MUSIQUE

Yung Lean à la Machine du moulin rouge

C’est le 24 Février dernier que le jeune rappeur suédois investissait la Machine du moulin rouge dans le cadre de la tournée de son premier album unkwnown memory. Organisé par Allo Floride, la première partie était assurée par le dj parisien Supa (ou Supa ! Never smiles). Accompagnés de nos bobs et nos air max, on y était, on vous raconte. 

19h30, Supa commence directement les festivités sur un morceau de Sinjin Hawke, on assiste à un set hip hop très propre et très calibré avec des instrus trap parfaitement calculés. Toute la nouvelle scène hip hop y passe, entre Travis Scott, Asap Rocky, Young Thug, Drake et Big Sean, la salle est déjà gonflée à bloc. On assiste même à un premier pogo sur Work d’Asap Ferg, après une longue intro qui nous a donné de grands frissons. 

On retiendra également le morceau Seydou de Sudanim récemment sorti sur la dernière compilation du label Sound Pellegrino qui fait grand effet, et le morceau That’s Not Me de Skepta, nouvau prodige de la grime music qui retourne la foule (d’ailleurs, lors de son live aux Brit Awards, Kanye West a littéralement ramené sur scène tous les nouveaux artistes de ce genre musical émergent pour le premier live de son nouveau morceau All Day, et en faisait même une dédicace à Skepta, rien que ça.)

Supa - Ben Lorph Photos

Supa termine son set, et le temps d’une petite clope, Yung Sherman s’installe aux platines et entame une longue intro comme il sait si bien faire, accompagné de visuels hypnotisants et psychédéliques dans l’esprit des sadboys.

Yung Lean débarque ensuite sur scène accompagné d’un des membres du crew, et c’est parti pour une heure de show. Il pose son flow pendant que Yung Sherman assure les instrus, Yoshi City, Ghostown, Motorola, Kyoto : toutes ses plus grandes tracks y passent. Le public semble conquis et reprend en cœur ses lyrics.

Certes, la voix de Yung Lean en live n’est pas sensationnelle, mais il sait comment s’y prendre, on assiste à un concert très intense et physique. Le public donne tout, et on arrive seulement à reprendre son souffle lors de l’entêtant Ginseng Strip 2002. En à peine une heure on est déjà tout transpirants et essoufflés.

Yung Lean - Ben Lorph Photos

Mais le concert se termine aussi vite qu’il a commencé, après une heure de show, Yung Lean & son crew quittent la scène laissant un public assez dépité que cela se termine aussi vite. On aurait peut-être espéré un set de Yung Sherman pour conclure cette soirée.  Même si c’était assez prévisible du jeune rappeur, on espère toujours plus.

A déjà 18 ans, Yung Lean s’est construit une solide fan base et un univers bien à lui. Avec un premier album plutôt à la hauteur et deux précédentes mixtapes qu’on connait par cœur, on espère le revoir très vite en France. Il sera d’ailleurs présent à Dour. C’est donc avec une bouteille d’Arizona qu’on repart sagement chez soi. #sadboys.

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in MUSIQUE