CINÉMAFestival de Cannes

Portrait d’une femme de caractère – Aquarius de Kleber Mendonça Filho

Sur le tapis rouge, l’équipe du film Aquarius s’est fait remarquer en portant à bras levés des écriteaux dénonçant le récent coup d’État au Brésil. Moment fort. Sélectionné en compétition officielle, Aquarius réalisé par Kleber Mendonça Filho nous fait découvrir le personnage singulier de Clara, sexagénaire interprétée par la talentueuse Sonia Braga, membre du jury du festival en 1986.

13ème film en compétition, Aquarius est un film intense, divisé en trois parties : les cheveux de Clara, l’amour de Clara et le cancer de Clara. Clara est une amoureuse de la musique, elle vit seule dans un immeuble nommé l’« Aquarius ». Elle résiste au projet des promoteurs immobiliers : hors de question de vendre l’appartement en face de la plage dans lequel elle a élevé ses enfants et vécu tant de beaux moments. Dure à cuire, elle ne se laisse pas abattre, elle a vécu bien pire que ça. C’est une femme sensuelle, qui s’assume pleinement et qui sait profiter de la vie, quoiqu’elle est souvent nostalgique. La première scène d’Aquarius, où l’on voit Clara beaucoup plus jeune, est remarquable. On partage ici un moment fort sur la plage, rythmé par Another One Bites the Dust de Queen. C’est une scène de vie sonore et saisissante. Par la suite arrive un moment familial rempli d’émotions mais rythmé cette fois par de la musique brésilienne envoûtante.

Le film nous donne envie toute suite d’en savoir plus sur les destins de ses personnages. Il enchaîne des flashback qui le rythment, et qui nous plongent dans l’intimité de Clara, ancienne journaliste et écrivaine. On est sans cesse replongés dans le passé, et en musique toujours. Les différentes scènes de sexe du film donnent à penser une image de la femme émancipée et libre de faire ce qu’elle veut. Il dévoile le portrait d’une femme forte, d’une femme sous tous ses plus beaux aspects. Le jeu des acteurs est parfait (peut-être le rôle de la meilleure actrice pour Sonia Braga ?).

Aquarius retrace en parallèle du portrait de Clara l’évolution de son pays. Un pays qui évolue, tout en restant fidèle à lui même, comme Carla. Le seul bémol que l’on pourrait trouver au film est peut-être ces moments de longueur. On se demande longtemps où le réalisateur veut nous emmener… mais c’est ce qui fait sa force finalement : Aquarius est un très beau film.

Auteur·rice

21 ans. Passionnée de cinéma et étudiante en Audiovisuel. Rédactrice cinéma et musique à Maze.

You may also like

More in CINÉMA