« Pulsions », l’art du spectacle à l’écrit par Kyan Khojandi

Enfin, on a retranscrit sur papier l’un des spectacles les plus drôles de la décennie. Kyan Khojandi nous fait l’honneur de publier ses vannes, pour notre plus grand bonheur.

Plus question de parler de Bref, ni de ses apparitions dans quelques films éparses. Aujourd’hui, Kyan Khojandi revient à son premier amour : l’humour. Et pas sous n’importe quelle forme. Après une tournée triomphale dans toutes les salles de France et de francophonie, puis une diffusion YouTube exceptionnelle suivie par des centaines de milliers de personnes, Pulsions connait enfin sa consécration matérielle. Plutôt qu’un DVD, l’auteur de génie nous invite à (re)découvrir son spectacle hors du commun par le billet d’un ouvrage pas banal.

Qui es-tu Kyan ?

Il y a huit ans tout rond, nous découvrions la relève du format court. Après les succès de Kaamelott et Caméra Café sur M6, Canal cherchait la perle rare pour faire concurrence à la sixième chaîne. Personne n’osait se lancer dans cette aventure périlleuse. Personne, sauf un duo improbable, sorti quasiment de nulle part : Kyan Khojandi et Bruno Muschio. Le succès fut immédiat. Des dizaines d’épisodes ont convaincu les plus sceptiques que suivre la vie d’un trentenaire banal était non seulement sain, mais également naturellement drôle.

Puis ce fut le cercle vertueux : des apparitions remarquées chez les copains du Palmashow, le rôle majeur de Richard dans l’adaptation cinématographique de Lou, le post de Guest-star dans la mini-série d’Orelsan et Gringe Bloqués. Bref, c’est l’ascension, et on ne souhaite pas qu’elle ne cesse de sitôt.

L’étape du seul en scène

Kyan Khojandi avait déjà mis les pieds sur les planches pour jouer La bande annonce de ma vie. Puis, il avait enchainé les scènes parisiennes et new-yorkaise pour mettre à l’épreuve son talent de stand-uper – dont on ne doute absolument plus aujourd’hui.

Après la déferlante de Bref, il fallait un second souffle à la carrière comique du jeune trentenaire. Plutôt que de donner une suite filmée à sa mini-série, il a décidé de mettre son humour de pince-sans-rire au service des scènes de théâtre parisiennes. Le résultat, on le connait. Il s’agit de Pulsions, l’oeuvre hybride, à mi chemin entre le seul en scène dramatique et le one-man show travaillé qui a déjà fait rire aux éclats des milliers de spectateurs.

Des planches aux planches

Le DVD, c’est surfait, la VOD, c’est déshumanisé. Quoi de mieux donc pour incarner un spectacle et lui donner une seconde vie que de le retranscrire en roman ? L’humoriste au million d’abonnés nous a gratifié, en ce mois de mars, d’un objet tout à fait atypique. Une retranscription mot pour mot mais mise en scène de son spectacle parlé. À travers quelques planches de BD pour jouer des scènes de vie, mais aussi d’effets de typographies pour rajouter de la drôlerie aux effets comiques, Kyan Khojandi nous emmène dans la salle du Casino de Paris avec lui. Cachés derrière les rideaux, nous, petits lecteurs, nous intéressons aux allers et venues sur scènes de l’humoriste, ses frasques en tout genre, ses moments de rire, de joie et d’émotion.

Illustrations de Boulet

Tout est fait pour nous plonger directement dans un spectacle en grandes pompes. Mieux qu’un roman graphique, plus rapide à lire qu’un roman, plus palpitant qu’une BD plate, l’objet Pulsions n’a pas son pareil et nous fait voyager au pays de l’humour moderne, loin des banalités du stand up sur le couple ou les vacances. Ici, on aborde de vrais sujets : le fait de grandir, les amours déchus, l’incompréhension et le doute face au fait de devenir adulte. Toutes les angoisses auxquelles nous avons pu être confrontés sans pour autant pouvoir en parler librement sont abordées ici. La masturbation a, bien entendu, comme dans bref, une petite place de choix en début de spectacle, pour faire le lien avec ce que faisait Kyan à l’ancienne, comme disent les jeunes.

Bref, un livre qui se lit en à peine une heure et demi, au même rythme qu’un vrai spectacle que l’on irait voir en pleine semaine sur les boulevards parisiens. Il a ceci de spécial qu’il est humain et interactif, excessivement drôle, très bien dessiné, avec des graphismes illustratifs et littéraires tout simplement bluffants. Chapeau l’artiste.


Pulsions, spectacle graphique illustré par Boulet chez Albin Michel, 15,90€

Sofia Touhami

Directrice de la communication, tout droit venue de Belgique pour vous servir. Passionnée de lecture, d'écriture, de photographie et de musique classique.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés