« Virages », les premiers émois de Pépite

Le duo parisien Pépite sort son tout premier album, Virages, ode amoureuse et poétique à la musique française.

Embarqués à pleine allure dans le taxi imagé de Pépite, c’est ainsi que nous porte cet album, dans une mélancolie électrisante et soudaine. On l’avait vu venir, depuis les débuts du groupe en 2016 et son arrivée au sein du label Microqlima, mais ce premier album est une réussite épanouissante. Virages est une épopée amoureuse indicible, faisant résonner les éclats musicaux, dessinant un écho immédiat aux visuels pop et édulcorées de ses productions. Des pochettes aux teintes saisissantes élaborées depuis le début par le frère d’Edouard Perrin, moitié du groupe, Baptiste Perrin.

Pépite conjugue ici des morceaux énergisants comme Flèches, mais aussi des ballades plus langoureuses comme le morceau Feu Rouge, ou encore Champagne. L’ensemble très harmonieux se détermine comme une musique progressive et mesurée, traçant un équilibre certain entre la voix de Thomas et les mélodies d’Eddy. On retrouve aussi aux cotés des petits nouveaux , des morceaux écoutés, réécoutés, encore et encore. Comme Hyéroglyphes, qui sonne toujours comment une mélodie douce et amère, mais aussi Les Bateaux, qui mouillent indéfiniment du coté des nouveaux classiques de la pop française.

C’est aussi un album éperdument parisien, niché entre la capitale et des plages éphémères, au détour de routes sinueuses et sentimentales. Cet album se veut être un cocon dans lequel on se blottit dès la première écoute. Pépite continue de réinventer la variété française, avec cette dimension très piano/voix par moment, sur Rubis, mais aussi ces sonorités explosives faites de synthèse feutrés, qui font la patte toute particulière du groupe Pépite. Un travail musical soigné et de longue haleine faisant appel à toute une joyeuse communauté musicale, mobilisée pour l’élaboration de cet album, comme en témoigne leur récent post Facebook.

La musique s’invite parfois comme des traits incandescents qui accompagnent le rythme et le mouvement supposé par les sonorités colorées. Virages de dessine, et il est très photographique, très imagé, un véritable album à vidéoclips, à la fois très intime et universel. Une mise en lumière d’ailleurs explicite dans le dernier clip de Pépite, réalisé par Roxanne Gaucherand, pour le morceau Revues, sorti conjointement avec l’album le vendredi 12 avril dernier.

Le groupe sera le 28 mai prochain en concert à la Gaité Lyrique pour sa release party, qui introduira la toute proche saison des festivals. Pépite sera notamment au Festival Hello Birds d’Etretat, au Festival Vie Sauvage à Bourg, ainsi qu’en tournée dans toute la France.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.