CINÉMA

« Game of Thrones » est-elle la dernière série que nous regarderons ensemble ?

© HBO

Impossible de passer à côté de l’ultime saison de Game of Thrones, actuellement en cours de diffusion. Le bijou sériel de la chaîne HBO tire sa révérence après avoir bousculé l’univers des séries télévisées. À l’ère du binge-watching et du streaming, une question se pose : est-ce la dernière série que nous regarderons ensemble ?

Adaptée des romans de George R. R. Martin, la série arrive en avril 2011 sur le petit écran. Et là, c’est l’engouement. Game of Thrones devient incontournable pour de nombreux amateurs de séries, adeptes de fantasy ou non. Véritable blockbuster du petit écran, le programme de HBO semble avoir aspiré toutes les autres séries (ou presque) sur son passage. Depuis les débuts du show, le paysage audiovisuel a bien changé. L’arrivée des plateformes de streaming comme Netflix ou Amazon Prime Video a bouleversé la manière que nous avons de regarder des séries. L’attente traditionnelle entre chaque épisode est devenue obsolète et les saisons se dévorent désormais d’une traite, sur écran d’ordinateur, de tablette ou même de téléphone. Peu de séries télévisées parviennent encore à tenir les spectateurs en haleine d’une semaine à l’autre. Alors que le binge-watching semble devenu roi, Game of Thrones apparaît comme une des dernières séries télévisées capables d’instaurer un rendez-vous hebdomadaire aussi attendu.

La diffusion du dernier épisode de la série est prévue le 19 mai prochain. L’arrêt de Game of Thrones marquera-t-il la fin des grandes séances de visionnage collectif ?

© HBO

Le rendez-vous du lundi soir

Les légendes de Westeros, sur fond de luttes de pouvoir, d’ultraviolence et de sexualité à outrance, ont enchanté de plus en plus de spectateurs à mesure de l’avancée de la série. Des spectateurs qui n’hésitent pas à se retrouver, chaque lundi – soit le lendemain de la diffusion de la série aux États-Unis – pour découvrir les nouveaux épisodes entre amis. Ils sont nombreux à organiser des visionnages collectifs. « Le lundi soir est vraiment devenu un rendez-vous incontournable pour mes amis et moi. C’est beaucoup plus sympa de regarder la série à plusieurs. On organise la soirée et on prévoit souvent de quoi boire et manger pendant l’épisode » explique Cléa, étudiante à Rennes. « Lorsque l’un de nous a un imprévu, la négociation pour reporter le visionnage est rude en raison des risques de se faire spoiler sur les réseaux sociaux, à l’école ou même dans les transports en commun !  ». Et pour cause, la série est partout : dans les médias, les discussions entre collègues autour de la machine à café ou sur les bancs de la fac. « J’en discute beaucoup avec des amis ou des collègues. Si je regarde seule, j’ai besoin d’en parler même par message ou par appel à la fin de l’épisode  » confie Kenza, étudiante à Paris.

Sur les réseaux sociaux aussi, le rendez-vous obligé de la semaine imposé par la série fait son petit effet. Le troisième épisode de la saison 8, diffusé le 29 mars, est entré dans l’histoire en devenant l’épisode de série le plus commenté sur Twitter. 7,8 millions de tweets ont été publiés sur le réseau social lors de la diffusion du troisième épisode, The Long Night. Du jamais-vu.

Une série qui fédère

Game of Thrones s’est définitivement inscrite dans l’univers de la pop culture et continue de fasciner, à deux semaines du dernier épisode. La série s’est immiscée au cœur même des salons lors de soirées spéciales qui lui sont consacrées. Camille et Hugo, étudiants en audiovisuel, s’accordent à reconnaître le caractère fédérateur indéniable de la série. « Étant donné le nombre de personnes qui regarde, c’est assez propice à un visionnage collectif. Il y a vraiment une émulation assez particulière autour de cette série », souligne Camille. Pour Hugo, « La série rassemble les gens comme peut le faire certaines grandes sagas de films ».

À l’image des soirées foot, la série devient donc l’occasion de se retrouver entre amis pour un visionnage dans de bonnes conditions, loin du petit écran d’ordinateur. « Comme c’est une série mondialement connue, je pense que ça fait kiffer les gens de partager ces moments ensemble, genre “oh moi le premier épisode je l’ai regardé dans telles ou telles circonstances“. On a envie de se souvenir de ces conditions de visionnage  », précise Laure, elle aussi étudiante en audiovisuel.

© HBO

Théories et pronostics

Ces soirées sont aussi le moment pour les fans de partager leurs théories. Des théories qui fleurissent et fanent chaque semaine au fil des épisodes. Le caractère inattendu de la série – qui est d’ailleurs l’une de ses plus grandes forces – permet aux spectateurs d’imaginer tous les scénarios possibles. Ici, les héros sont tout aussi susceptibles de mourir que les personnages les plus détestés (mais si, souvenez vous des tristement célèbres Noces Pourpres de la saison 3). La série joue sur la multiplication des personnages, l’intrication des intrigues, la surprise et les rebondissements successifs. Il est parfois difficile de se rappeler les relations entretenues entre tous les personnages d’une saison à l’autre. « Ça m’aide de regarder avec des amis parce qu’il y a pas mal de choses ou de théories dont je ne me souviens absolument pas. On s’aide mutuellement à se rappeler l’évolution de tel ou tel personnage  » précise Camille. Si certains ont vite arrêté d’établir des théories, comme Kenza pour qui la série « est trop dingue à suivre, on peut s’attendre à rien », d’autres prennent le jeu des théories plus au sérieux. Pour Cléa et ses amis, « les prédictions individuelles de fin d’épisode sont un rituel inévitable, très cool à partager ». Le groupe d’amis va même jusqu’à établir des pronostics : « On a mis en place un jeu à partir de nos théories pour rendre le visionnage plus intéressant. Chacun doit prédire qui va tuer le roi de la nuit (3 points à gagner), qui va finir sur le trône de fer (2 points) et établir une liste de 5 personnages amenés à mourir prochainement (1 point par réponse correcte)  ». Un visionnage qui devient donc participatif pour certains fans qui regrettent déjà l’arrêt imminent de la série.

© HBO

Peu de séries peuvent se vanter d’avoir eu un impact aussi important que Game of Thrones. L’arrêt de la série apparaît comme la fin d’une époque dans le monde du petit écran alors même qu’aucune autre série ne semble, pour le moment, en mesure de remplacer le programme phare de HBO. La chaîne, quant à elle, prévoit déjà son après-GOT puisqu’une série dérivée de l’univers de Westeros est actuellement en préparation. À suivre donc.

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in CINÉMA