SOCIÉTÉ

« Ma Maison de l’Histoire Européenne », l’initiative pour partager vos souvenirs européens

Le 31 mars dernier, le Parlement Européen a fêté le lancement de l’initiative « Ma Maison de l’Histoire Européenne », ainsi que le 60ème anniversaire du traité de Rome au Campidoglio de Rome. J’ai eu l’honneur d’y participer après avoir remporté le concours organisé en ligne.

Un projet collaboratif

Ma Maison de l’Histoire Européenne est un projet collaboratif citoyen qui souhaite refaire de l’Union un médium d’échange et de coopération, de partage et de souvenirs, de souhaits et de projets. L’histoire de l’Europe, c’est, après tout, la nôtre ! C’est ainsi que vous pouvez partager vos récits sur le site, ainsi que sur tous vos réseaux sociaux avec le hashtag #backtocitizens.

Depuis le 31 mars, date de lancement du site, vous pouvez également lire les centaines d’histoires venues des quatre coins de l’Europe, organisées par lieu, par contributeur, par période, et par sujet. Vous pouvez notamment lire ma contribution ici où je partage l’impact qu’a eu l’UE sur mes études, en particulier pendant les deux années que j’ai passées à Cardiff. D’une façon ou d’une autre, nous avons tous été touchés par l’Europe.

Il est essentiel de se remémorer ce que signifie l’Europe, et être Européen aujourd’hui au vue de la montée du nationalisme, du Brexit, des vagues extremistes. L’ouverture de ce site est une belle preuve d’amour pour cette Europe de plus en plus critiquée et délaissée, un recueil de témoignages émouvants, bouleversants, mais aussi drôles et cocasses.

Mon discours dans la salle orazi e cuirai du Capitole de Rome – Source © mediapolitika.com

Rendez-vous à Rome

À l’occasion du lancement de la plate-forme, un concours a été organisé où les internautes pouvaient partager leurs histoires sur le site Ma Maison de l’Histoire Européenne et sur leur page Facebook. Trois lauréats ont été choisis : Marius Matache de Roumanie, Kamile Baubinaite de Lithuanie, et moi-même.

Nous sommes arrivés à Rome le jeudi 30 mars, et après une journée pour s’installer et visiter la ville éternelle, nous nous sommes rejoints le lendemain à 9h devant le Campidoglio, le Capitole, l’une des sept collines de Rome et centre religieux de la ville avec le temple consacré à la triade Jupiter, Junon et Minerve.

La conférence a été ouverte par le Vice-Président du Parlement Européen David-Maria Sassoli, élu le 1er juillet 2014, aussi journaliste et homme politique italien, présentateur de l’édition de 20 heures et vice-directeur du TG1 sur Rai Uno.

L’initiative Ma Maison de l’Histoire Européenne a été présentée, et Kamille, Marius et moi-même avons ensuite pu parler en face de l’assemblée présente avant de lancer officiellement le site en ligne en appuyant tous ensemble sur le buzzer. Vous pouvez consulter la vidéo du Parlement Européen sur nous trois ici et ma contribution complète (en français) sur Twitter, en cliquant ici.

Les gagnants du concours Ma maison de l’histoire Européenne : Manon Vercouter (France), Marius Patache (Roumanie), Kamile Baubinaite (Lithuanie) – Source © europarl.europa.eu

Etaient présents…

Etaient également présents Klaus Welle, secrétaire général du Parlement européen, qui a délivré un discours encourageant à la solidarité et la coopération en ces temps difficiles pour l’Europe, mais aussi Philippe Duren, le neveu de Robert Schuman, un des pères fondateurs de l’UE, qui a récité quelques lignes des discours passés de son ancêtre ; un bel hommage historique.

D’autres figures politiques, comme Fabio Massimo Castaldo, membre du Mouvement 5 étoiles ; Marcello Di Vito, conseiller et porte-parole du Mouvement 5 étoiles à l’Assemblée du Capitole ; Lorenzo Cesa, leader de l’Union de centre, député européen et ex conseiller municipal de Rome ou encore Gian Paolo Meneghini, Directeur du Bureau d’Information du Parlement Européen en Italie, ont également pu s’exprimer.

Samantha Cristoforetti, ingénieur, pilote de chasse et première femme astronaute italienne mais aussi première astronaute européenne ayant effectué le séjour le plus long dans l’espace, avec un vol d’une durée de 199 jours, était également au Campidoglio. Elle a partagé son expérience en tant qu’européenne, et comment l’Europe l’a aidée à réaliser son rêve : d’aller dans l’espace, soulignant l’importance de la coopération nationale. « Je suis une astronaute européenne, être italienne est un facteur en plus. » a-t-elle déclaré.

De nombreux étudiants ambassadeurs de lycées italiens ont aussi pu prononcer un discours, mettant en évidence les progrès que l’Union doit encore faire pour les générations futures, abordant dans thèmes comme l’environnement, le progrès scientifique et technique, le développement durable.

© Vercouter Manon

Un message d’unité et d’espoir

Participer au concours Ma Maison de l’Histoire Européenne fut une grande chance, et une expérience incroyable. Malgré leurs thématiques différentes, chaque discours rappelait l’importance d’être unis, et de coopérer, même quand cela est difficile. À vrai dire, surtout quand cela est difficile.

Un sentiment de nostalgie et de fierté planait parmi les figures politiques et médiatiques, tandis qu’un message d’espoir et de progrès pour les générations futures se propageait dans la salle.

Auteur·rice

Attachée de presse de cinéma et blogueuse, je fais partie de l'équipe de Maze depuis plus de quatre ans maintenant. Le temps passe vite ! Je suis quelqu'un de très polyvalent: passionnée d'écriture ("j'écris donc je suis"), de cinéma (d'où mon métier), de photo (utile pour mon blog!), de littérature (vive la culture !) et de voyages (qui n'aime pas ça?). Mon site, www.minimaltrouble.com, parle de développement personnel, de productivité, de minimalisme mais aussi de culture :)

Vous pourriez aussi aimer

More in SOCIÉTÉ