AGENDART – Peintures monumentales et modèle noir

Washington, National Gallery of Art, collection de M. et Mme Paul Mellon, inv. 1983.1.6 © Courtesy National Gallery of Art, Washington, NGA Images

Tous les quinze jours, la rédaction “Art” de Maze vous propose une sélection d’évènements culturels à ne pas manquer.

Exposition – Estampes monumentales à Caen

Dans le cadre de son exposition XXL, le Musée des Beaux-Arts de Caen expose un ensemble d’estampes monumentales contemporaines. Cet assemblage éclectique met à l’honneur les techniques et media dans tous leurs états : xylographie, gravure sur bois, sérigraphie, papier peint, lithographie, et même un dessin sur iPad que l’on doit à l’éminent David Hockney. D’autres figures émérites du paysage artistique actuel sont également au rendez-vous: Daniel Buren, Richard Serra, Frank Stella, Christiane Baumgartner, José María Sicilia, Vito Acconci… La scénographie choisie, sombre, met judicieusement en lumière les œuvres gigantesques et confère à chacune une place toute particulière tout en favorisant l’immersion du visiteur. Le corpus d’œuvres forme un ensemble détonnant et qui, par le spectaculaire des formats retenus, invite à poser un œil nouveau sur l’estampe. En écho à cette exposition, le Musée présente également une sélection de gravures grand format des étudiants de l’Ecole supérieure d’arts & médias (ESAM) qui mérite le détour.

XXL Estampes monumentales contemporaines, Musée des Beaux-Arts de Caen, jusqu’au 15 septembre 2019.

Vito Acconci, Three Flags for One Space and Six Regions, 1979-1981 Paris, Centre national des arts plastiques© Vito Acconci, ADAGP, Paris, 2019 – Cnap – Photo Yves Chenot

Festival – Programme du Festival d’Automne est arrivé !

Comme chaque année à compter de septembre, une foule de spectacles estampillés “Festival d’Automne à Paris” (FAP) vont occuper les salles de Paris et de la proche banlieue. Le programme 2019 vient d’être dévoilé et met franchement l’eau à la bouche. Cette année, la manifestation transdisciplinaire consacre ses trois portraits habituels à deux chorégraphes, Merce Cunningham (9 spectacles) et La Ribot (6 propositions) et à un musicien, Claude Vivien (3 soirées). A cela s’ajouteront quelques autres grandes figures internationales: Roméo Castelluci avec La vita nuova, une performance d’une heure à partir d’un poème de sa sœur Claudia Castelluci, Milo Rau pour Oreste à Mossoul, le TG Stan et Tiago Rodrigues pour The way she dies une variation sur la figure d’Anna Karénine ou encore le spectacle en français de l’allemand Frank Castorf tiré de Racine et Artaud (!). Les artistes français conviés justement sont trop nombreux pour qu’on les cite tous mais on attend avec beaucoup d’impatience le Conte de noël de Julie Deliquet (d’après le film d’Arnaud Desplechin), la création de Fabien Gorgeat et Clotilde Hesme (à partir d’une nouvelle d’Emmanuelle Bernheim sur sa découverte de Rocky III…) et le Der treich (L’Etang) de Gisèle Vienne avec l’actrice Adèle Haenel… et quinze poupées.

Le Festival d’Automne à Paris. De septembre à décembre 2019. Informations et réservations déjà ouvertes sur : www.festival-automne.com

Adèle Haenel dans le spectacle de Gisèle Vienne © Estelle Hanania

Exposition – Le modèle noir de Géricault à Matisse au Musée d’Orsay

Pour la première fois en France, une exposition s’intéresse à ce que Laurence Des Cars, présidente du musée d’Orsay, qualifie de grand « non-dit » de l’histoire de l’art : la figure du modèle noire dans la peinture française. Ces modèles, ont croisé des artistes tel que Théodore Géricault, Charles Cordier, Jean-Baptiste Carpeaux, Édouard Manet, Paul Cézanne ou encore Henri Matisse et ont parfois même contribué à l’élaboration des œuvres. Avec une approche multidisciplinaire, entre histoire de l’art et histoire des idées, Le modèle noire se penche sur plusieurs problématiques esthétiques, politiques, sociales et raciales.  La vaste étendue des périodes représentées est divisée en trois parties : l’ère de l’abolition (1794-1848), la période de la Nouvelle peinture jusqu’aux débuts de l’avant-garde du XXe siècle, et les générations successives d’artistes post-guerre et contemporains. Le visiteur est invité à voyager dans l’histoire et à observer la multitude et l’évolution de représentations. 

Le modèle noir : de Géricault à Matisse au Musée d’Orsay (Paris) jusqu’au 21 juillet 2019.

Chloë Braz-Vieira

Rédactrice en chef de la rubrique art. Toujours quelque part entre un théâtre, un film, un ballet, un opéra et une expo.

1 commentaire