L’automne des créateurs #1 : Yann Ménec, fondateur et directeur artistique de Mélange

Leurs concepts, leurs idéaux et leur engagement nous enthousiasment : cet automne, la rédaction style de Maze part à la rencontre de jeunes créateurs.

À quelques pas du Canal Saint Martin, dans le Xe arrondissement de Paris, se trouvent les locaux de la marque Mélange, fondée en 2016 Par Yann Ménec, son épouse Kelly et Antoine Magnien. Dans cette ancienne boutique devenue showroom, nous avons rencontré Yann, son fondateur et directeur artistique. 

«  Mélange ce n’est plus une marque, mais un véritable collectif de créatif  », explique Yann tout en servant le café. Pour ceux qui s’en souviennent, ou ceux qui découvrent, il y a quelques temps, Mélange était une marque de vêtements, alliant high-fashion et prêt-à-porter, le tout disponible à la vente dans leur boutique rue de Lancry. Mais Yann explique qu’ils sont «  revenus à l’essence du projet  ». Plus de production en série, mais des collections capsule uniques, plus abouties artistiquement mais aussi écologiquement. Ce grand changement se justifie par une envie de créer « purement est simplement », sans se conformer à la volonté commerciale, mais aussi par une conscience écologique grandissante. Pour Yann : «  la production en série c’est renforcer le système boulimique dans lequel on vit ».

Pour atteindre cet objectif, des techniques comme l’upcycling ou la réutilisation de matériaux sont mises en oeuvre, et le tout fait en France dans leurs locaux à Paris. Les deux dernières collections, CODE et RECODE (qui est à venir), sont fabriquées en tissus recyclés, en tissus inutilisés des collections antérieures ou provenant d’un vêtement existant. Cependant, par cette démarche écologique Yann insiste aussi sur l’importance de la création : «  Créer fait partie de l’essence humaine. Voila pourquoi des techniques comme l’upcycling sont une solution. C’est permettre aux hommes de créer sans pour autant continuer d’avoir un impact aussi fort sur la planète ». Pour lui, créer reste une nécessité, mais il est maintenant impératif de le faire consciemment.

Pièces de la collection CODE. (@melangeparis)

« Un vêtement, ça doit vivre ! »

Des collections uniques, le tout dans un esprit écolo, ça donne envie ! Mais malheureusement pour nous, les nouvelles collections ne sont plus commercialisées. En revanche, il nous sera toujours possible de les admirer à travers d’autres projets artistiques. Yann nous explique que ces pièces vont prendre le temps de vivre dans des magazines, en photo, en concert… Elles seront donc louées à des artistes, à d’autres créateurs comme de véritable pièces de scène, et une fois qu’elles auront vécues, les pièces seront vendues en ventes privées afin qu’elles continuent à vivre. Une décision que Yann justifie par un sentiment personnel : « pour moi, un vêtement se doit d’être beau, mais aussi fonctionnel. Car un vêtement, ça doit vivre ! ». En somme, tant que la pièce peut être portée, il ne faut pas la laisser dans un placard !

Cependant, pour les plus hardis d’entre nous qui voudraient se procurer des pièces, Yann glisse discrètement « qu’il y aura peut être un jour une grande vente où les anciennes archives seront vendues ». Avis au chineurs, restez aux aguets !

Mélange est donc une marque, ou plutôt un «  collectif créatif » conscient de son époque et de son rôle à jouer, tant dans l’art que dans l’écologie. Mais qui se cache derrière ce doux mélange ? 

« Il y’avait une décision à prendre »

Contre toute attente, Yann nous raconte qu’il a commencé son parcours par un BTS commerce international suivit d’une école de marketing et management. Mais après 7 ans dans l’ingénierie informatique, il réalise qu’il n’y est pas à sa place : «  Cette vie renfermait mon côté créatif, ce qui a fini par générer une grande frustration. Il y avait donc une décision à prendre ». Et quelle décision ! Le jour de son anniversaire, il se résout à quitter son entreprise (en bonne entente bien heureusement) et à revenir vers ce rêve qu’il avait dû laisser de côté. Yann est donc autodidacte dans le milieu de la mode, mais pas que ! En effet, Mélange ce n’est « pas seulement de la sape » .

À travers des événements rassemblant mode et concerts, ou encore des collaborations avec de jeunes talents, Yann et Mélange défendent la diversité des arts et de la culture urbaine. Un fait qui renvoie bien à la signification du nom de l’enseigne que Yann décrit comme « une vision dahoïste. Le Ying le Yang, le bon et mauvais mélange. L’idée c’est de trouver son équilibre dans son propre mélange ».

« Je marche à l’instinct, comme le jazz ! »

Pour ce qui est d’éventuelles collaborations, Yann nous confie qu’il n’y avait jamais vraiment réfléchi, en partie en raison de toutes les démarches et planifications à effectuer en amont. « Je marche plus à l’instinct, comme le jazz ! Je préfère que ça vienne à l’improviste, plutôt qu’avec une suite de rendez vous sans fin  » ajoute-t-il. 

Mais du côté des créateurs et sources d’inspirations du moment, il nous cite Alec Leach (@future__dust sur Instagram) qui mets en lumière sur son compte des créateurs 100 % upcycling ou éco-responsables, le tout dans une démarche stylistique et esthétique. En rajoutant que « le upcycling a un côté très pratique, mais ça peut parfois faire du tord à l’esthétique, et Alec jongle bien avec ces deux concepts ». Dans ces coups de coeur du moment on retrouve aussi Heron Preston (@heronpreston) suite à sa récente collection réalisée en toile de parachute. Audacieux et écolo !

Pièces de la collection CODE. (@melangeparis)

« Le concept de transmission nous est très important »

Pour son futur et celui de Mélange, Yann aimerait changer d’échelle : un lieu plus grand, afin d’organiser des événement musicaux, des conférences et des ateliers, le tout dans une démarche collaborative. «  Le concept de transmission nous est très important, et on va essayer de continuer sur cette ligne d’idée » dit-il, en espérant pouvoir un jour aider de jeunes créateurs ou artistes grâce à son expérience et à la notoriété que possède Mélange dans ce nouveau lieu. Car «  moi aussi j’aurais aimé avoir un mentor, quelqu’un pour me conseiller » rajoute-il. Ce projet est encore incertain, mais ce qui est sur, c’est que Paris aura droit à un nouveau lieu bouillonnant de créativité .

Depuis l’époque des premières notes, où Mélange était un lieu d’échange et de création où musique et mode s’entrecroisent, à la marque de vêtements, jusqu’au collectif de création pure, Mélange ne cesse d’évoluer tout en restant parfaitement à l’heure du temps. Aux amateurs de mode comme d’art et de musique, on vous conseille de les suivre de près !

https://www.instagram.com/p/BzQBW5TAgMf

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés