Une septième édition réussie pour Lévitation France

Vue de l’extérieur du Théâtre du Quai. © Émilie & Erwan

Organisé les 21 et 22 septembre dernier, le festival de musique psyché Lévitation France s’est une nouvelle fois imposé comme un festival de qualité grâce à une programmation léchée.

18 heures, vendredi 21 septembre : les portes s’ouvrent. Devant le Théâtre du Quai, importante institution culturelle de la ville d’Angers située en bord de Maine, les premiers festivaliers sont prêts. Cinquante minutes plus tard, l’artiste nantaise Miët inaugure la salle T400 avant de laisser place aux Californiens de The Warlocks sur la scène principale, Le Forum. Avec leurs deux batteries sur scène et leurs riffs de guitare énergiques, le ton est donné : le festival sera rythmé. 

La foule durant le concert de The Warlocks. © Émilie & Erwan

Night Beats, New Candys, Villejuif Underground… 

Ici, pas question de rater une miette de concerts pour les festivaliers consciencieux. Quentin Marques, festivalier venu de Paris pour la seconde fois, résume : “C’est un festival à taille humaine, il est facile de circuler. On arrive bien à tout voir et le son est bon ! ”. En effet, pas question de marcher des heures entre les scènes, en traversant des champs parmi une foule dense. Une fois à l’intérieur du théâtre, la scène du Forum s’impose directement, au sein d’une vaste pièce toujours ouverte et aérée. À quelques secondes à pieds, la T400, salle plus intimiste, accueille la seconde moitié des artistes. 

Dès le premier soir, le vendredi, l’enchaînement se fait avec brio : le rock alternatif des Italiens de New Candys, le rock expérimental puissant de Black Midi – attention aux apparences trompeuses et aux petites chemises fleuries lorsqu’on entend la voix du chanteur et les sons de batterie – jusqu’à la folie douce de Fat White Family et la clôture réalisée par le talentueux quintet de The Psychotic Monks. Avec en fil rouge les différents fonds visuels psychés hypnotiques toujours présents sur l’écran géant derrière les groupes. 

Le samedi, première journée européenne du patrimoine, les basses des balances retentissent déjà dans la ville en pleine après-midi, depuis les remparts du château d’Angers. Encore plus tôt que la veille, à 16H30, les festivités sont lancées. Sur scène, on découvrait cette fois-ci l’Angevin Jumaï, avant d’assister à la perfomance decalée du groupe Villejuif Underground – après une annulation en 2017 suite à des soucis de transports. Petit coup de cœur pour les ballades aux sonorités 100 % sixties de Mystic Braves. Impossible d’oublier le passage provocateur de King Khan’s Louder Than Death, canadien installé à Berlin dont la tenue rappelle l’extravagance des Village People. Night Beats décoiffe le public de la T400 grâce à leur combo d’ambiance texane et de batterie exceptionnelle – la chevelure du batteur peut en témoigner – avant de laisser place à It It Anita, la clôture officielle du festival et à L’Épée, groupe composé de The Limiñanas, d’Anton Newcombe (leader de The Brian Jonestown Massacre) et d’Emmanuelle Seigner, qui performait pour la toute première fois sur scène. Résultat : un show réussi malgré ses imperfections. 

Un invité sur la scène pour Villejuif Underground. © Émilie & Erwan

Un festival pas comme les autres

Au-delà de sa programmation de qualité, et de son atmosphère particulièrement agréable – grâce au patio extérieur, mais aussi aux différents stands tels que celui de vinyles ou celui d’affiches – Levitation France s’impose comme un festival à l’identité assumée. Dans la marée de festivals “genrés”, notamment par leur appellation (La Route du Rock, Rock en Seine), et très éclectiques de par leur programmation, Lévitation se démarque en effet en offrant une programmation ciblée pour les amoureux de musique psyché, avec une véritable cohérence artistique. Sans jamais se cantonner non plus à un seul genre, en alternant entre électro, rock alternatif, sonorités plus punk… De quoi être d’ores et déjà impatients pour la huitième édition. 

Les affiches psychédéliques de Lévitation. © Émilie & Erwan