CINÉMA

Westworld : digne héritier de Game of Thrones

HBO pour sa rentrée a lancé sa nouvelle série Westworld. Créée par Lisa Joy et Jonathan Nolan, à qui l’on doit aussi Person of Interest, Westworld est présentée comme la nouvelle série événement et les premiers épisodes ne démentent pas cette théorie. Le lancement de la série a réunit 3,3 millions de spectateurs, un record pour cette série qui a coûté 100 millions de dollars.

La série produite par J.J Abrams nous emporte dans un monde futuriste où l’intelligence artificielle n’est plus de la science-fiction. Dans un parc d’attraction peuplé de robots humanoïdes, des touristes prennent part à une vie digne du Far-West et peuvent agir selon leur bon vouloir sans aucune conséquence. Mais l’intelligence artificielle des hôtes montre des failles et les visiteurs sont en danger.

Westworld traite de l’intelligence artificielle (AI) et nous montre l’étendue des possibilités d’un monde dominé par cette dernière. Cette méthode qui vise à recréer chez les machines une logique de pensée et de réflexion comparable à celle d’un humain apparaît comme un progrès majeur pour l’Humanité mais représente aussi un risque. Aujourd’hui, grand nombre de scientifiques considèrent que si les machines sont très évoluée, on ne peut encore parler d’intelligence artificielle. La complexité du cerveau humain échappe encore à nos technologies actuelles. Mais dans quelques années, nous pourrons peut être utiliser des machines que l’on pourrait qualifier d’intelligentes et qui aurait les mêmes capacités cognitives que l’Humain. La série nous interroge sur les limites de l'”IA”. Elle nous questionne sur le principe même de l’intelligence artificielle et l’oppose à l’intelligence humaine.

Westworld mêle réalité et artifice de sorte que le spectateur, confus, ne puisse discerner les hôtes, des visiteurs. La série joue sur cette confusion pour inclure le téléspectateur dans l’intrigue et l’inviter à franchir les portes de Westworld. Les arcs narratifs s’entremêlent et l’univers créé par les deux réalisateurs promet une étendue de possibilité de narration. Anthony Hopkins campe ici un créateur tiraillé entre son désir de créer des machines plus réaliste et la peur d’une intelligence artificielle qui pourrait surpasser l’intelligence humaine.

Une bonne série de 10 épisodes d’une heure et demie qui nous invite à franchir les portes d’un nouveau monde. Entrez vite à Westworld où tout est possible.

 

Auteur·rice

You may also like

More in CINÉMA