FestivalsMUSIQUE

L’été se termine Rock’n Roll avec Rock en Seine

A Paris, la fin de l’été annonce l’heure des festivités avec le grand festival Rock en Seine. Toujours le dernier week-end d’août, ce rendez-vous incontournable du rock rassemble depuis 14 ans maintenant de nombreux festivaliers (qui en comptait 110 000 cette année !) venant découvrir en live les meilleurs groupes du moment. Installé dans le parc St Cloud, le festival nous accueille avec un programme bien chargé sur trois jours. En tête d’affiche : The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Foals et Iggy Pop nous annoncent déjà une ambiance rock’n’roll. Ce qu’on apprécie aussi dans les festivals, ce sont les découvertes et les artistes divers et variés venus se produire cette année à Rock en Seine ne nous ont pas déçu ! Nous vous proposons un retour sur ces trois jours de musique et de chaleur qui clôturent la saison des festivals en beauté.

Vendredi 26 août – Premier jour de swing, rock et électro !

14:00 / Premier jour sur le site de Rock en Seine, on découvre les lieux : un espace immense, cinq scènes plantées au milieu du parc St Cloud, prêt à accueillir le public. Des allées ombragées nous permettent de circuler sur le site et d’accéder aux différentes scènes, bars en tous genres, stands de partenariats… Le lieu semble idéal pour faire la fête.

On se dirige vers la Scène de l’Industrie où se déroule le premier concert de cette édition : le groupe Théo Lawrence and the Hearts. Il s’agit d’un groupe formé par une bande de copains parisiens dirigé par Théo Lawrence, song-writer, guitariste et chanteur soul que nous avons pu rencontrer par la suite pour nous faire partager son expérience à Rock en Seine : « on est toujours heureux de se produire sur la scène parisienne. Malgré la chaleur, le public était là et on a passé un super moment ». Sur les titres Heaven to Me et All Along, les premières notes du festival Rock en Seine 2016 retentissent.

 17:00 / Il est l’heure de rejoindre la grande scène pour écouter l’électro-swing de Caravan Palace. La foule s’épaissit mais on a de l’espace pour danser. Le groupe est très réactif à son public, ce qui nous pousse à lever les bras plus haut et crier encore plus fort sur Jolie Coquine. Une fois le concert terminé, on va se rafraîchir car la chaleur se fait sentir. Des brumisateurs sont installés sur le site, pour le plus grand plaisir des festivaliers qui se jettent dans la brume comme des enfants.

5q0b3168

Caravan Palace au festival Rock en Seine – Droits réservés

19:00 / On est installés à l’abri du soleil, sous les arbres du parc St Cloud avec notre bière à la main tout en écoutant le concert de Bastille puis Two Door Cinema Club qui se produisent sur la Grande scène. L’ambiance est posée, la chaleur retombe en cette fin de soirée et tant mieux, car le meilleur reste à venir !

22:00 / On quitte la Grande Scène en dansant pour rejoindre le concert de Birdy Nam Nam. Du monde est déjà là et attend l’arrivée du groupe. On se faufile au milieu de la foule pour se rapprocher de la scène. Dj need, Crazy B et Lil’ Mike arrivent et les premières notes de Dance or Die retentissent. L’ambiance est à son comble ; la foule danse sans s’arrêter sur l’électro entraînant et énergique du groupe. Des regards heureux s’échangent entre les festivaliers sans s’arrêter de bouger, au rythme du son.

23:00 / Le plus grand souci des festivaliers, c’est de devoir choisir entre deux concerts géniaux qui se passent au même moment… Choix existentiel très difficile à prendre surtout quand il faut choisir entre Breakbot et The Last Shadow Puppets. On décide finalement de se diriger vers la scène où se produit Breakbot, attiré par le retentissement des notes de My Toy. Leur musique nous rappelle l’été passé et on s’imagine encore sur notre transat au bord de la piscine, cocktail à la main. On s’éclipse un peu plus tôt du concert pour assister à la fin du live de The Last Shadow Puppets. La foule est compacte, difficile d’avancer vers le devant de la scène. On décide de profiter du concert de loin, en dansant dans la nuit tombée sur Miracle Aligner, chanson phare de leur dernier album sorti en avril dernier.

Samedi 27 août – Des shows inoubliables

16:00 / De retour sur le site de Rock en Seine pour une deuxième journée de festival ! Dans le métro, on s’amuse à repérer les festivaliers à leur bracelet mais aussi à leur tenue. Certains s’amusent à se déguiser en super-héros ou princesse Disney, d’autres portent une tenue digne de Coachella : lunettes rondes, foulard dans les cheveux, mini-short en jean et top en crochet. On est déjà tous excités d’y retourner !

On commence la journée avec le concert de Kaviar Special sur la Scène de l’Industrie, un groupe de rock garage originaire de Rennes, très varié, et qui malgré la chaleur, parvient à faire danser le public. On a beaucoup apprécié leur énergie sur scène et leurs morceaux Starving et Highway.

17:00 / C’est au tour de Wolfmother d’enflammer la grande scène. Il fait toujours une chaleur torride mais le public est là. L’ambiance est électrique – voire survoltée – tandis que Woman retentit sur tout le site de Rock en Seine. Les festivaliers se déchaînent tout en dansant et s’abreuvant en même temps.

19:00 / Un nouveau groupe monte sur la Scène de l’Industrie. Trois mecs, une nana aux cheveux blonds platines et peau blanche : je parle évidemment de Grand Blanc. Dynamique et sympathique, Grand Blanc nous donne le sourire avec leur Surprise Party. Un peu avant le concert, on a rencontré le groupe qui nous a paru très complice et qui était impatient de monter sur scène : « l’ambiance va être rock’n’roll ce soir ! », s’est écrié Benoît, le guitariste, chanteur et song-writer. L’ambiance était en effet très chaleureuse et la complicité que l’on a pu voir entre eux en interview s’est retrouvé en live avec le public. En plus des meilleurs morceaux de leur album intitulé Mémoires vives, le groupe nous a fait cadeau d’un nouveau titre totalement dans l’esprit du moment : Summer se meurt…

5q0b4047

La Femme au festival Rock en Seine – Droits réservés

20:00 / Le rythme est effréné ce samedi soir à Rock en Seine et on se dépêche de rejoindre la scène où La Femme fait son entrée. Sympathique et un peu foufou, La Femme a hypnotisé le public. On se dandine, serrés les uns contre les autres sur les chansons de leur nouvel album (Mystère, sorti le 2 septembre), comme Où va le monde ?, Sphynx ou encore Mycose. Le chanteur de La Femme fait des slams à plusieurs reprise en entonnant leur titres cultes Sur la Planche, Nous étions deux… Tout comme Grand Blanc, La Femme nous chante une musique de fin d’été, avec Septembre, titre dont le clip sortait sur le web la veille. On aurait aimé continuer un peu la soirée avec La Femme mais il est temps de passer à la suite du programme… Sur la Grande Scène, Edward Sharpe and the Magnetic Zero va commencer son show. Mais nous n’y assisterons pas car nous gardons les places au premier rang pour le concert de Sigur Ros…

22:00 / Nous sommes tous impatients d’assister au live du groupe Islandais Sigur Ros. Depuis une heure déjà, les gens attendent avec nous devant la scène pour garder les meilleures places. Derrière nous, la foule s’épaissit. Des personnes de tous âges sont présentes. Il est difficile de retranscrire en seulement quelques lignes l’intensité de ce concert. Tout est beau : la voix de « Jonsi » Birgisson, la beauté mystérieuse de la langue islandaise, les instruments et la scénographie… Tout est époustouflant sur la scène de Sigur Ros. C’est un concert qui est vraiment sorti du lot par rapport aux groupes que l’on a pu voir dans ce festival. Car c’est une scène devant laquelle on ne danse pas, on se laisse transporter par la musique et on en prend plein les yeux. Ce soir là, Sigur Ros nous a chanté des morceaux principalement sorti leur album Takk, avec une entrée spectaculaire sur le morceau Sæglópur. Atmosphérique et planante, le public est sorti du concert émerveillé, avec des étoiles dans les yeux.

dsc_0416

Sigur Ros au festival Rock en Seine – Droits réservés

23:00 / On avoue qu’après avoir assisté à un show d’une qualité rare comme celui de Sigur Ros, il a était difficile de nous sortir de la bulle dans laquelle nous étions enveloppés. La soirée s’est terminée avec les lives de Massive Attack et Naive New Beaters. Nous avons entendu retentir d’un bout à l’autre du Parc St Cloud les titres Pray for Rain ou Heal Tomorrow, tandis que nous déambulions sur le site du festival.

Dimanche 28 Août

17:00 / Le temps passe vite et difficile de croire que l’on est déjà arrivé au dernier jour de Rock en Seine. Notre objectif, ce soir, c’est d’être placés aux premières loges pour voir Iggy Pop. Car il n’y a pas photo : être au premier rang ou perdu au milieu de la foule, ça fait une vraie différence à un concert. Mais l’Iguane arrive dans quelques heures. Pour l’instant, on prend le temps de s’abreuver et d’assister au concert de Gregory Porter. Sa musique soul et jazz a apporté une ambiance apaisante sur le festival et tant mieux, car notre dernier jour à Rock en Seine va s’avérer très sportif par la suite.

18:00 / Il fait encore chaud au Parc de St Cloud, tandis que l’on se glisse dans la foule pour se rapprocher de la Grande Scène, où va se produire dans quelques instants Sum 41. Dès les premières notes qui retentissent, on se fait embarquer dans un pogo géant qui nous propulse presque au devant de la scène. C’est comme si le temps s’était arrêté, l’air de rien depuis 2007, dernière date de sortie d’un album du groupe. Même énergie, même coupe de cheveux, même voix… Rien n’a changé ! Le public est déchaîné et chante à tue-tête les paroles des chansons qu’ils connaissent encore par cœur : With me, Fake my own death et The Hell Song. Vers la fin du concert, le groupe nous fait une grande annonce : un nouvel album sortira courant octobre. Le mystère sur le retour du groupe phare des années 2000 sur scène est levé…

iggy2

Iggy Pop à Rock en Seine – Droits réservés

20:00 / Notre objectif de la soirée est atteint, nous attendons l’arrivée d’Iggy Pop au deuxième rang bien en face de la scène. Au fur et à mesure que l’heure approche, la foule se resserre et se bouscule. Iggy Pop fait son entrée et c’est la folie. Il est bien là, toujours en forme malgré ses 70 ans et chante ses grands titres, comme il y a 40 ans : The Passenger, Lust For Life et I wanna be your dog. Toujours torse-nu, jean serré et cheveux long, il endiable la foule avec son légendaire déhanché. Les mains en l’air, tout le monde essaye de danser sans se marcher dessus et tend la main pour caresser le torse du rockeur qui vient se frotter à la foule. Sans se poser une minute, Iggy Pop enchaîne les chansons en circulant partout sur la scène et en dansant comme lui seul sait le faire. Le live se termine sans qu’on ne s’en aperçoive et le concert nous hante encore bien après le départ de l’Iguane. La dernière journée de Rock en Seine ne pouvait pas mieux se terminer.

22:00 / Oui, la fin du festival se fait sentir. Mais il reste encore quelques groupes à passer. On décide d’aller faire un tour vers la Scène de l’Industrie pour voir Soulwax. Malgré la fatigue accumulée depuis trois jours, on trouve encore de l’énergie pour danser comme jamais sur la mélodie de ce groupe d’électro-rock belge. Sur scène, trois batteries imposantes au design futuriste imposent des rythmes auxquels on ne peut pas résister. Alors que nous venions de faire l’expérience de la foule compacte, on est heureux de profiter de l’espace pour danser. Et c’est ainsi que notre festival se termine. On assiste aux dernières minutes du concert de Foals où l’ambiance semblait être bonne et nous rejoignons le métro en nous remémorant cette belle soirée.

Cette quatorzième édition de Rock en Seine nous a offert des shows magnifiques dont on se souviendra, entre la sublime performance de Sigur Ros, l’ambiance rock’n roll avec Iggy Pop, puis les shows dansants de Birdy Nam Nam, Grand Blanc, La Femme et bien d’autres encore. L’aventure Rock en Seine continuera encore l’année prochaine et les dates sont d’ors et déjà annoncées : les 25, 26 et 27 août 2017. On a hâte de découvrir la programmation proposée par le festival parisien …

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in Festivals