Les clips du mois – Avril 2019

Ce mois-ci, ce sont onze perles qui ont retenues notre attention au niveau des clips sortis sur la toile, dont huit made in france. A savourer dès maintenant.

Flying Lotus – Fire Is Coming (ft. David Lynch) par Steven Ellison & David Firth

C’est dans une esthétique très proche de celle son film Kuso que Flying Lotus marque son retour, toujours en collaboration avec David Firth (le créateur de Salad Fingers). Et sur ce titre, celui dont le dernier disque You’re Dead remonte à 2014 accueille un invité de marque : le géant David Lynch, narrateur de ce conte macabre, gravitant autour d’un mystérieux coup de téléphone et se clôturant sur le mantra “Fire is coming” qui donne son nom au titre, comme une référence directe au “Fire, walk with me” de Twin Peaks. Le reste confine à l’abstraction, rituel infantile et sauvage où se mêlent fantasmagories et intervention quasi divine. Un titre angoissant et mystérieux qui nous rend impatient de découvrir Flamagra, nouvel album du producteur à découvrir le 24 mai prochain.

Camille Tardieux

Odezenne – Bleu Fuchsia par Alix Caillet, Romain Winkler, Mathieu Nieto & Michael

On n’arrête plus les bordelais d’Odezenne. Après un leur album rouge vif Au Baccara , opus émouvant et profondément sincère, les trois garçons sont revenus avec un nouveau titre : Bleu Fuchsia annonciateur d’un EP dont la sortie est prévue pour la rentrée. Pour ce titre, teinté de morceaux de vie et de couleurs, le groupe choisi encore une fois la plage pour décor (Au baccara). Jacco danse seul en bord de mer, couché de soleil orange en fond de plan. Un clip simple et épuré en apparence qui recèle de surprises animées. Car on le sait déjà, Odezenne aime mêler réel et banalité à créativité et imaginaire. Alors, en ce début de printemps, si le ciel d’Odezenne est triste, il n’a pas tout de même pas perdu de ses couleurs.

Pauline Pitrou

Angèle – Balance Ton Quoi par Charlotte Abramow

Après La Loi de Murphy et Je veux tes yeux, Charlotte Abramow signe un troisième clip pour la chanteuse belge Angèle. Solaire et engagé, à l’image du morceau, Balance ton quoi dénonce avec humour et intelligence le sexisme ordinaire. Un clip résolument féministe aux couleurs douces et pastel qui rappelle l’univers de la chanteuse. Avec Balance ton quoi, Angèle prend position et présente l’éducation comme étant le meilleur moyen de lutter contre le sexisme. Une leçon sur le consentement est même dispensée à l’acteur Pierre Niney qui fait une apparition remarquée dans ce clip nécessaire et bienvenu.

Marie Da Silva

Pépites – Revues par Roxanne Gaucherand

« Rien ne distingue les souvenirs des autres moments : ce n’est que plus tard qu’ils se font reconnaître, à leurs cicatrices. » La célèbre citation extraite de La Jetée de Marker résonne en nous au visionnage du nouveau clip de Pépite. A l’occasion de la sortie de leur nouvel album Virages, le duo parisien a dévoilé ce mois-ci le clip coloré et nostalgique du morceau Revues. Dans un appartement délabré, un jeune homme collectionne les souvenirs d’une idylle poussiéreuse. Cartes postales, mots d’amour sur papiers froissés, photos instantanées : il reconstitue sa romance passée et se lance à sa poursuite. Un clip aux allures de polar vintage qui nous entraîne dans une épopée amoureuse à la croisée du réel et de l’animation. Un énième bijou pop qui fait fait autant de bien que de mal.

Pauline Pitrou

Hot Chip – Hungry Child par Saman Keish

Tensions conjugales et plongée musicale intradiégétique sont au programme du nouveau clip des délicieux Hot Chip. Derrière le duo Martin Starr – Milana Vayntrub (aperçus tous les deux dans la série Silicon Valley), c’est un véritable virus qui semble frapper ce couple dysfonctionnel et toucher ceux qui s’en approche un peu trop près, subissant alors, de manière inexpliquée, la dernière bombe à danser des britanniques. Un délire absurde et jubilatoire qui pousse (très loin) une idée aussi originale que réussie. Cela faisait longtemps que nous n’avions pas vu un clip aussi excitant ; et le tout est signé par le filmaker iranien Saman Kesh, un nom à retenir auprès des plus grands désormais.

Camille Tardieux

Abel Chéret – L’amour saignant par Rosalie Charrier

Et vous, vous l’aimez comment votre amour ? Saignant, à point, bien cuit ? Pour illustrer le premier extrait de son deuxième EP Amour Ultra Chelou à paraître le 26 avril, Abel Chéret nous livre un délicieux court métrage sanguinolent et romantique aux allures de pièce de théâtre. L’artiste se la joue groom d’hôtel au service d’un couple d’amoureux affamé.es. Au menu : amour sauvage, amour grillé… Une dégustation de plats sordides symbolisant les multiples facettes de leur amour. Je ne sais pas vous, mais nous on a l’eau à la bouche.

Pauline Pitrou

We Hate You Please Die – Minimal Function par Gaëlle M

Une autre forme de vision sanguinolente, celle de cette fête entre amis qui dégénère sacrément, façon jus de tomate et paillettes scintillantes. C’est signé des tout aussi sympathiques We Hate You Please Die, dont le premier album Kids Are Lo-Fi, paru l’an dernier, avec une pochette totalement raccord avec ce premier clip fait maison et détonnant. Un titre entre surf et garage qui rappelle que la formation rouennaise est à suivre de près, en attendant la suite.

Camille Tardieux

Salut C’est Cool – On ne peut pas revenir en arrière (feat Flavien Berger) par Salut C’est Cool

Les garçons perchés de Salut C’est Cool vont de l’avant. Après avoir dévoilé Les Humains, ils reviennent avec le clip philosophico-délirant de On ne peut pas revenir en arrière. Pour ce nouveau morceau, ils voient les choses en grand et invitent le beau Flavien Berger pour un featuring complètement décalé. Une méditation spatio-temporelle autour d’un cornet de glace dans des rues qui tournent à l’envers. Le groupe le plus what the fuck de la nouvelle scène française opte encore une fois pour un clip bricolé mains qui porte ses fruits. Le nouvel album de Salut C’est Cool est à paraître le 24 mai prochain chez Pain Surprises (Jacques, UTO) et notre petit doigt nous dit qu’il va casser la baraque.

Pauline Pitrou

Mr Oizo – Viandes Légumes Véhicules par Meat Dept.

Flat Eric, mascotte fétiche de Mr Oizo que l’on a laissé pour mort de nombreuses fois (rappelez-vous notamment la fin de HAM..) revient aujourd’hui en version numérique et “minecraftée”, dans un format taillé pour instagram et accompagné de son créateur, en balade sur un bateau à moteur.. Et c’est à peu près tout niveau scénario. A noter que la voix scandant le tout aussi absurde “Viandes, Légumes, Véhicules” passe de l’un à l’autre, sans raison apparente, sans distinction, comme une conversation sans queue ni tête. Comme quoi, le “No reason” initié par Quentin Dupieux dans son Rubber a encore de beaux jours devant lui, que ce soit en image ou en musique.

Camille Tardieux

Puts Marie – Kiss Them Goodnight par Franziska Schläpfer et Christian Witschi

Durant la tournée de l’album Catching Bad Temper (dont nous vous avions parlé juste ici), les Suisses de Puts Marie ont pris le temps d’enregistrer deux nouveaux titres dont ce Kiss Them Goodnight qui a droit à son propre clip. Gentiment glauque et mélancolique, la chute du chanteur Max Usata devant une horde d’enfant paisible avant d’aller dormir intrigue et dérange autant qu’elle fascine. On vous laissera trouver votre propre interprétation des motivations de cette homme-oiseau visiblement résigné à en finir et porté par des paroles à la fois cryptiques et poétiques (“and every day as the sun goes down we are afraid of the night to fall / kiss them good night whenever the night would fall”). Parfait pour un visionnage nocturne.. en évitant le grand saut si possible.

Camille Tardieux

Wet DyeDream – Lazy par Alexis Deux-Seize

Deux mois seulement après Inside (un disque en collaboration avec le petit prodige Opinion), Wet DyeDream, membre de l’écurie bordelaise du Flippin’ Freaks, s’apprête à dévoiler cette semaine son troisième album, Scramble, et ce après avoir lâchés trois EP l’été dernier. Lazy semble raconter l’histoire d’un petit cactus tout mignon, tout piquant et tout dépressif aussi. Un être simplement conscient de sa propre condition, sensible et visiblement très cultivé projeté dans le monde moderne, n’ayant que quelques pilules comme seule échappatoire.. Une sorte d’Enter The Void pour enfant, clip en forme de métaphore autobiographique qui laisse présager le meilleur pour la suite du projet.

Camille Tardieux

Camille Tardieux

ÉTUDIANT EN MASTER MUSICOLOGIE ET EN COMPOSITION ÉLECTROACOUSTIQUE A BORDEAUX. AMOUREUX DES SONS, DES MOTS ET DES IMAGES, DE TOUT CE QUI EST UNE QUESTION D'ÉMOTION, DE RYTHME ET D'HARMONIE.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés