Dating 2.0

Paris, capitale de l’Amour. Selon une étude menée par le cabinet Consumer Analysis Ltd en 2008, la France et la Ville Lumière sont perçues comme les endroits les plus romantiques en Europe, et cette image persiste. En effet, les monuments de Paris, l’architecture, le vin, le savoir-vivre, la chanson fondent un cadre parfait pour des rencontres amoureuses.

La réalité, n’est pourtant pas si rose. A la place des aventures, des promenades éternisées ou des pique-niques, le quotidien ressemble plutôt à boulot-métro-dodo. Avec des sorties qui se font souvent en bande de potes où chacun se connaît depuis la maternelle, il n’est pas toujours évident de faire connaissance d’un millier de personnes tous les jours. Quelle chance alors qu’il y ait des applis !

Au cours de la décennie précédente, Internet s’est avéré indispensable. En plus d’être un moyen pour organiser ses journées, s’informer, faire du shopping, ou juste pour se divertir, la toile est désormais devenue un lieu de rencontres.

Adaptés au rythme rapide que la vie moderne implique, les sites de rencontres ont fait fureur depuis leur lancement dans les années 2000. Aujourd’hui, approximativement quatre millions des Français de toute couche de société et de presque tout âge se sont déjà inscrits sur un site de rencontre. Et ce ne serait pas l’internet si on n’y trouverait pas de tout : bien que la plupart des inscrits aient entre 18 et 49 ans, il y aussi des sites spécialisés pour d’autres tranches d’âges, comme les sites pour les 50+, ou bien, un peu plus flippant, les sites dédiés aux ados sur lesquels même les petits de 13 ans peuvent s’inscrire.

A part ça, tout genre de rencontres est possible : une relation de longue ou de courte durée, une aventure extraconjugale, ou une liaison douteuse avec un vieux qui cherche une jeune fille à qui il peut offrir des sacs Prada. Qui a dit qu’on ne peut pas trouver l’âme sœur n’importe où ? En tout cas, il y a de quoi passer son dimanche après le brunch, ainsi que le reste de la semaine.

Les endroits les plus glauques du web à part, plus de dix ans après leur lancement, les sites de rencontres perdent leur image du dernier recours. Aujourd’hui, on est loin du préjugé selon lequel tous les inscrits sont désespérés ou socialement maladroits. Avec toute une génération qui a grandi en compagnie des nouvelles technologies, l’internet et les smartphones, franchir le pas et s’inscrire sur un site de rencontres se fait plus facilement. Tout le monde connaît au moins une personne qui s’est déjà lancée. Qui plus est, les flirts sur AdopteUnMec, Tinder & Co. font partie des discussions au quotidien – le sujet ne présente plus de tabou.

Le concept semble génial, jusqu’à la réception des messages louches ou même pornographiques, alors qu’on n’a rien demandé. Entre autres, la page Facebook  Les perles d’adopte un mec ainsi que les comptes instagram de Tindernightmares et ByeFelipe font des compilations des cas les plus particuliers et tristement vrais. La bonne nouvelle, c’est que de nouvelles applis viennent d’être lancées. Leur but est d’effacer la perception que tous les profils sont interchangeables, et d’éviter des messages trop agressifs, sexistes et vulgaires.

Lassés de la mentalité supermarché qui règne sur une grande partie des sites, les inventeurs de nouveaux sites de rencontres s’engagent à miser plus sur la qualité des échanges entre les internautes. Ainsi, Whitney Wolfe, ancienne co-fondatrice de Tinder, a créé l’appli Bumble. Afin d’encourager une bonne conduite entre les utilisateurs, les photos que les internautes peuvent s’envoyer sont toutes marquées d’une filigrane montrant leurs noms – histoire d’éviter l’envoi d’images qu’on ne souhaite pas retrouver sur le net plus tard. A part ça, Bumble donne aux femmes l’opportunité de faire le premier pas pour entamer une conversation. Le concept n’est pas si unique : sur AdopteUnMec, Siren et Wyldfire ce sont aussi les femmes qui prennent la décision d’avec qui entrer en contact, ou pas.

Quant à l’appli Spotted, le concept de base est le même que celui de Tinder ou Happn. Grâce à la géolocalisation, l’appli détecte les personnes qu’on a potentiellement croisées. Mais en plus, l’appli propose aussi de laisser un message anonyme à ceux ou celles qu’on a vu “in real life”, mais pas trouvé parmi les matchs. Les petites annonces des utilisateurs se lisent presque comme des lettres d’amour.

Une autre appli mise encore plus sur un échange qualitatif : sur l’appli Willow, pas de photos, pas de swipe à gauche ou droite. Contrairement aux sites où une affinité se fait grâce aux images, Willow permet aux utilisateurs de vraiment faire connaissance. Ce n’est pas pour rien que le logo de l’appi affiche un saule. Leur slogan « Branch out » incite les inscrits à explorer les personnalités des autres et de retrouver l’aspect social dans les réseaux sociaux. La compatibilité de deux personnes est testée à l’aide des questions que les utilisateurs se posent les uns aux autres. Seulement après que chacun ait répondu à la première question, des photos peuvent être échangées.

Pour l’instant, la majorité de ces nouvelles applis n’est disponible que pour iPhone. Cependant, selon les réactions positives des internautes lors des premiers tests, les sites de rencontres traditionnels se verront bientôt confrontés à encore plus de concurrence.

Le romantisme n’est pas mort, ce sont seulement les codes qui ont changé.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés