La Boucle du ruban rouge #1 – “Un projet de mobilisation générale, associative et citoyenne”

© La Boucle du ruban rouge

Du 3 septembre au 10 octobre, Jérémy Chalon a décidé de faire un « tour de France » appelé « La Boucle du ruban rouge » pour sensibiliser sur les questions concernant la lutte contre le sida. Il débutera son périple à Bordeaux, première ville à s’engager sur cette thématique, pour terminer sa route à Lyon, ville qui accueillera le fond mondial de la lutte contre le sida le jour de son arrivée. En parcourant plus de 1600 km en l’espace d’un mois à pied, en vélo et en courant, Jérémy a deux objectifs : il souhaite sensibiliser les personnes aux questions liées au VIH mais aussi il souhaite que l’Etat s’engage davantage lors du fond mondial. Maze, partenaire de l’événement, l’a rencontré pour pouvoir parler de ce projet fou. 

Comment pourrais-tu décrire ce projet ? 

La boucle du ruban rouge est un projet de mobilisation : un projet de mobilisation générale, associative, citoyenne, institutionnelle mais aussi politique qui a pour but d’informer les populations sur la lutte contre le Sida. En faisant cette « boucle » j’espère interpeller aussi les pouvoir publics pour augmenter les fonds de la France consacrés au Fond mondial de la lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose qui se tient cette année dans notre pays.  

Qu’est-ce que le Fond mondial de la lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose qui se tiendra le 10 octobre et marque la fin de ton aventure ? 

Le Fond mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose est né dans les années 2000. C’est un regroupement d’États sur la prévention et sur l’accès au traitement de personnes séropositives. Ce fond permet de donner accès à un traitement à 27 millions de personnes. Mais aujourd’hui, il faut penser aux 15 autres millions de personnes séropositives dans le monde qui n’ont pas encore accès à un traitement et qui doivent vivre avec cette maladie mortelle. Mon périple doit permettre de parler de la nécessité d’augmenter le fond mondial pour que ces personnes puissent avoir un traitement. 

D’où t’es venue cette idée folle ? 

Le Crips souhaitait faire une mobilisation étant donné que le fond mondial se tient cette année dans notre pays. Il était pour nous obligatoire de faire un action qui puisse être informative et pédagogique. On a donc décidé de faire cette « boucle » pour sortir des sentiers battus et créer un événement qui puisse informer le grand public mais aussi des professionnels. Ce projet doit permettre non seulement de toucher toutes les catégories, mais aussi toutes les régions de France en allant dans des communautés rurales où l’accès au dépistage et aux projets de sensibilisation dans la lutte contre le sida sont moins importants. Pour permettre d’impacter le plus grand nombre, nous avons fait le choix de travailler avec de nombreuses associations comme AIDES, Solidarité Sida ou encore Sida Infoservice. 

Quelle portée anime ton projet ? 

Par ce projet, je souhaite aller à la rencontre des personnes qui seront sur le tracé de l’itinéraire que nous avons choisi. Dans un premier temps nous souhaitons informer sur ce qu’est le VIH. Aujourd’hui, certaines personnes pensent qu’on peut l’attraper par les moustiques ou encore en allant aux toilettes. Ce travail informatif est nécessaire. Dans un second temps, ce projet doit favoriser un meilleur système de dépistage dans les communes en réfléchissant avec les élus locaux. Dans un dernier temps, nous souhaitons aussi lutter contre la sérophobie qui véhicule de nombreux stéréotypes : la sérophobie entraine une réticence à se faire dépister par crainte de perdre leur « pureté » et en ne voulant pas être discriminé. 

Et quelles sont tes raisons « personnelles » ? 

J’ai envie de rencontrer les personnes dans les villes et villages car eux savent et peuvent me dire comment mieux se mobiliser sur cette question. C’est donc une raison militante qui m’anime mais aussi un défi plus personnel: à 38 ans, je veux faire ce pari sportif pour voir si je suis capable de faire ce projet ! 

Pour suivre les aventures de Jérémy au jour le jour, des contenus sur les réseaux sociaux du Crips seront mis en ligne chaque jour. Vous pouvez aussi suivre ses aventures sur le site https://www.laboucledurubanrouge.org. Sur ce site, vous pouvez aussi envoyer une e-carte postale. L’association se charge de reprendre votre nom et prénom pour l’envoyer ensuite à l’Elysée et demander à ce que Emmanuel Macron augmente les fonds pour la lutte contre le sida. 

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.