MUSIQUE

Salon Musicora : un regard sur l’avenir de la musique classique et le jazz

De nos jours, la musique classique ne s’écoute plus au quotidien comme on écoute du rock, ou du RnB. Le jazz, lui, inspire plus qu’il n’est écouté. La musique classique et le jazz sont des styles musicaux déjà marqués dans l’Histoire et souvent considérés comme des musiques appartenant à d’autres siècles. Et si ce n’était pas le cas ? Et si la musique classique et le jazz étaient toujours des musiques d’aujourd’hui ? C’est ce que le salon Musicora, salon des mélomanes et des musiciens de classique et de jazz nous a prouvé début février à la Grande Halle de la Villette à Paris.

Le salon Musicora est l’unique salon grand public en France aujourd’hui pour les professionnels et amateurs de musiques classique et de jazz. Tous les ans il revient sur la capitale, à la Grande Halle de la Villette, pendant trois jours. Cette année pour sa 26ème édition, le grand salon des mélomanes et des musiciens a ouvert ses portes le 6, 7, 8 Février 2015.
Trois jours avec un programme très dense, mêlant conférences, concerts, activités et expositions.
Le vendredi 6 février était consacré à la musique classique : toute la journée, des showcases et concerts classiques étaient proposés avec majoritairement des duos violons et piano ou clarinette piano. Le samedi 7 février, lui, était dédié au jazz. Comme pour la musique classique, de nombreux concerts étaient proposés toute la journée. Ces concerts de jazz étaient réalisés grâce au partenariat entre Musicora et « Jazz à la Villette ». Cinq concerts avec la jeune génération de la scène jazz avec Airelle Besson, Nelson Veras formant un duo de guitare et de trompette ou encore Gregory Privat et Sonny Troupé pour une découverte du jazz caribéen.
Dimanche 8 février, la musique classique et jazz se mélangeaient. Un concert de musique classique avec le Quatuor Modigliani et Sabine Meyer le matin, et l’après-midi, afin de clôturer le salon, une improvisation géante avec le trompettiste Ibrahim Maalouf.

Ibrahim Maalvisuel actu Ibrahim Maalouf canapé - format Dorotaouf était le parrain de cette 26ème édition du salon. Grand trompettiste franco-libanais, il est professeur de l’improvisation au CRRP (Conservatoire à rayonnement régional de Paris). Cette improvisation géante était un événement unique qui a réuni plus de 2 400 passionnés. Certains sont venus avec la trompette sous le bras, d’autres avec leur voix, d’autres faisaient du hip-hop… C’était une rencontre géante entre tous les passionnés de musiques, qu’il soit professionnels, amateurs ou mélomanes. Ibrahim Maalouf est une figure actuelle qui représente l’évolution de la musique, que ce soit classique ou jazz.
Chaque jour, il y avait des conférences sur des sujets de débats avec des spécialistes de la musique, avec la présence d’Ibrahim Maalouf pour certaines conférences. On compte 1 400 personnes qui ont assisté aux 35 conféren10995683_10202404041620896_8318898792033291300_nces réalisées cette année. Ces débats permettaient de trouver des réponses aux questions que l’on se pose fréquemment sur la musique classique et le jazz. Quel avenir pour la musique classique ou le jazz ? Comment doit évoluer l’enseignement de la musique ? L’improvisation doit-elle s’enseigner ? Qu’en est-il de la profession de musicien ? Etc.
Ce sont des questions d’actualité que tout musicien se pose. Grâce au festival Musicora, les jeunes peuvent se renseigner sur les études de musique et rencontrer des professionnels pour répondre à leurs questions. Les enfants, futurs musiciens peuvent découvrir les différents instruments qui existent dans la grande exposition à la halle de la Villette. Chaque stand représente un instrument et les fabricants eux-mêmes viennent le présenter.

De plus, les musiciens amateurs ou professionnels peuvent découvrir les modifications ou nouveautés dans leur instrument. Par exemple, dimanche 8 février le fabriquant de piano allemand Steingraeber a présenté son nouveau piano ¾ queue de 10994927_10202403873456692_3287662226601085143_nconcert. Aussi, la musique n’a pas échappé à la technologie numérique. Les visiteurs du salon ont pu découvrir de tous nouveaux instruments ainsi que des applications révolutionnant le monde de la musique.
Pour terminer, un énorme stand vendant des partitions couvrait le salon Musicora. Les musiciens pouvaient ainsi se tenir au courant des nouveautés dans le monde de la musique et faire leur shopping.

La musique classique et le jazz sont des styles musicaux qui ont déjà une grande histoire. Même si aujourd’hui elles ne sont plus écoutées par tous, il reste encore de nombreux musiciens et mélomanes qui font vivre ces musiques et les transforment en suivant l’évolution de la technologie, et en réfléchissant toujours sur la question de l’enseignement.
Musicora revient l’année prochaine le 5, 6, 7 février 2016. En attendant, rien ne vous empêche d’écouter ou de réécouter Schubert, Tchaikovsky ou bien le dernier album jazz d’Ibrahim Maalouf, au Pays d’Alice. Vous pouvez aussi vous renseigner sur l’évolution de la musique classique avec le site de la philharmonie de Paris. Celle-ci vient juste d’ouvrir un bâtiment de Jean Nouvel consacré aux concerts, expositions et ateliers. De nombreux événements sont à venir.

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in MUSIQUE