Oscars 2018 – Les courts-métrages de fiction, une catégorie à ne pas sous-estimer

La cérémonie des « Academy Awards », plus communément appelée les « Oscars », existe depuis 1929. Si les catégories les plus connues sont celles du meilleur acteur, de la meilleure actrice ou du meilleur film, la catégorie des meilleurs courts-métrages existe depuis les années 1930.

Aujourd’hui il existe la catégorie du meilleur court métrage de fiction, qui se différencie du meilleur court métrage d’animation et du meilleur court-métrage documentaire. Cette année, cinq courts-métrages sont en compétition.

La sélection 2018

  • DeKalb Elementary – Reed Van Dyk, USA, 20 minutes

Le secrétariat d’une école. La routine. Un homme arrive et demande à passer un coup de téléphone. Quand la secrétaire a le dos tourné, il sort une arme de guerre et des munitions qui étaient dans son sac à dos.

La petite salle de cinéma remplie aux trois-quarts s’est redressée comme un seul homme, il y eu a quelques cris. Il faut dire que la projection se déroule deux jours après la tuerie dans une école en Floride qui a fait 17 victimes.

S’en suivent 20 minutes de tension lente et puissante. Il ne s’agit pas de donner des chiffres, d’expliquer qui est le tueur, de parler de loi ou de politique. C’est un film profondément émouvant qui vous paralyse totalement, et qui prouve à quel point un court-métrage peut être fort.

 

  • The Silent Child – Chris Overton and Rachel Shenton, UK, 20 minutes

Ce film raconte l’histoire d’une fillette anglaise de 4 ans qui est sourde. Avec beaucoup de justesse, on voit les difficultés de communication qu’elle rencontre au sein de sa propre famille et à l’école.

Une assistance sociale va être embauchée pour l’aider, mais le film montre que le véritable problème ne réside pas dans la surdité de l’enfant mais plutôt dans le manque d’accompagnement. Sa propre mère a du mal à accepter que sa fille doit être aidée.

Un beau casting et une mention spéciale pour l’actrice Maisie Sly, âgée de 5 ans seulement et sourde dans la vraie vie, qui livre une performance très touchante.

 

  • My Nephew Emmet – Kevin Wilson, Jr., USA, 20 minutes

Deux jeunes Africain-Américains de Chicago sont en visite chez leur oncle dans le Mississippi dans les années 50. L’un d’entre eux a le malheur de poser ses yeux sur une femme blanche.

Esthétiquement le film est saisissant dès les premières secondes. La lumière est très belle. Dans la pénombre, les yeux expriment avec force la violence et la douleur. Les acteurs sont bouleversants.

 

 

  • The Eleven O’Clock – Derin Seale and Josh Lawson, Australia, 13 minutes

De l’humour ! La sélection des Oscars contient beaucoup de films avec des sujets graves, mais pas seulement. Ce film venu d’Australie est très drôle.

Un psychiatre apprend que le patient qu’il va voir à 11 heures a un problème étrange : il est persuadé d’être psychiatre. Chaque tentative de se traiter l’un l’autre donne lieu à une situation hilarante. Qui est le patient ? Qui est le docteur ? Qui est fou ? Un régal.

 

 

  • Watu Wote (All of US) – Katja Benrath and Tobias Rosen, Germany, 22 minutes

Au Kenya, dans un contexte de défiance mutuelle et de guerre entre chrétiens et musulmans, un bus transportant des passagers des deux religions est arrêté par des terroristes islamistes.

Les passagers musulmans sauveront des vies chrétiennes. Une passagère couvre notamment sa voisine chrétienne en la couvrant dans un voile. Un très beau film notamment grâce aux performances des acteurs.

 

 

Une catégorie qui a récompensé des Français

Cette année pas de court-métrage français nommé. Dans le passé il y en a eu, et de grands noms du cinéma hexagonal ont été récompensés. Alain Resnais est reparti avec une statuette en 1949 pour son film « Van Gogh ». En 1965, Claude Berri a gagné avec son film « Le Poulet ». Vous pouvez très facilement visionner ces films en ligne et gratuitement.

Le court-métrage n’est pas un brouillon

Le court-métrage est trop souvent considéré comme un brouillon, ou une étape avant le format du long-métrage, qui serait le format noble. C’est une erreur ! Pourquoi sous-estimer cette catégorie ? Les courts métrages nominés aux Oscars 2018 captent des moments forts et sont des œuvres complètes qui se suffisent à elles mêmes.

Une accessibilité qui reste limitée

Il est moins facile de voir des courts-métrages que des longs-métrages mais c’est tout à fait possible. Il faut souvent s’abonner à des sites ou des revues spécialisées qui vous donnent accès à plusieurs films, comme Brefcinema par exemple. Certains cinémas d’art et d’essai organisent parfois des projections. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre cinéma. Beaucoup de courts-métrages anciens ou amateurs sont disponibles sur Youtube ou Dailymotion. Concernant les films nominés aux Oscars, vous pouvez les voir ou les acheter sur Shorts.tv.

 

Astrig Agopian

Secrétaire générale de la rédaction du magazine Maze. Provinciale provençale étudiante à Sciences Po Paris. Expatriée à la Missouri School of Journalism pour un an. astrig@maze.fr

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés