Roxane Mesquida et Zal Batmanglij, membres de leur jury respectif, ainsi que Charles Burns, l’auteur de Black Hole, qui présentera un film de son choix (L’invasion des profanateurs de sépultures de Don Siegel), mêlant masterclass, projections et rencontres avec une programmation brûlante et en quête d’un certain désir, chaque création à sa façon.

Du cinéma sous toutes ses formes

FIFIB organise une compétition internationale, une compétition française, et une dite «  contrebandes  », voyant une rencontre plus direct entre auteur et spectateur par des moyens plus modestes, mais percutant d’une manière tout aussi importante. Adolescentes, Système K, L’Immeuble des braves, autant de films signifiant des actes, des paroles, la recherche d’une unité, d’un désir.

Un désir qui devrait se poursuivre jusqu’au bout de la nuit puisque sont prévus quantités d’animations annexes, avec notamment les nuits du FIFIB, incluant notamment la projection de l’intégrale de la série Now Apocalypse de Greg Araki et des concerts en furie (Ouklou & Krampf, Kumisolo, Poté, Crystallmess et d’autres).

Le festival sera aussi l’opportunité pour de multiples rencontres entre créateurs, spectateurs, et plus si affinité, notamment dans le Village du FIFIB, qui sera un lieu de prédilection pour un échange sous l’égide du cinéma.

Tout ce que permet le septième art, et plus.

Programme, tarifs et réservations sur fifib.com
1 commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.