MUSIQUE

Rock In Loft, dénicheur de talents itinérant

Rock In Loft, c’est un événement musical et intimiste d’un nouveau genre, dédié tout autant aux fans de musique qu’aux professionnels du secteur. Pour la première édition parisienne, Maze était là et vous raconte tout !

Cette année, le MaMa Event n’était pas le seul endroit où dénicher les talents de demain… Si le festival organisé en plein cœur de Paris a réuni en octobre dernier pas loin d’une centaine de lives, un autre événement, plus confidentiel, nous promettait lui aussi de découvrir quelques pépites venues d’ici et d’ailleurs.

En effet, les 15 et 16 octobre se tenait en off du MaMa l’édition parisienne de Rock In Loft. Le concept est signé Le petit chat noir record et 25h43 Productions et propose de découvrir des artistes en session acoustique, non pas sur scène… mais dans un appartement. Ambiance intimiste garantie. Le plus ? L’événement est itinérant et se déplace au gré des gros festivals français, les Francofolies de la Rochelle et le Printemps de Bourges constituant ainsi certaines étapes de ce circuit musical.

Pour profiter de ce nouveau rendez-vous, donc, direction Pigalle dans un immeuble à deux pas du Trianon. Ici, c’est comme à la maison, on boit un verre et on s’installe dans un coin du salon en grignotant chips et bonbons. Si l’atmosphère est décontractée, le silence est de mise alors que les artistes défilent sur la minuscule scène improvisée, guitare acoustique à la main. Côté programmation, une dizaine de groupes, dont le style varie de l’électro rock à la chanson française, est invitée à se produire sur deux journées. Après une première soirée placée sous le signe du rock — avec notamment Agitate Lips, Kursed ou Ok Choral — Maze s’est faufilé parmi les privilégiés présents pour la seconde partie des concerts, repérant pour vous quelques artistes à l’avenir prometteur.

Une soirée aux accents folk

Dans la pénombre d’un salon aux volets clos, nous arrivons juste à temps pour découvrir Imbert Imbert, premier artiste à se présenter lors de cette deuxième soirée. A l’origine du projet se trouve Mathias Imbert, contrebassiste qui, sous son look de rockeur cache des chansons tantôt révoltées, tantôt décalées, qu’il interprète ce soir là aux côté de son acolyte Stephen Harrison, lui aussi à la contrebasse.

A peine le temps de reprendre notre souffle que débute la prestation de Coco Méliès, notre coup de cœur de la soirée. « Débarquant tout droit du Quebec », David Méliès et Francesca Como nous dévoilent leur premier album, Lighthouse, avec une complicité évidente. Leur univers à eux, c’est une pop folk chaleureuse s’accordant parfaitement à l’atmosphère feutrée du lieu. S’il en ressort une certaine sensibilité, le passage des deux québécois a su apporter une véritable énergie, nous captivant du début à la fin.

C’est ensuite au tour d’Olivier Maje de défendre son premier album face au public de Rock In Loft. Intitulé Au Large, ce dernier se compose de morceaux tout en mélancolie et sobriété, à l’instar de la prestation du musicien. Seul sur scène avec sa guitare, il nous livre des textes en français avec simplicité et retenue mais tend parfois à manquer de mordant.

Quelques chansons plus tard, la nuit est tombée sur Paris et les loups sont de sortie avec Heart of Wolves, trio montpellierois de « folk sauvage » dont le passage clôt cette seconde journée. Seule Céline, la chanteuse (et multi-instrumentiste) du groupe, est présente pour l’événement. Mais la jeune femme n’est pas venue les mains vides : accompagnée d’une pédale Loop, sa voix claire et puissante nous transporte dans un univers épuré et teinté de poésie. Entourée de claviers aux échos eighties, elle dessine les contours de morceaux conçus comme des « paysages sonores », dont Driven, extrait du premier album du groupe prévu pour 2016.

La soirée se termine enfin sur une touche glamour avec un show burlesque haut en couleur, et nous nous échappons dans le froid parisien. Rock In Loft c’est déjà la fin, mais pas de panique, si vous aussi vous êtes séduits, l’événement revient bientôt à l’occasion des BIS de Nantes.

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in MUSIQUE