« Norman F**** Rockwell » au mémorial de Caen

Une expo sur Norman Rockwell se tient actuellement au mémorial de Caen, regroupant de nombreuses œuvres, dont les Quatre Libertés, jusqu’au 27 octobre 2019. 

«  Norman F**** Rockwell  », n’est pas le nom de l’exposition mais le titre du prochain album de Lana Del Rey. Il  peut paraître étonnant que cette artiste utilise le nom d’un peintre pour titrer son album mais c’est qu’aux Etats-Unis Norman Rockwell n’est pas juste un artiste, c’est une icône. Et cette année, dans le cadre du 75e anniversaire du Débarquement et de la Bataille de Normandie, le Mémorial de Caen (Calvados) a la chance de s’associer au Musée Norman Rockwell de Stockbridge (Massachusetts,) pour présenter une exposition regroupant plus de soixante-dix œuvres de l’artiste américain. Stéphane Grimaldi, le directeur du Mémorial de Caen, ne cache pas son enthousiasme d’accueillir un artiste d’une telle renommée :

«  C’est l’un des plus grands illustrateurs de presse américain, le peintre le plus populaire et l’un des plus chers au monde. Nous exposerons plus de 70 tableaux, dont les fameuses Quatre Libertés qui ne sont jamais sorties des États-Unis (…) On n’a jamais organisé un événement de cette importance. Rockwell ouvrira le début d’une nouvelle période pour notre maison, qui pourra ensuite prétendre à des expositions de très haut niveau.  »

Les fameuses Quatre Libertés

Les stars de cette exposition sont sans aucun doute Les Quatre Libertés  : Un homme qui se lève au milieu d’une assemblée respectueuse pour prendre la parole, des Américains qui prient avec ferveur, une famille rassemblée autour d’un festin de Thanksgiving et des parents qui couvent du regard leurs enfants avant de les endormir. Ces quatre tableux représentent les libertés fondamentales américaines : la liberté d’expression, la liberté de culte, la liberté de vivre à l’abri du besoin et celle de vivre à l’abri de la peur. Ces toiles font écho au discours de l’Union prononcé par Franklin Roosevelt le 6 juin 1941 et dans lequel le Président évoquait justement ces quatre libertés au coeur  de l’American way of life. Illustrateur pour le Saturday Evening Post, Rockwell réalise alors sa série de peintures qui remporte immédiatement un grand succès. Une tournée des tableaux est  même organisée à travers le pays, permettant de récolter 130 millions de dollars pour l’effort de guerre.

Illustrations de Norman Rockwell—Four Freedoms © SEPS. Licensed by Curtis Licensing

Les Quatre Libertés mais pas que

Avec Les Quatre Libertés, d’autres toiles majeures de Norman Rockwell ont traversé l’Atlantique. Principalement centrées sur la Seconde Guerre Mondiale et la société américaine, ces peintures dépeignent une nation soudée derrière ses boys et le rôle important des femmes. Les œuvres présentées dévoilent aussi un artiste engagé, qui doute de son pays quant à la guerre du Vietnam et qui se mobilise contre le racisme qui ronge les Etats-Unis, comme le montre le tableau The Problem We All Live With («  ce problème qui nous concerne tous  »).Dans cette toile de 1964, Rockwell peint Ruby Bridges, une petite fille noire que des policiers doivent protéger alors qu’elle se rend pour la première fois dans une école jusqu’ici réservée aux blancs. 

© Stéphane Geufroi

Le lundi 3 juin 2019, lors du vernissage de l’exposition à Caen, Bridges était présente pour honorer Norman Rockwell et rappeler l’importance qu’il a eu pour la société américaine :

«  Son art nous invite à nous battre pour le changement. C’est un appel à la paix, et je suis extrêmement honorée d’être ici aujourd’hui, et de faire partie de l’une de ses œuvres les plus iconiques. J’espère que vous êtes aussi inspirés aujourd’hui que nous l’étions quand nous avons découvert son travail pour la première fois.  »

Rockwell, Roosevelt & Les Qautre Libertés, jusqu’au 27 octobre 2019. 

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés