SOCIÉTÉ

La Brigade du skate malgache

Révélés par le biais d’une vidéo dévoilée au début du mois par Redbull sur le skate à Madagascar, le monde découvrait médusé l’existence d’une équipe de skaters dans le sixième pays le plus pauvre du monde. Maze vous raconte l’incroyable histoire derrière ce clan de la planche à roulettes.

Mora mora

Dans la culture malgache, le terme “mora mora” est l’expression même de la lenteur de la vie sur la grande île, l’importation du skate n’y a pas fait exception. En novembre 2013, suite à de nombreuses galères administratives dans un pays en pleine transition politique à la suite du coup d’état 2009, un groupe de jeunes skaters forme l’association SMEG, qui servira de base à la future Brigade du skate. A ce stade des choses, le pays à la superficie grande comme la France et la Belgique, ne compte qu’un seul skatepark, à Tananarive, la capitale. Bien sûr il n’est pas uniquement un minuscule skatepark, mais aussi une aire de loisirs sur laquelle les enfants viennent s’amuser, pas forcément le spot idéal pour perfectionner ses tricks. Le prix d’une planche est équivalent à un mois de salaire ici, les skaters pratiquent grâce aux dons des associations et réparent les planches cassées. Les onze jeunes de 17 à 26 ans qui forment l’association commencent à se médiatiser eux mêmes avec les moyens du bord, une page Facebook, des vidéos filmées par les copains, et ça fonctionne.

11195550_10205616562685301_189656703_n

Andrianina Ravel

L’éclosion

Début 2014, les skateurs de Madagascar remportent un concours de Berrics, site de référence de la planète skate, et décrochent une Go Pro. Bingo, en février ils sont contactés par le staff de Redbull à la recherche de spots pour leur prochaine vidéo. Au mois de septembre, les jeunes skateurs locaux serviront non seulement de guides, mais seront eux aussi les stars de la vidéo en réalisant des performances extrêmes dans les rues de la capitale. Impressionnés par le niveau de ses skateurs au peu de moyens, l’équipe de Redbull repart ébahie, non sans laisser toute sorte de matériel pour l’association. Un mois plus tard, lors d’une session skate un mardi, aux jardins de Mahamasina, un illustre inconnu en promotion pour une émission de télévision les repère. Il leur propose de venir faire une démonstration dans les locaux d’une chaine de télévision, dans laquelle se déroule le casting de l’équivalent malgache de The Voice. Il fabrique à la hâte un skatespot dès le lendemain, et le dimanche, les skateurs passent le test haut la main. L’homme qui les a remarqué est un ancien skateur, et PDG adjoint de la chaine RTA, il leur propose de revenir skater tous les mercredi et samedi, puis progressivement tous les jours. L’association forme La Brigade du Skate, s’élargit, et décroche son émission de télévision hebdomadaire « Fun 6 » sur la chaine. Le skate malgache s’institutionnalise, et dans la foulée les sponsors se joignent à la fête.

11124827_10205616537204664_451481414_n

Andrianina Ravel

Skateurs du monde entier, unissez vous !

Depuis les skaters de Redbull sont repartis en laissant à ces jeunes, skates, matériel, shoes, et des rêves plein la tête. A Madagascar les choses n’ont pas beaucoup changées depuis, et la construction d’un second skate park payant à Tananarive est une bien maigre occasion de se réjouir. Seuls 10 % des axes routiers du pays sont en bon état, et les trottoirs sont occupés par les vendeurs ambulants, passants, mendiants. Des conditions qui ne permettent pas à ces jeunes d’oublier le quotidien de leur pays qui sombre, dans le dépassement de soi, dans le skate. Ici les anciennes planches connaissent une seconde vie, là où leurs maîtres, essayent d’échapper à la leur.

Pour tout don de matériel à l’association :

https://www.facebook.com/smeg.asso?fref=ts

La vidéo de la Team Redbull :

Auteur·rice

Pour toute tentative de corruption merci de demander la grille tarifaire à la direction.

You may also like

More in SOCIÉTÉ