CINÉMA

Séries médicales – « The Good Doctor », la petite nouvelle qui entend renouveler le genre

Après la mythique Urgences, l’inoubliable Dr House et l’éternelle Grey’s Anatomy, le genre de la série médicale semble avoir trouvé sa digne héritière.

The Good Doctor, diffusée depuis le 25 septembre dernier sur le réseau ABC, invite une fois de plus les téléspectateurs à enfiler une blouse blanche. Entre prouesses chirurgicales et relations amoureuses au sein de l’hôpital, la série médicale est en passe de devenir un objet télévisuel indémodable.

Cette nouvelle production est signée David Shore, créateur et showrunner de Dr House. The Good Doctor bat déjà des records d’audience outre-Atlantique et s’est rapidement imposée dans l’univers des séries télévisées américaines. La série est suivie par près de 10 millions de téléspectateurs depuis le mois de septembre et fait presque aussi bien que This Is Us et The Big Bang Theory, deux phénomènes du petit écran.

Loin du cynisme de House et de la grosse machine ShondaLand (Grey’s Anatomy, Private Practice), The Good Doctor parvient à convaincre par sa simplicité, son honnêteté et son réalisme. Adaptée d’un format coréen du même nom, la série suit les premiers pas d’un jeune chirurgien, Shaun Murphy, atteint du syndrome d’Asperger et du syndrome du savant. Alors qu’il intègre l’équipe du prestigieux hôpital San Jose St. Bonaventure en tant que résident, Shaun doit faire face à la réticence de certains médecins qui remettent en doute ses capacités à communiquer avec les patients. En plus de devoir faire ses preuves, Shaun devra également lutter contre les préjugés.

Freddie Highmore perce l’écran

Aussi attendrissante que touchante, le succès de la série peut s’expliquer par la (très) jolie performance de Freddie Highmore. Jeune britannique de 26 ans, il s’est notamment fait connaître au cinéma grâce à différents rôles remarqués (Neverland, Charlie et la Chocolaterie, Arthur et les Minimoys) ou plus récemment, au petit écran, en incarnant Norman Bates dans la série thriller Bates Motel. Changement radical de registre avec The Good Doctor : après avoir interprété un serial killer en devenir, c’est sous les traits d’un vrai héros positif que nous retrouvons Highmore. Le public semble s’être lassé des anti-héros politiquement incorrects à l’image de Dr House et a été touché en plein cœur par l’histoire de ce jeune homme au passé tragique.

Dr Shaun Murphy en salle d'opération - © ABC

Dr Shaun Murphy en salle d’opération – © ABC

 

La prise de parole de l’acteur, son regard et sa gestuelle sont d’une justesse remarquable. L’autisme n’est ici pas utilisé comme un simple élément de fiction mais comme un véritable enjeu pour l’évolution du personnage principal qui parvient à surmonter le regard de ceux qui l’entourent. La candeur de Shaun, sa naïveté et sa difficulté à appréhender et comprendre les normes sociales participent à le rendre un peu plus attachant aux yeux des téléspectateurs. Le pari est amplement réussi pour David Shore qui confirme l’intérêt toujours aussi fort du public pour le genre médical. Cependant, c’est bien grâce à Freddie Highmore qui porte à bout de bras une série qui n’a pourtant rien d’original au départ.

Nous embauchons Shaun et nous donnons de l’espoir à ceux qui ont des limites, ces limites ne sont pas ce qu’ils pensent être, ils ont bien une chance ! Nous embauchons Shaun et nous améliorons cet hôpital. Nous embauchons Shaun et nous devenons de meilleures personnes pour cela.” – Dr Aaron Glassman.

“Être différent peut parfois faire la différence”

Malgré sa différence et la méfiance initiale de ses collègues, Shaun est doté de capacités incroyables qui lui permettent de trouver le bon diagnostic à quasiment chaque épisode. Cette figure du génie atypique n’est pas sans rappeler d’autres personnages de fiction tout aussi brillants : Sheldon Cooper notamment, protagoniste principal de la série The Big Bang Theory (CBS). Véritable surdoué, tout laisse à penser qu’il souffre de troubles obsessionnels compulsifs. De nombreux théories de fan avancent également l’idée que Sheldon serait atteint du syndrome d’Asperger, comme Shaun. Ce diagnostic est réfuté par les scénaristes du sitcom, qui définissent son comportement comme simplement “sheldonesque”. Plus récemment, la série originale Netflix Atypical, réalisée par Robia Rashid (auteur de How I met your mother), a fait le choix de mettre en scène de façon humoristique le quotidien d’un lycéen atteint de troubles autistiques et de sa famille un peu décalée.

Si certaines scènes de The Good Doctor prêtent à sourire, la série s’éloigne cependant du registre comique. L’handicap du héros permet de le positionner comme une sorte de modèle notamment aux yeux de ses collègues, admiratifs de ses incroyables capacités. L’aspect médical de la série est traité avec le plus de sérieux et de réalisme possible. Bien que les cas extraordinaires et tragiques ne soient pas totalement absents de la série, ils sont moins flagrants que ceux qui surviennent au Grey Sloan Memorial Hospital de Grey’s Anatomy, qui a déjà connu une fusillade, des inondations, une tempête ou même une bombe à l’intérieur du corps d’un patient (oui, oui, à l’intérieur du patient). De son côté, The Good Doctor a réussi là où d’autres ont échoué (Heartbeat, Night Shift) : toucher le public américain grâce à la simplicité de son scénario et à son ancrage dans l’actualité, comme lorsque le Dr Claire Brown (Antonia Thomas) est victime de harcèlement sexuel sur son lieu de travail par exemple.

Dr Claire Brown (Antonia Thomas) et Dr Shaun Murphy (Freddie Highmore) - © Hypnoweb

Dr Claire Brown (Antonia Thomas) et Dr Shaun Murphy (Freddie Highmore) – © Hypnoweb

 

Sans révolutionner les codes de la série médicale, The Good Doctor dépoussière le genre en offrant un objet télévisuel de qualité soutenu par des performances remarquables et appréciables. Le succès de la série ou encore les audiences de The Resident et Code Black montrent bien à quel point le public est friand de séries hospitalières. TF1, déjà diffuseur de Grey’s Anatomy, a flairé cette tendance en achetant la série pour une diffusion prévue courant 2018 et en prime-time.

 

The Good Doctor, David Shore. Saison 1 bientôt diffusée sur TF1.

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in CINÉMA