« Indianara » – Fabuleuse trans(e) sociale

© New Story

ACID – Marcelo Barbosa et Aude Chevalier-Beaumel nous offre un documentaire lanceur d’alerte sur les conditions de vie précaires de la communauté LGBT au Brésil. Une dénonciation poignante qui met en lumière des choix politiques conservateurs régressifs et des inégalités sociales croissantes à l’échelle nationale.

«  Toutes les 48 heures une personne transgenre est assassinée au Brésil  ». Inscrit sur des pancartes brandies par l’équipe du film lors de la projection, cette simple phrase lourde de sens. On déchante et on fait rapidement face à ce constat douloureux et stupéfiant, méconnu transatlantique. Le duo franco-brésilien de cinéastes décide de répondre à cette urgence en se focalisant sur des problématiques vivaces telles que la liberté, l’identité et l’acception, sur un plan sexuel ou non. Plus précisément à travers un reportage engagé sur la figure emblématique de la lutte pour les droits sociaux : Indianara Siqueira. Femme transgenre, cette activiste charismatique nous transporte dans son quotidien de bénévole, qui comprend notamment l’accueil de jeunes trans et/ou de travailleuses du sexe à la rue dans des abris de fortunes à Rio de Janeiro. En suivant ainsi cette véritable héroïne révoltée, le spectateur prend peu à peu conscience de l’importance de cette vie clandestine souterraine et de la misère dans laquelle évolue les parias de la société sud-américaine. Un état d’errance constant, de squat en squat, dans lequel s’anime malgré tout un foyer vivace d’espoir, d’aspiration au changement.

Ce récit filmé, autant intime que basé sur le vivre-ensemble, le partage et la fraternité, met en exergue un collectif qui souhaite se faire entendre dans un pays en crise fortement marqué par la discrimination et la stigmatisation. Le public comprend de la sorte comment s’organise l’opposition, la résistance à une menace légale : l’État. Car c’est bien le gouvernement actuel du Brésil qui façonne cet environnement hostile et particulièrement transphobique, par une succession d’actes qui ne sont même plus dissimulés telles des intimidations, arrestations, viols et exécutions. Est ainsi mis en parallèle du parcours de ses femmes le contexte politique tendu et violent qui agite le pays actuellement, avec par exemple ces manifestations fortement réprimées, le meurtre de la femme politique du PSOL Marielle Franco ou encore la victoire coup de poing à l’élection présidentielle de l’extrémiste Bolsonaro, vécues en temps réel. Le témoignage visuel qu’est Indianara manifeste de la décadence d’un état qui préfère passer sous silence brutalement plutôt que d’écouter ou même faire face à une réalité. Une message pessimiste et pourtant plein d’espoir grâce aux médias, qui contribuent grandement à la diffusion de ce propos prônant une ouverture d’esprit. Et surtout, comme le précise l’équipe du film, un message dont le tournage soit est fini mais un combat qui continue toujours.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés