MUSIQUESOCIÉTÉ

Rock’n’roll suicide

Le 10 janvier 2016, un électron libre de la musique underground nous a quitté. A l’âge de 69 ans, David Bowie s’en est allé, foudroyé par un cancer,  rejoignant son grand ami guitariste Mick Ronson et son rival des seventies Marc Bolan, ex-leader de T-Rex, sans doute dans l’espace, où il aurait sa place.

Son dernier album, Blackstar, venait tout juste de sortir, le 8 janvier, jour de son anniversaire. Le chanteur, avant de sortir The Next Day en 2010, avait été absent de la scène musicale depuis 2004. Un spectacle musical tiré du single Lazarus (extrait de Blackstar) était joué actuellement à New York. Le chanteur avait participé à ce projet, et des proches de Bowie en avaient profité pour dire que ce dernier était enthousiaste concernant ses derniers desseins.

David Bowie a été l’icône de toute une génération, celle des années 1970, avec son style glam’rock et androgyne qui plaisait alors beaucoup aux jeunes rebelles qui se sentaient différents. Ils voyaient en Bowie une sorte de guide, de messie, les guidant vers un univers beaucoup plus intéressant que la société dans laquelle ils vivaient alors. Avec Marc Bolan, il a contribué à donner plus d’ampleur au genre du glam’rock et a convertir plus d’adeptes à ce mouvement.

crédits : ossie_from_london

Michael Winston

David Jones, de son vrai nom, a, dans sa longue carrière, touché à tout. C’était un artiste polyvalent, qui en musique, s’est essayé d’abord à la folk, dont Space Oddity, son premier succès en est un exemple, au glam’rock, à la soul, la funk, le jazz, le music-hall, le disco (et sa chanson Fame), la musique électro, où sa collaboration avec Brian Eno sera un succès et la pop, qui lui confère une plus grande audience. Dans les années 1990 cependant, il s’essaie à des musiques moins faciles d’accès, plus expérimentales, avec des influences techno et  drum and bass. Blackstar est un mélange de musique électronique, expérimentale, avec des éléments jazz et soul, une association de ce que Bowie a pu produire depuis le milieu des années 1970.

Bowie s’est également essayé au mime, à ses débuts notamment, au théâtre, dans ses concerts qui étaient intentionnellement théâtrales et grâce aux personnages qu’il se créait constamment, comme  Ziggy Stardust, Aladdin Sane ou bien le Thin White Duck. La peinture était aussi une de ses passions et il s’essaya au cinéma, catégorie dans laquelle il a une carrière bien remplie.  Il a notamment joué aux côtés de Catherine Deneuve dans le film Les Prédateurs.

En plus de ses collaborations récurrentes avec Brian Eno, Bowie travailla avec Iggy Pop ou Lou Reed, et composa et chanta même Under Pressure avec le Queen de Freddy Mercury.

Depuis que David Bowie nous a quitté, les hommages pleuvent sur internet, à la télé, dans la presse et ce, partout dans le monde, ce qui prouve bien que Bowie a su toucher un maximum de gens de par la diversité de son répertoire. L’anglais aux yeux vairons a été une des principales sources d’influences des jeunes artistes qui ont suivis son époque, et même aujourd’hui il continue de fasciner par son style décadent et sa musique efficace. Son héritage est immense, il a toujours su innover au fil des années en prenant parfois de gros risques. Il est devenu, comme son idole de jeunesse Syd Barrett, une icône, et est reconnu pour son talent de compositeur, d’interprète. C’était tout simplement un artiste, un artiste majeur que le monde pleure aujourd’hui.

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in MUSIQUE