CINE NEWS – Robert Pattinson sera bien le nouveau Chevalier noir

Chaque semaine, la rédaction vous résume l’actualité du cinéma. Festivals, cérémonies, tournages et autres événements, vous ne pourrez plus dire que vous n’étiez pas au courant.

Robert Pattinson sera bien le prochain Batman

On attendait la confirmation, c’est désormais chose faite : Robert Pattinson sera bien le prochain Batman, et donc le nouveau Bruce Wayne. Il succède à Ben Affleck – peu convaincant dans le rôle du milliardaire justicier dans les films du DCEU – et Christian Bale, tête d’affiche de la célèbre trilogie The Dark Knight réalisée par Christopher Nolan. Pour cette nouvelle ébauche autour du Chevalier Noir, on sait déjà que c’est Matt Reeves qui prendra la relève de la réalisation. Une bonne nouvelle quand on jette un œil au passif du réalisateur avec à son actif la superbe trilogie La Planète des Singes et notamment le film expérimental Cloverfield.  Autrement dit, le duo avec Pattinson est on ne peut plus excitant quand on connaît aussi la filmographie impressionnante de l’acteur, passé devant la caméra de Claire Denis (High Life), David Cronenberg (Cosmopolis, Maps to the Stars) ou encore les frères Safdie (Good Time). Une consécration pour l’interprète, qui renoue avec l’esprit de franchise de ses débuts sur les écrans de cinéma (Twilight, Harry Potter). 

Quentin Billet-Garin

© Marc Hom Wardrobe

Yannick Bellon ou le courage des femmes cinéastes

Le dimanche 2 juin disparaissait la cinéaste, monteuse, réalisatrice, scénariste et productrice française Yannick Bellon, dont les œuvres ont marqué les années 1970-80, et témoignent de la reconnaissance nécessaire d’un cinéma fait par les femmes. Fille de la photographe Denise Bellon, Yannick Bellon intègre l’IDHEC dans la même promotion qu’Alain Resnais, et réalise en 1947 son premier court-métrage, Goémons, sur les îles bretonnes et les travailleurs qui les peuplent, qui lui vaudra le Grand Prix du Documentaire du Festival de Venise la même année. Une production de court-métrages qu’elle poursuit, avec une préférence pour le documentaire, en parallèle elle se forme également au montage, auprès de Myriam Borsoutsky sur le film somme de Nicole Verdès, Paris 1900. En difficulté pour produire son premier long métrage, Quelque part quelqu’un (1972), elle créer sa propre société de production, Les Films de l’Équinoxe, avec laquelle elle produira tous ses films. Ce qui frappe aujourd’hui lorsqu’on revoit les films de Yannick Bellon, c’est la manière dont ils résonnent avec notre époque à travers cette galerie de personnages féminins en bute à l’ordre social: Dans La Femme de Jean ( 1974) elle film l’émancipation de son personnage qui reconquiert son indépendance à la suite de sa rupture, avec l’Amour Violé ( 1978) elle film la reconstruction d’une jeune femme victime d’un viol collectif,, dans Les Enfants du Désordre (1989) elle donne à voir la réinsertion sociale de jeunes délinquant.e.s, drogué.e.s à travers leur travail dans une troupe de théâtre, offrant au passage à Emmanuel Béart un de ses rôles les plus marquant. Un cinéma sans concessions, où la fiction flirt avec les limites du documentaire pour mieux saisir la marginalité ( quatre ans avant Les Enfants du Désordre, Agnès Varda réalisait Sans toit ni loi) et l’humanité de ses personnages.

Laurine Labourier

Les Films de l’Equinoxe, collection privée Yannick Bellon

Un Oscar d’honneur pour David Lynch

Parfois nommé à l’Oscar du meilleur réalisateur (pour Blue Velvet et Mulholland Drive) mais jamais lauréat, David Lynch recevra enfin une statuette des mains de l’Académie des Oscars qui a décidé de rendre hommage à l’ensemble de la carrière du cinéaste. L’Oscar d’honneur sera aussi remis aux interprètes Geena Davis et Wes Studi ainsi qu’au cinéaste italien Lina Wertmüller. C’est la troisième fois qu’une institution rend hommage à Lynch, après le Festival de Stockholm en 2003 et la Mostra de Venise en 2006. Respecté dans le monde entier pour sa filmographie aussi émouvante qu’inquiétante, David Lynch a effectué son retour derrière la caméra pour la troisième saison de Twin Peaks, diffusé en 2017 sur Showtime aux USA et sur Canal + en France. Un retour qui a bouleversé les perspectives et les idées reçus sur les séries, mais aussi sur le cinéma, ce qui a peut-être convaincu les Oscars de célébrer l’un des artistes les plus influents de notre époque. 

Quentin Billet-Garin

© Marc Hom Wardrobe

Des nouvelles du prochain Woody Allen

Alors que les premières images de A Rainy Day in New-York (sortie prévue le 18 septembre en France) avec au casting Timothé Chalamet, Elle Fanning, Jude Law ou encore Selena Gomez, sont progressivement dévoilées, Woody Allen prépare d’ores et déjà son prochain film. Celui-ci récemment lâché par les studios Amazon aux Etats-Unis, renoue ainsi avec l’Europe, après Match Point en 2005, Vicky Cristina Barcelona en 2008, ou encore Minuit à Paris en 2011. Ce long-métrage produit pour l’occasion par Mediapro, qui avait auparavant collaboré avec le réalisateur. Au programme une comédie romantique (surprise) portée sur un couple d’américain séjournant au Festival du film de Saint-Sebastien, celle-ci mettra en scène différents acteurs éminents parmi lesquels Christoph Waltz, Gina Gershon, Elena Anaya, mais aussi l’acteur français Louis Garrel. Un potentiel bel objet cinématographique qui demeure cependant terni par les multiples accusations d’agressions sexuelles concernant le réalisateur.

Caroline Fauvel

Ad Astra : James Gray décroche les étoiles

Nous avions quitté James Gray en plein cœur de l’Amazonie dans son superbe et inoubliable The Lost City of Z, qui contait l’obsession d’un explorateur britannique pour une civilisation perdue, au péril de sa vie et de sa famille. On devrait retrouver la même teneur introspective dans Ad Astra, son nouveau film. Cette fois-ci, direction l’espace aux côtés de Brad Pitt qui décide de retrouver son père (Tommy Lee Jones) aux confins du cosmos. Une odyssée doublée d’un enjeu primordial pour l’existence terrestre. Ce serait un euphémisme de dire que Ad Astra est l’un des films les plus attendus de cette année tant James Gray a toujours su nous transporter à travers ses nombreux chefs-d’œuvre : The Lost City of Z donc, mais aussi La Nuit nous appartient, Two Lovers ou encore The Yards. Avec cette bande-annonce qui convoque aussi bien Gravity que Interstellar – saupoudrée de Armageddon avec la présence de Liv Tyler –, Ad Astra confirme le goût récent des grands cinéastes (Claire Denis notamment) pour l’exploration spatiale. Rendez-vous le 2 octobre pour en prendre plein les mirettes. 

Quentin Billet-Garin

La partie 3 de La Casa de Papel se dévoile

La fine équipe de La Casa de Papel est de retour ! Après le succès du braquage de la Maison de la Monnaie, les vacances ensoleillées de Tokyo et les autres auront été de courte durée. L’intrigue de cette nouvelle saison tourne autour de l’arrestation de Rio. L’équipe du Professeur se reforme alors pour tenter de le sauver. Si la première saison se suffisait amplement à elle-même, tout semble mis en oeuvre pour nous faire entraîner, une fois encore, dans l’épopée de ces braqueurs vêtus de rouge. Au programme : de nouvelles recrues, un second braquage et… le retour de Berlin, qu’on avait pourtant quitté criblé de balles à la fin de la dernière saison. Rendez-vous le 19 juillet sur Netflix.

Marie Da Silva

Diane Lestage

J'entretiens une relation de polygamie culturelle avec le cinéma, le théâtre et la littérature classique.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.