Agendart – Que faire en août ?

© Sally Mann, Immediate Family

Pas de pause estivale pour la rubrique “Art” de Maze qui a sélectionné une série d’évènements culturels pour occuper vos chauds après-midi du mois d’août.

Photographie – Sally Mann au Musée du Jeu de Paume

Née en 1951 en Virginie, la photographe américain Sally Mann a accédé à la célébrité de manière assez violente en 1992 lors de la publication d’Immediate family. Cet ouvrage qui comportait des photographies du quotidien de ses trois enfants, Emmett, Jessie et Virginia, vivant, jouant et posant à la campagne, souvent nus, a littéralement défrayé la chronique et déclenché une série de polémiques. Une partie de ces photos, une majorité de tirages noir et blanc très contrastés réalisés à la chambre et quelques photos couleur, est présentée dans cette rétrospective réussie -bien que ramassée – qui s’ouvre et se conclue sur des portraits de la famille de Mann. Qu’elles saisissent les jeux, l’espièglerie, la liberté et le sensualité de ses enfants et de son mari, les “photos de famille” de Mann semblent toujours capturer des instants fragiles et passablement inquiétants au détour desquels la mort semble constamment planer. Si la famille est un axe évident du travail de Mann, un autre est son rapport au sud des Etats-Unis, son territoire natal marqué par la guerre de sécession, l’esclavagisme et la ségrégation. Petite fille blanche élevée par une nourrice noire, Mann a tardivement pris conscience de cet héritage. Ses photographies, de paysages du sud (magnifiques séries de tirages au collidon, une technique du XIXème siècle) ou de corps afro-américains (celui de sa nourrice Virginia mais aussi ceux de jeunes garçons) résonnent comme une tentative sublime de panser ce passé douloureux.

Sally Mann, Mille et un passages. Jusqu’au 22 septembre au Musée du Jeu de Paume à Paris. 1 place de la concorde, 75008 Paris (M1 ou 12 arrêt concorde)

Gorjus, 1989. Sayra and Neil Meyerhoff © Sally Mann

Exposition – Sempé à Bordeaux

Cet été, la ville de Bordeaux met à l’honneur l’un de ses plus prodigieux enfants : Jean-Jacques Sempé, père du Petit Nicolas et dessinateur aux traits inimitables.
A travers un parcours où sont exposés plus de 300 dessins originaux, croquis et inédits, on suit la longue carrière de l’artiste, de ses premiers dessins sur ses notes d’employé de commerce à ses couvertures pour le prestigieux New Yorker.
Parsemée de citations et réflexions d’une rare intelligence, cette exposition est surtout l’occasion idéale de (re)découvrir l’un des artistes français les plus fins et pertinents de sa génération, souvent tendre, jamais méchant mais usant toujours d’un trait juste et sans fioritures sur les petits riens qui fondent nos existences. Car c’est bien la condition humaine qui transparaît, en dehors de tout fatalisme, nous mettant face à nos contradictions, nos paradoxes et nos travers avec une grande humanité et une profonde tendresse.
Résolument moderne, les grands formats et dessins préparatoires permettent de pénétrer comme jamais cette univers si singulier, à travers des détails et des subtilités insoupçonnées, dévoilant un véritable travail d’orfèvre, tant artistique que philosophique. Une mine d’or à visiter sans plus tarder !

Sempé en Liberté, jusqu’au 6 octobre au Musée Mer Marine (Bordeaux). Tarifs : 5/9€. Ouvert tous les jours (sauf le mardi) de 10h à 18h, et jusqu’à 19h le week-end.

© Sempé / Musée Mer Marine de Bordeaux

Photographies – Les rencontres de la Photographie à Arles

Cette année, les rencontres de la photographie d’Arles soufflent leur 50ème bougie. Pour célébrer comme il se faut ce demi-siècle d’existence, le directeur des rencontres Sam Stourdzé a concocté pas moins de 51 expositions, subtil mélange constant entre célébrités et jeunes talents dispersés dans des lieux toujours plus nombreux et surprenants. Dans ce menu bien chargé, quelques expositions sortent forcément du lot. On conseille en particulier, à l’Espace Van Gogh, les photos de rues, classiques mais efficaces, d’Helen Levitt au rez-de-chaussée et, au premier étage, l’exposition très féministe réunissant des images d’Eve Arnold, Abigail Heyman et Susan Meiselas. Au Monoprix (les lieux retenus cette année sont particulièrement originaux), la très touffue (mais aussi très captivante) exposition de l’artiste contemporain Mohammed Bourouissa. A Croisière, le nouvel espace d’exposition et restauration, les accrochages de Pixy Liao, comique exploration des relations de couple modernes et le fond consacré à la Zone de Paris. Enfin, à ne surtout pas manquer, The House du Anonymous project à la Maison des peintres. Les commissaires Lee Shulman et Emmanuelle Halkin donnent vie à des photos et des diapositives de famille réalisées par des anonymes dans une scénographie domestique fascinante et quasiment plus vraie que nature.

Les rencontres de la Photographie, jusqu’au 22 septembre à Arles. Informations : https://www.rencontres-arles.com/fr

© Helen Levitt, New York, 1980./Film Documents LLC  

Radio – Les Masterclass de France Culture

Qui ne s’est jamais demandé comment un artiste travaillait ? Comment sait-il qu’une idée est LA bonne ? Quand est-ce qu’elle considère qu’une œuvre est “terminée” ? Est-ce qu’il vaut mieux écrire dans un carnet ou sur un ordinateur ? Le matin ou le soir ? Tout l’été, les masterclass de France Culture, rendez-vous habituellement hebdomadaire, deviennent quotidiennes et proposent à des artistes de parler de leur travail au jour le jour en suivant leur processus créatif “de A à Z”. Si quelques politiques, activistes et intellectuels se sont glissés au milieu de la sélection, la majorité des émissions permet de passer une heure avec un(e) écrivain(e), un(e) réalisateur(rice), un(e) platicien(ne), un(e) dramaturge, un(e) chorégraph(e) etc. On conseille en particulier les entretiens déjà diffusés avec l’autrice américaine Laura Kasischke, le plasticien, photographe et vidéaste Mohammed Bourouissa (encore) ou l’auteur de BD Riad Sattouf. Toutes les émissions sont diffusées du lundi au vendredi de 11h à 12h et de 21h à 22h et sont, évidemment, disponibles en podcast (pratique pour l’avions ou la plage !).

Auteurs : Chloë Braz-Vieira et Camille Tardieux

Chloë Braz-Vieira

Rédactrice "Art". Toujours quelque part entre un théâtre, un film, un ballet, un opéra et une expo.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés