MUSIQUE

Top des meilleurs albums de 2017

Alors qu’une nouvelle année (musicale) s’ouvre, un retour en arrière s’impose. Retour sur les albums qui ont marqué 2017.

Louise Solal

 

1. Bicep – Bicep

Le premier album de Bicep, duo d’origine irlandaise, inspire tout autant qu’il n’est inspiré de la culture rave londonienne à l’électropop de The Knife par exemple. Parfaitement composé, l’ensemble fait preuve d’une grande maturité artistique et propose des mélodies électro épurées à la fois accrocheuses et mélancoliques.

 

2. DJ Seinfeld – Time Spent Away From You

Du fameux label Lobster Theremin, le barcelonais DJ Seinfeld, de son filtre low-fi mélancolique si singulier, compose un album house profondément émotionnel. Les larmes d’émotion semblent ainsi se confondre avec nos pas de danse.

3. IAMDDB – Hoodrich, Volume 3 

Reine de l’urban-jazz, la jeune rappeuse anglaise IAMDDB mène la danse avec son dernier EP. Sa voix soul délivre une énergie sincère et puissante notamment avec son hit efficace et provocateur Shade.

4. Josman – 000$

En 2017, Josman nous offre un album synthétique entre critiques sociales et introspections sous weed. Les mélodies planantes à la fois pop et sombres sont mises en valeur par le flow toujours parfaitement maîtrisé du rappeur français.

5. Aphex Twin – Orphans

Le britannique Aphex Twin compose une musique électronique raffinée et organique. Entêtant et hypnotisant, son dernier EP semble ainsi cousu sur mesure avec des sonorités ambient et acid.

 

Mathieu Champalaune

1. Grizzly Bear – Painted Ruins

Grizzly Bear s’impose, pour de bon, comme un des plus grands groupes de notre époque, avec un cinquième album riche en mélodies passionnante et grandes chansons pop.

 

2. John Maus – Screen Memories

Le génial Américain John Maus signe un retour inespéré et un immense album baroque, synth-pop et bizarre, qui n’a cessé de nous hypnotiser depuis sa sortie.

3. Slowdive – Slowdive

22 ans après, Slowdive n’a pas pris une ride et reste un immense groupe de rock, avec ce sublime nouvel album. Espérons qu’il faille attendre moins longtemps avant le prochain.

4. Tyler, the Creator – Flower Boy

Avec Flower Boy, Tyler, the Creator a surpris tout le monde avec un album absolument génial, où il prouve tout son talent avec un flow sans faille et des compositions toutes plus réussies les unes que les autres.

5. Petit Fantôme – Un mouvement pour le vent

On le suivait depuis déjà quelques temps avec ses premiers morceaux rafraichissants. Petit Fantôme livre enfin un album parfait de pop en français : des bons textes, des mélodies renversantes et des chansons

 

Noémie Villard

 

1. Arca – Arca

Arca manie la musique électronique avec un grand talent. Au sein de son univers étrange, les sonorités sont fouillées, triturées, disséquées pour aboutir à un album qui vacille subtilement entre élégance et étrange.

 

2. Grandaddy – Last Place

Grandaddy a attendu 10 ans pour se reformer et sortir un album. Ce groupe, si grandiose et sombre, est certainement maudit. Alors que le succès lui permet de sortir de l’ombre et de repartir en tournée, Grandaddy pert l’un de ses piliers : le bassiste Kevin Garcia.

3. Benjamin Clementine – I Tell A Fly

L’audace et la nouveauté contenues dans cet album sacrent Benjamin Clementine. Cet artiste désormais incontournable a su prendre les rênes de son projet artistique en composant, interprétant, enregistrant et produisant son album.

4. Hope Sandoval And The Warm Inventions – Son Of A Lady

Après la sortie de Until the Hunter en 2016, il est toujours possible de se délecter de la voix délicate et planante de Hope Sandoval. Son Of A Lady est un EP comportant trois titres qui nous embarquent entre rêve et réalité.

5. Igorrr – Savage Sinusoid

Décrire Igorrr n’est pas chose facile. Ce grand fou furieux a tout de même réussi à faire se rencontrer métal, baroque, électro et classique. Un album dérangeant et à écouter absolument.

 

Caroline Fauvel

 

1. Thundercat – Drunk

L’album le plus réussi pour cette riche année 2017 est incontestablement celui-ci. Une maîtrise sans faille, des collaborations glorieuses (Kendrick Lamar, Pharell Williams…), un ensemble qui dessine une sobriété efficace pour ce bassiste de renom.

 

2 . King Krule – The Ooz

Ce très attendu troisième album de King Krule a tenu toutes ses promesses, un travail abouti qui met en lumière une maturité grandissante et une précision esthétique grandiose.

3. Toro y Moi Boo Boo

Le chanteur et instrumentiste américain Toro Y Moi a mis en valeur sa palette de talents dans ce dernier album sorti en juillet 2017. Les morceaux Labirynth ou encore Girl Like You sont de véritables pierres angulaires qui témoignent de l’atmosphère de cet album.

4. Loyle Carner – Yesterday’s Gone

On avait eu le plaisir de le voir sur scène à Cabourg Mon Amour cette année. L’artiste britannique a assemblé un album annonciateur d’une belle carrière à venir.

5. Jay-Jay Johanson – Bury The Hatchet

Jay-Jay Johanson, artiste suédois, n’a fait que confirmer une nouvelle fois son statut d’héritier de la scène trip-hop internationale dans un album mélancolique et soigneusement constitué.

 

Sofia Touhami

 

1. Meute – Tumult

C’est jouissif de pouvoir allier la passion de l’instrumental avec les tubes de l’électro house. J’espère que cette fanfare a de l’avenir, ce premier album était merveilleux.

 

2. Foster The People – Sacred Hearts Club

À chaque nouvel album du groupe, on pense qu’ils ne pourront jamais faire mieux, que la folie a des limites et qu’ils les atteindront bien à un moment. Sauf que c’est toujours pas le cas. Sacred Hearts Club est vraiment passé inaperçu alors qu’il ne contient QUE des tubes, un écrin de beauté paru en plein été et fort heureusement, il n’a pas succombé à la canicule.

3. HAIM – Something To Tell You

Plus d’album depuis 2013, le nouveau avait intérêt à être excellent, et c’est le cas. Encore plus de fantaisie dans les percussions, des tentatives réussies de transformer le violon en instrument de basse continue, c’est innovant et frais, chapeau.

4. James McAlister – Planetarium

Ce n’était qu’un prétexte pour Sufjan Stevens de sortir un album plus tôt qu’à son habitude. Le thème du cosmos, quoi de mieux pour faire planer les foules ? Les grands fous Bryce Dessner, Nico Muhly, McAlister et Stevens ont produit un missile qu’on n’a absolument pas envie de laisser s’envoler dans la stratosphère.

5. Katy Perry – Witness

Il ne faut pas avoir honte d’aimer la daube quand elle est bien exécutée. Il n’y a que des chansons abouties et faites pour marcher, on sent la superproduction coureuse derrière tous les titres, mais y’a rien à faire, c’est efficace. Que celui qui arrive à rester assis en écoutant Swish Swish me jette la première pierre. J’estime qu’il faut saluer le commercial quand il fait autant de bien au moral des troupes sans être un calvaire pour les oreilles.

Kevin Dufrêche

 

1. Slowdive – Slowdive

Une leçon de musique, par un groupe qui s’est séparé plus de 20 ans. Slowdive est brut, et nous sort de notre zone de confort. Ce disque est une épreuve, c’est pour ça qu’il est si beau.

2. Etienne Daho – Blitz

Le retour en grâce d’Etienne Daho, après un précédent album plutôt modeste. Débridé, animal, et puissant.

3. The War On Drugs – A Deeper Understanding

Les albums passent, et le groupe d’Adam Granduciel se surpasse. Une performance poétique qui n’est pas sans rappeler Springsteen.

4. Fishbach – A Ta Merci

Fishbach remet la variété au centre du jeu. La révélation francophone de l’année.

5. Kendrick Lamar – DAMN

Taille patron dans son style, Kendrick Lamar sert un album sans fautes !

 

Victor Costa

 

1. Lomepal – FLIP

Servi par des sonorités allant de la pop au rock, en passant par la musique électronique – certains titres ont été composés par Superpoze – Lomepal livre un premier album complet. Il y développe un véritable univers, grâce notamment à des clips étonnants. Sur chaque morceau, il déroule, autour d’un thème précis des rimes fines, tantôt chantées, tantôt rappées, confirmant bien que le rap est la nouvelle chanson française.

 

2. Bicep – Bicep

Si l’on devait comparer ce premier long format à quelque chose de concret, par une bizarre allégorie, ce serait à un avion survolant les tropiques sous une averse. Entre UK Garage, style dans lequel ils évoluent depuis leurs débuts, et productions plus synthétiques, les nord-irlandais Andrew Ferguson et Matthew McBriar proposent un album de musique électronique séduisant et ouvert à un public plus large, tout en restant fidèles à leurs productions plus anciennes.

3. Fishbach – À Ta Merci

Fishbach, Flora de son prénom, réunit dans ce premier album toute la musique française des années 1980. Les comparaisons avec les artistes de cette décennie sont nombreuses – Ringer, Balavoine, Christophe – et elle s’en félicite. Cela ne l’empêche pour autant pas d’affirmer un personnage fort, portant un projet puissant.

4. Lil Peep – Come Over When You’re Sober, Pt. 1

Lil Peep met en exergue la double influence trap et rock’n’roll dans son premier album. La guitare y est présente, provoquant parfois la confusion avec des artistes tels que Linkin Park ou encore Marilyn Manson, faisant de cet album un projet étonnant. Dans ses textes il évoque principalement les souffrances morales et la dépression, qui l’ont indirectement emporté. Le “Kurt Cobain du Soundcloud Rap” est décédé à 21 ans, il y a deux mois, d’une overdose de Xanax. RIP.

5. Columbine – Enfants Terribles

Un an après la sortie d’un premier album construit par d’excellents textes et des instrumentaux soignés, usant sans rougir l’autotune, les Rennais ont sorti un deuxième opus dans la même veine, mais avec une production bien plus précise – et notamment un mastering par Alex Gopher. À l’arrivée, c’est un des albums les plus surprenant de l’année.

Auteur·rice

Rédactrice en chef de la rubrique musique et étudiante en master numérique à Bordeaux. Passionnée de musique et de photo.

Vous pourriez aussi aimer

More in MUSIQUE