Pixel, le hip-hop décomplexé qui flirte avec le virtuel

Mourad Merzouki a réussi l’exploit de capter l’attention complète de son auditoire dès les premiers instants de sa représentation. Cette prouesse aurait pu présager une euphorie vite retombée qui aurait laissé place à la déception, mais non. Car “Pixel” est un OVNI futuriste du spectacle vivant qui propose une synergie parfaite entre danse contemporaine, hip-hop, musique et technologies numériques. L’artiste se paye même le luxe d’ajouter des éléments du cirque à ses chorégraphies, créant ainsi une danse hip-hop hybride et métisse totalement décloisonnée de son univers urbain.
Pixel de Mourad Merzouki - Crédit photo: Dan Aucante
Pixel de Mourad Merzouki – Crédit photo : Dan Aucante
Pixel de Mourad Merzouki - Crédit photo: Gilles Aguilar
Pixel de Mourad Merzouki – Crédit photo : Gilles Aguilar
La prouesse technique et artistique est poussée si loin qu’elle en vient à faire perdre ses repères au spectateur, effaçant ainsi la frontière entre virtuel et réel. Les danseurs eux-mêmes oscillent entre danses mécaniques et mouvements fluides, tels des parties intégrantes de cet écran de pixels. Où commence l’écran, où s’arrête la scène ? Est-ce un être humain ou un hologramme ? Autant de questions qui viennent pâtir de quelques manques de synchronisation entre les danseurs et l’image, brisant ainsi quelques instants l’illusion, ce qui est le seul point faible de la pièce.
Pixel de Mourad Merzouki - Crédit photo :  Laurent Philippe
Pixel de Mourad Merzouki – Crédit photo :
Laurent Philippe
Enfin, ce ne serait pas rendre justice au talent de Mourad Merzouki que de ne pas évoquer le caractère poétique de cette mise en scène. Comment peut-on s’attendre à trouver du lyrisme dans des pixels, des écrans, des points lumineux ? Grâce à une danse aérienne tout en souplesse qui vient épouser les courbes de ces outils numériques ou au contraire les défier. La représentation nous offre un véritable moment de poésie numérique. Pixel est un chef-d’œuvre novateur qui nous plonge dans des abysses vertigineux et qui offre des perspectives inédites au monde du spectacle vivant. Un seul conseil : courez-le voir.

Informations et dates de la tournée : le 12 mars à Cusset, du 17 au 18 mars à Annecy, le 20 mars à Orly, le 24 mars à Compiègne, le 26 mars à Bron, le 28 mars à Saint-Maur, le 3 avril à Noisy-le-Grand, le 8 avril à Vannes, le 22 avril à Amiens, le 28 avril à Bourg-en-Bresse, le 9 mai à Metz et le 21 mai à Montceau-les-mine.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés