César 2019 – Les pronostics de la rédaction

Ce vendredi 22 février, en direct de la salle Pleyel, le cinéma français sera réuni pour la 44e cérémonie des César. Et les gagnants seront…

Si Le Grand Bain de Gilles Lellouche, avec ses 10 nominations et Jusqu’à la garde de Xavier Legrand s’affichent déjà comme des potentiels favoris de cette 44e cérémonie, il ne sont pas seuls. Comme tous les ans, les heureux gagnants ne seront pas forcément une évidence. Chez Maze, nous avons tenté d’établir nos pronostics de cette soirée de cinéma présentée cette année par Kad Merad.

Meilleur film

La Douleur d’Emmanuel Finkiel
En liberté ! de Pierre Salvadori
Les Frères Sisters de Jacques Audiard
Le Grand bain de Gilles Lellouche
Guy d’Alex Lutz
Jusqu’à la garde de Xavier Legrand
Pupille de Jeanne Herry

Si le chouchou de la presse, Jusqu’à la garde de Xavier Legrand a toutes ses chances de repartir avec cette statuette, sa nomination en tant que meilleur premier film pourrait laisser le champ libre pour une comédie au choix entre Le Grand Bain ou En Liberté !

Notre cœur penche pour le premier long métrage de Gilles Lellouche qui nous avait déjà bouleversé en hors compétition lors du dernier festival de Cannes.

Copyright Haut et Court

Meilleur réalisation

Emmanuel Finkiel, La Douleur
Pierre Salvadori, En Liberté !
Jacques Audiard, Les Frères Sisters
Gilles Lellouche, Le Grand Bain
Alex Lutz, Guy
Xavier Legrand, Jusqu’à la garde
Jeanne Herry, Pupille

Du côté du meilleur réalisateur de ce cru 2019, Emmanuel Finkiel pourrait être récompensé pour son adaptation de Marguerite Duras, La Douleur mais il est possible que si Gilles Lellouche repart sans la statuette du meilleur film, il puisse obtenir au moins celui de la réalisation.

Pour nous, malgré sa constante présence aux différentes cérémonies des César, Jacques Audiard mérite une fois de plus le César du meilleur réalisateur pour la mise en scène époustouflante des Frères Sisters.

Copyright Magali Bragard

Meilleur acteur

Édouard Baer dans Mademoiselle de Joncquières
Romain Duris dans Nos batailles
Vincent Lacoste dans Amanda
Gilles Lellouche dans Pupille
Alex Lutz dans Guy 
Pio Marmaï dans En liberté !
Denis Ménochet dans Jusqu’à la garde

La prestation d’imitation d’un chanteur de variété incarné par Alex Lutz dans Guy semble avoir toutes les qualités pour séduire l’Académie. Mais la qualité de jeu des autres comédiens promet une rude bataille.

Celui qui a le plus retenu notre attention, est Romain Duris dans Nos batailles de Guillaume Sénez, où loin de la performance, l’acteur s’oublie derrière son personnage avec une finesse inégalable.

Copyright Apollo Films

Meilleure actrice

Élodie Bouchez dans Pupille
Cécile de France dans Mademoiselle de Joncquières
Léa Drucker dans Jusqu’à la garde
Virginie Efira dans Un amour impossible 
Adèle Haenel dans En liberté !
Sandrine Kiberlain dans Pupille
Mélanie Thierry dans La Douleur

Il évident qu’il sera difficile de choisir entre ces six femmes entre force et fragilité. Pourtant, Léa Drucker et Mélanie Thierry seront surement les deux favorites de la cérémonie.

Et si malheureusement, nous n’avons pas encore vu La Douleur, un César pour Mélanie Thierry nous ravirait amplement.

Copyright Les Films du Losange

Meilleure actrice dans un second rôle

Isabelle Adjani dans Le Monde est à toi
Leïla Bekhti dans Le grand bain
Virginie Efira dans Le grand bain
Audrey Tautou dans En liberté !
Karine Viard dans Les Chatouilles

Ici encore, que de grandes actrices dans cette catégorie ! La statuette pourrait hésiter entre les deux coachs du Grand bain, Leila Bekhti et Virginie Efira (qui a plus de chances d’obtenir le César du meilleur second rôle que celui de meilleur actrice). Mais la star, Isabelle Adjani semble évoquée par de nombreux professionnels.

Isabelle Adjani récompensée, pourquoi pas, si cela peut permettre au grand oublié des 44e Césars de repartir avec au moins un prix, Le Monde est à toi. Et s’il est évident qu’elle mérite, l’actrice multi-récompensée devrait peut-être laisser cette place à Leila Bekhti, par exemple.

Copyright StudioCanal

Meilleur acteur dans un second rôle

Jean-Hughes Anglade dans Le Grand bain
Damien Bonnard dans En liberté !
Clovis Cornillac dans Les Chatouilles
Philippe Katherine dans Le grand bain
Denis Podalydès dans Plaire, aimer et courir vite

Malgré les qualités de chacun de ces acteurs, il parait évident qu’avec son slip de ban rouge et son bonnet sur les oreilles, Philippe Katerine pousse à l’eau ses camarades restant seul sur le podium avec le César du meilleur second rôle masculin. On est complètement en accord avec ce pronostic.

Copyright StudioCanal

Meilleur espoir féminin

Ophélie Bau dans Mektoub my love : Canto Uno
Galatéa Bellugi dans L’Apparition
Jehnny Beth dans Un Amour impossible
Lily-Rose Depp dans L’Homme fidèle
Kenza Fortas dans Shéhérazade

Ophélie Bau a toutes les chances de remporter ce César pour un autre film oublié des nominations, Mektoub my love : Canto Uno en concurrence avec la non-professionnelle Kenza Fortas, héroïne de Shéhérazade.

Chez nous, notre petite favorite est Galatéa Belluci pour son rôle incroyable dans L’Apparition où elle joue une jeune fille qui affirme avoir vu une apparition de la Vierge.

Copyright Shanna Besson

Meilleur espoir masculin

Anthony Bajon dans La prière
Thomas Giora dans Jusqu’à la garde
William Lebghil dans Première année
Karim Leklou dans Le monde est à toi
Dylan Robert dans Shéhérazade

Les plus jeunes pourraient bien être en compétition du meilleur espoir masculin. Tout va se jouer entre Anthony Bajon et Dylan Robert pour leurs formidables interprétations.

Mais nous ne cachons plus notre amour pour Le Monde est à toi, et son premier rôle, Karim Leklou est le parfait candidat même s’il n’est aujourd’hui plus vraiment un espoir du cinéma français.

Copyright StudioCanal

Meilleur premier film

L’amour flou de Romane Bohringer et Philippe Rebbot
Les Chatouilles d’Andréa Bescond et Éric Métayer 
Jusqu’à la garde de Xavier Legrand
Sauvage de Camille Vidal-Naquet
Shéhérazade de Jean-Bernard Marlin

Comme nous l’avons évoqué précédemment, Jusqu’à la garde pourrait remporter le César du meilleur premier film ce soir. Mais l’osé Sauvage de Camille Vidal-Naquet ou le touchant Les Chatouilles d’Andréa Bescond et Éric Métayer ont les qualités requises pour être les heureux élus.

Maze avait été très touché par la mise en scène des Chatouilles, ce prix du meilleur premier film serait une jolie manière de saluer les qualités de jeu et de mise en scène de ce long-métrage.

Copyright Stéphanie Branchu – Les Films du Kiosque

Meilleur film étranger

Three Billboards, les panneaux de la vengeance de Martin McDonagh
Capharnaüm de Nadine Labaki
Cold War de Pawel Pawlikowski
Girl de Lukas Dhont
Hannah d’Andrea Pallaoro
Nos batailles de Guillaume Senez
Une affaire de famille de Hirokazu Kore-Eda

Ce joli florilège de films étrangers qui ont marqué l’année, va être plutôt difficile à départager pour l’Académie. Primés à Cannes, aux Oscars, et ailleurs, on se demande lequel repartira chez lui avec cette statuette dorée.

Nos doigts sont croisés pour que les brillants Three Billboards ou Cold War soient récompensés.

Copyright 2017 Twentieth Century Fox
Diane Lestage

Une étudiante en Bachelor Journalisme à l'ISCPA Paris qui entretient une relation de polygamie culturelle avec le cinéma, le théâtre et la littérature classique.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés