Extra!, le supplément d’âme des Nuits Sonores

Le Love Boat est un des rendez-vous Extra! - Crédit : offshore_shoot

La 17ème édition des Nuits Sonores avait lieu du 28 mai au 2 juin à Lyon. À côté des événements nocturnes, on s’est penchés sur les après-midi farniente en musique, ces Extra! de tous les jours qui épicent l’aventure festivalière.

6 jours. 90 événements. 174 artistes. La 17ème édition des Nuits Sonores qui avait lieu du 29 mai au 2 juin à Lyon, a (une fois de plus) envoyé du (très) lourd. Des salles de concerts aux discothèques en passant par les parcs, places publiques et bars, l’événement a véritablement investi la « ville aux deux collines » pendant près d’une semaine, et invitait chacun à profiter d’une ambiance chaleureuse. Musique, snacks et jeux à la clé.

Bonobo, Peggy Gou, Maceo Plex et Lena Willikens en tête d’affiches, les quatre grands rendez-vous étaient déjà fixés.

Tout sauf un off du festival

Notre attention à nous s’est posée un peu plus loin, et plus précisément sur les Extra!, ces événements qui se présentent comme « tout sauf un off du festival »* et qui apporteraient une « véritable valeur ajoutée à l’expérience festivalière » (ce qu’on ne met plus en doute après y avoir participé !).

Le principe est simple : pendant 5 jours et à partir de 10h du matin, Extra! propose des rendez-vous musicaux un peu partout dans la ville, gratuits ou presque et ouverts à tous. Véritable invitation à investir l’espace public, Extra! s’installe sur les places, un bar en plein air ou encore un bateau croisière, pourvu que le cadre soit spectaculaire, décalé ou branché. Depuis son lancement, Extra! a ainsi fédéré plus de 120 000 participants pour un total de 410 projets.

Organisera qui veut

Si jusque là, le concept vous renvoie des images d’apéro géant dans toute la ville dans un cadre idyllique, c’est que vous me suivez ! Mais l’originalité d’Extra! tient en réalité à son organisation. Créé en 2008 par l’équipe des Nuits Sonores, Extra! offre la possibilité à qui-le-souhaite, autrement dit les passionnés de musiques électroniques et activistes culturels, de s’impliquer pleinement dans le festival en imaginant et organisant leur propre événement.

Extra! débutait à Ma Cimenterie, à Albigny-sur-Saône – Crédit photo : low_frequenc

Le financement lui, passe par une campagne de crowdfunding directement sponsorisée par les Nuits Sonores, tandis que l’événement bénéficie de la communication et de la renommée du festival pour attirer du beau monde.

Surprise-party

Pas moins de 25 événements étaient donc organisés dès le 25 mai pour mettre en jambe les festivaliers. Et c’est à Ma Cimenterie, à Albigny-sur-Saône précisément que débutaient les festivités. Un lieu éphémère ouvert pour deux étés, anciennement investi par des graffeurs et autres artistes qui y ont laissé leur trace.

Dans la catégorie des lieux (légèrement) insolites, on se retrouvait, mercredi 29 mai, sur le toit du Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc en plein coeur du 7ème arrondissement de la ville pour une session concert avec le groupe lyonnais Luje. Une pop rafraichissante et élégante aux inspirations 90’s pour une fin de journée tout en douceur.

Un plan surprise était au rendez-vous le jeudi 30 mai : les X-Traboules investissaient un petit espace perché sur les pentes de la Croix-Rousse, dissimulé derrière un parc pour enfants. Au programme, pas moins de 6 DJs se sont succédés pour un total de 10h de sets aux sonorités house chaloupée et electro chillwave.

Artistes et labels locaux en première ligne

En parallèle des événements musicaux, Extra! a même brouillé les ondes radio le temps d’une soirée pour un live de près de 3h dans l’univers des labels Hubro & Carton ponctué de concerts improvisés, des interviews détentes et une programmation musicale inspirée.

Extra! se terminait au Skatepark Blandan, le dimanche 2 juin – Crédit photo : asordoil

Et c’est là tout l’intérêt d’Extra! : donner la parole aux artistes locaux, permettre aux labels, associations et boîtes d’événementiels lyonnais de trouver leur place dans cette programmation aux têtes d’affiches imposantes, mais aussi à toute la ville de se sentir concernée par l’événement. Un pari réussi pour une 17ème édition des Nuits Sonores augmentée.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.